Ankara Çayı

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ankara (homonymie).

Ankara Çayı
Illustration
Le pont blanc[1] (Akköprü).
Caractéristiques
Longueur 140 km
Bassin collecteur Sakarya
Cours
Source principale Çubuk Çayı (tr)
· Localisation Aydos Dağı[2]
Source secondaire Hatip Çayı (tr)
· Localisation Idris Dağı[3]
Confluence des sources District urbain de Keçiören
Confluence Sakarya
· Localisation près de Dümrek[4]
· Coordonnées 39° 50′ 27″ N, 31° 53′ 15″ E
Se jette dans Sakarya
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Turquie Turquie
Régions traversées Ankara
Principales localités Ankara

La rivière d'Ankara (Ankara Çayı) résulte du confluent, dans le district de Keçiören de la ville d'Ankara, de deux rivières, la rivière de Çubuk (tr) (Çubuk Çayı), la plus occidentale, et la rivière de Hatip (tr) (Hatip Çayı). Elle traverse la ville et conflue avec le fleuve Sakarya sur sa rive droite à l'ouest d'Ankara.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site d'Ankara a été occupé dès l'âge de la pierre. La ville est conquise par Alexandre en 334 av. J.-C.. Elle est occupée par les Seldjoukides en 1073.

Au début du XIIIe siècle, le sultan seldjoukide de Roum Alaeddin Keykubad Ier fait construire le pont blanc[1] (Akköprü) sur la route de Bagdad.

En 1402 lors de la bataille d'Ankara, Tamerlan vainc le sultan ottoman Bayezid Ier (Bajazet) et le fait prisonnier. Tamerlan a usé d'un stratagème qui a consisté à assoiffer les armées ottomanes en détourant le cours de la rivière de Çubuk.

État de la rivière[modifier | modifier le code]

Le rapport de la délégation du parlement européen en visite à Ankara est sans ambigüité ():

« La rivière d'Ankara est une petite rivière qui traverse la ville d'Ankara. La rivière reçoit des eaux de vidange, des polluants industriels et des déchets solides. Il n'est désormais plus possible d'utiliser son eau pour l'irrigation même si elle l'est encore en aval, ce qui augmentent les risques de propagation de maladies telles que le choléra. »

— traduit de (en) « Committee on the environment, public health and food safety », sur Parlement européen.

La puanteur de la rivière pendant l'été est une source de désagrément pour les riverains. Il est prévu d'en détourner le cours et de le joindre au réseau d'assainissement de la ville et de ne laisser que les eaux de pluie y circuler. Elle sera en outre couverte sur la plus grande partie de la traversée de la ville[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. a et b Akköprü est un pont de pierre construit sur la rivière d'Ankara pendant le règne du sultan seldjoukide de Roum Alaeddin Keykubad Ier (début du XIIIe siècle), actuellement dans le district de Yenimahalle de la ville d'Ankara. 39° 57′ 14″ N, 32° 49′ 57″ E.
  2. Aydos Dağı montagne homonyme d'une colline point culminant de la ville d'Istanbul (Voir Aydos Dağı à İstanbul (tr)) et d'un autre sommet dans la province de Konya (Voir Aydos Dağı (tr)). Ce sommet de 1 754 m d'altitude est à la limite de quatre districts, deux de la province d'Ankara : Çubuk, Kızılcahamam et deux de la province de Çankırı : Şabanözü et Orta.
  3. Idris Dağı au nord-est d'Ankara dans le district de Kalecik, cette montagne culmine à 1 992 m.
  4. Dümrek ville du district de Mihalıççık dans la province d'Eskişehir. Le fleuve Sakarya est alors la limite entre la province d'Ankara et celle d'Eskişehir.
  5. (tr) « Ankara Çay », sur Hürriyet.