Aigos Potamos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aigos Potamos
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Géographie
Pays
Province
Coordonnées
Fonctionnement
Statut
Mythical river (d), polisVoir et modifier les données sur Wikidata

Αἰγὸς Ποταμός / Aigos Potamos (« Rivière de la Chèvre ») est le nom en grec ancien[a] d'un fleuve côtier et d'une cité antique.

  • Le fleuve côtier est l'actuel Ince-liman ou Galata[b], un petit cours d'eau situé en Chersonèse de Thrace (péninsule de Gallipoli), Turquie.
  • La cité antique était située à son embouchure, où la rivière se jette dans le détroit des Dardanelles (l'ancien Hellespont), à quelques kilomètres au nord de la cité antique de Sestos.

Le lieu est célèbre pour la bataille qui se déroula près de l'embouchure en 405 av. J.-C. entre Sparte et Athènes. La flotte athénienne y fut alors détruite par les Spartiates commandés par Lysandre, ce qui mit un terme à la guerre du Péloponnèse.

Selon des sources anciennes, dont Pline l'Ancien et Aristote, une météorite est tombée près d'Aigos Potamos en 467 av. J.-C. Elle a été décrite comme de couleur brune et de la taille d'une charrette lourdement chargée. Une comète, plausiblement la comète de Halley, a été signalée au moment où la météorite est tombée. C'est probablement le premier enregistrement européen de la comète de Halley[1],[2]. Cet événement est aussi à l'origine de la première suggestion, par Diogène d'Apollonie, d'une origine spatiale des météorites : « Avec les étoiles visibles tournent des pierres qui sont invisibles, et pour cette raison sans nom. Elles tombent souvent au sol et s'éteignent, comme l'étoile de pierre qui est tombée en flammes à Aigos Potamos[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  1. On trouve aussi les formes Aegos ou Ægos pour le premier terme et Potamoi pour le second, avec donc plusieurs combinaisons possibles.
  2. Ince-liman liman signifie en turc « étroit liman ». Galata vient du génois caladda, « cale d'accostage ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Donald K. Yeomans, Comets: A Chronological History of Observation, Science, Myth and Folklore, Donald Wiley and Sons, (ISBN 978-0-471-61011-3, présentation en ligne), 4.
  2. (en) « Halley's comet 'was spotted by the ancient Greeks' », sur BBC, .
  3. (grc) Aetius, Peri areskontôn sunagogê [« Placita philosophorum (Opinions des philosophes) »], t. ii, vers 100, p. 13.9, reconstitué dans (la) Hermann Diels, Doxographi Græci, Berlin, 1879 (réédition en 1965), p. 267-444.