Parc national d'Andringitra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Parc national d'Andringitra
Andringitra National Park Office.jpg
Refuge à l'entrée du parc national d'Andringitra en 2009 ; en arrière-plan, la chaîne des montagnes d'Andingitra.
Géographie
Pays
Région
District
Coordonnées
Ville proche
Superficie
311,60 km2
Partie de
Administration
Type
Parc national de Madagascar (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Catégorie UICN
II
WDPA
Création
1999 (1927)
Patrimonialité
Patrimoine mondial Patrimoine mondial (2007, Forêts humides de l'Atsinanana)
Administration
Site web
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Identifiant
Critères

Le parc national d'Andringitra est un parc national du centre-sud de Madagascar. Il a été initialement créé en 1927 en tant que réserve naturelle intégrale[1] puis classé parc national en 1999[2].

Le parc national abrite le pic Boby, le plus haut sommet accessible de Madagascar.

C'est l’un des six parcs classés, en 2007, au Patrimoine naturel mondial des forêts humides de l’Atsinanana[3].

Biodiversité[modifier | modifier le code]

On décompte à ce jour dans ce parc national plus de 190 espèces d’insectes, plus de cent espèces d’oiseaux, une cinquantaine d’espèces de lémuriens et de reptiles, ainsi que sept espèces de crustacés et plus de 70 espèces d’amphibiens.

Les espèces florales ne sont pas en reste car le parc est un véritable lieu d’observation pour les botanistes. Plus d’un millier d’espèces de plantes y sont recensées avec un fort taux d'endémisme[4].

Culture[modifier | modifier le code]

Le parc est aussi le lieu de vie du peuple Bara[5]. Éleveurs de bovins, ils peuvent parcourir durant plusieurs semaines les terres arides de la grande île, à la tête d’immenses troupeaux à la recherche de nouveaux lieux de pâturages. Le parc naturel, irrigué de nombreux ruisseaux est un lieu privilégié et vital pour cette ethnie.

Considérés comme d’origine Bantoue, les Bara seraient, selon l'histoire orale, les descendants d’un africain dénommé Rabiby, venu en expédition dans le sud de Madagascar avec plus d’un millier d’hommes[5].

Accès[modifier | modifier le code]

Depuis la Route nationale 7 (RN7) (vers Tuléar), bifurquer à Ambalavao ou à Tanambao (Tanambao est à environ 35 km d’Ambalavao vers Ihosy en longeant la RN7); puis sur 47 km d’Ambalavao ou 25 km de Tanambao, sur une route secondaire, praticable toute l’année, mais avec l’existence de barrière de pluie[6].

La route nationale peut être fermée jusqu’à 12H après une grosse pluie[7]. Un droit de péage a été mis en place par la population locale afin d’en assurer l’entretien.

Durée approximative du trajet à partir d’Antananarivo : 10 heures de route au minimum.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Andringitra | Protected Planet », sur www.protectedplanet.net (consulté le )
  2. « Parc National Andringitra | Madagascar National Parks », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  3. UNESCO, Centre du patrimoine mondial, « Forêts humides de l’Atsinanana », sur whc.unesco.org (consulté le )
  4. https://www.jacaranda.fr/guide-madagascar/parcs-nationaux-reserves-madagascar/parc-national-andringitra/
  5. a et b https://www.jacaranda.fr/guide-madagascar/culture/ethnies/bara/
  6. (en) « OpenStreetMap », sur OpenStreetMap (consulté le ).
  7. http://www.parcs-madagascar.com/aire-prot%C3%A9g%C3%A9e/parc-national-andringitra