Aire protégée d'Amoron'i Onilahy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette aire a reçu un arrêté de protection temporaire en 2006 dans le cadre de l’objectif de triplement des aires protégées de Madagascar[1], après le sommet de Durban en 2003. Elle est, dans ce cadre, gérée par l’Association Intercommunale OHEMIHA regroupant 12 communes. Les deux sites subsidiaires Vohibe et Ranomay se trouvent dans la nouvelle délimitation, en cours, de cette nouvelle aire protégée, et des concertations avec les communautés sont prévues.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé aux latitudes du Tropique du Capricorne dans le Sud Ouest de Madagascar, l'Amoron’ny Onilahy s’étend sur 14 communes rurales réunies au sein de l’OPCI OHEMIHA (Onilahy Henany Mitambatsy Handroso). Décrétée « Aire Protégée » en 2006, la zone est notamment marquée par la traversée du fleuve Onilahy dont elle tire son nom.

Cette zone est l’un des neuf aires prioritaires comprises dans l’écorégion Ala Maiky, projet porté par le WWF Madagascar[2].

Objectifs[modifier | modifier le code]

La mise en œuvre de cette Aire Protégée a pour mission de répondre à plusieurs objectifs :

  • Limiter, contenir et réduire la déforestation de toutes les zones sensibles et dont les ressources forestières sont cruciales pour la survie des communautés.
  • Faire reconnaître et protéger la richesse faunistique et floristique endémique des forêts sèches épineuses du sud ouest de Madagascar[3],[4].
  • Valoriser le potentiel écotouristique de l'aire protégée permettant un développement des communautés rurales recluses dans ces zones sensibles économiquement parlant. Notamment avec le projet écotouristique communautaire de Ranomay [5].
  • Connexion avec l’Aire Protégée Tsinjoriake et les autres sites au Sud de Toliara (TSP, Beza Mahafaly, Anakao, Ambola).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les nouvelles Aires Protégées », sur ecologie.gov.mg, (consulté le 5 mai 2018)
  2. wwf Madagascar, « Engagements de WWF », Nos Actions WWF,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2018)
  3. RANDEVOSON Manohiaina Finaritra Faranirainy, Inventaire floristique de la foret épineuse du sud-ouest de Madagascar en vue de l’élaboration d’un plan d’aménagement et de gestion, Antananarivo, l’école supérieure des sciences agronomiques d’Antananarivo, , 78 p.
  4. « Aire protégée d’Amoron’i Onilahy : Pour le développement de l’écotourisme – Midi Madagasikara », sur www.midi-madagasikara.mg (consulté le 5 mai 2018)
  5. Vololoniaina Rasoarimanana, « discussions à la base avec trois communautés gérant des ressources naturelles dans la mosaïque de forets sèches des plateaux Mahafaly et du Belomotse sud Ouest Madagascar, Tuléar, Sans éditeur, , 16 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]