Réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha
Image dans Infobox.
Réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha.
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
834,11 km2 et 723,40 km2 pour la parc national
Administration
Type
Réserve naturelle intégrale à Madagascar (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Catégorie UICN
WDPA
Création
1927
Patrimonialité
Administration
Site web
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Date d'entrée
Identifiant
Critères
Géolocalisation sur la carte : Madagascar
(Voir situation sur carte : Madagascar)
Point carte.svg

La réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha est une aire protégée de l'Ouest de Madagascar située dans la région du Melaky et inscrite depuis 1990 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO[1]. Elle se trouve au nord du parc national Tsingy de Bemaraha, créé en 1997 à partir de la réserve naturelle intégrale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les Tsingy de Bemaraha se trouvent près de la petite ville de Bekopaka dans la région du Melaky, à 150 km au Nord de Morondava pour son entrée Sud mais aussi proche de la ville d'Antsalova accessible en avion pour son entrée Nord. La réserve est ouverte de juin à novembre (saison sèche) mais reste encore peu facile d'accès en raison de routes très peu praticables.

Topographie[modifier | modifier le code]

La réserve s'étend sur 157 710 hectares[2] à une altitude de 150 à 700 mètres.

Les canyons aux bords tranchants comme un rasoir des Tsingy de Bemaraha se sont formés en grande partie sous la surface[3], à partir de cavités étroites et profondes. Tandis que les pluies de mousson ciselaient le sommet d'un vaste dépôt calcaire, la nappe phréatique dissolvait la roche le long d'un réseau de lignes de fracture. Lorsque la voûte des cavités s'effondra et que la nappe s'abaissa, un labyrinthe de canyons avec lapiés tranchants émergea.

Un paysage karstique est un massif calcaire fortement déchiqueté formant un « tsingy » ou « forêt » d'éperons calcaires, paysage unique au monde. Tsingy vient du mot malgache qui signifie « aiguille »[4]. La réserve abrite d'autres manifestations karstiques telle la gorge de la rivière Manambolo (de 300 à 400 m de profondeur). La réserve de Bemaraha présente par ailleurs un paysage contrasté avec un relief vallonné et des pics élevés où des forêts primaires, des lacs et des mangroves servent d’habitat à diverses espèces d'oiseaux rares et de lémuriens.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les formations des Tsingy remontent à la séparation de l'île de Madagascar de la plaque africaine, il y a 160 millions d'années. Ce glissement tectonique entraîna le soulèvement d'une gigantesque plaque calcaire. Les Tsingy sont donc ces immenses massifs de calcaire aux allures impressionnantes.

Écosystème[modifier | modifier le code]

La faune et la flore de la réserve est extrêmement diversifiée : on trouve différentes espèces d'animaux comme le Râle à gorge blanche, le Aye-aye, l'Autour de Henst, le Lémurien à fourche oriental, le Rat de Lamberton, le Brookésie d'Antsingy, le Propithecus verreauxi deckeni, le Hapalemur griseus occidentalis ou le Lépilémur de Milne-Edwards, ... Au niveau de la flore la réserve compte environ 650 espèces de plantes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site est classé au titre de réserve naturelle intégrale en 1927[5]. Une partie de cette réserve intégrale est reconnue parc national le [6]. Il recouvre 72 340 hectares au sud de la réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha[7].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha », sur whc.unesco.org (consulté le )
  2. (fr) « Le parc national de Tsingy de Bemaraha. », sur www.tsingy-madagascar.com (consulté le )
  3. Jean-Nicolas Delaty, Jean-Claude Dobrilla, Eric Sibert et David Wolozan, Fédération française de spéléologie, « Spéléologie sous les tsingy de Bemaraha », Spelunca, Paris, Fédération française de spéléologie, no 102,‎ , p. 13-42 (ISSN 0249-0544, lire en ligne, consulté le ).
  4. « Dictionnaire malgache et encyclopédie de Madagascar : /bins/homePage », sur www.mondemalgache.org (consulté le )
  5. « Parc National Bemaraha | Madagascar National Parks », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  6. (en) Ivan R. Scales, Conservation and Environmental Management in Madagascar, Routledge, coll. « Earthscan Conservation and Development », , 398 p. (ISBN 978-1-13630-908-3, lire en ligne), p. 227.
  7. Source : « http://www.tsingy-madagascar.com/recherche.htm »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bernard Bousquet, Hanta Rabetaliana, Site du patrimoine mondial des Tsingy de Bemaraha et autres sites d'intérêt biologique et écologique du Fivondronana d'Antsalova., Paris, UNESCO, , 190 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :