Aide et Action

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aide et action)
Aller à : navigation, rechercher
Aide et Action
Image illustrative de l'article Aide et Action

Création 1981
Type ONG humanitaire
Siège Genève, Drapeau de la Suisse Suisse
Langue Français
Effectifs 40 salariés en France / 615 dans le monde / 14 000 bénévoles dans le monde
Site web http://www.aide-et-action.org

Aide et Action International est une ONG de solidarité internationale d'origine française créée en 1981 par Pierre-Bernard Le Bas. Elle œuvre particulièrement dans le domaine de l'éducation, qu'elle considère comme un levier du développement. Son slogan est « L'éducation change le monde ».

Historique[modifier | modifier le code]

Créée en 1981, Aide et Action International est une organisation de développement par l’éducation,sans affiliations politiques ou religieuses. Membre du Comité Consultatif des ONG sur l’Éducation pour Tous (UNESCO), elle est soutenue par près de 47 500 parrains et donateurs.

En 2009, l'association a rejoint la Campagne française - Journée du refus de l'échec scolaire de l'Afev. Elle développe, par ailleurs, dans le département du Val-d'Oise, des activités dans des écoles en zone d'éducation prioritaire. En 2010, l'association réitère son engagement dans cette journée, en organisant notamment un événement à la Maison d'éducation du Val d'Oise, en partenariat avec la FCPE, ATD Quart Monde Val-d'Oise[1]

La même année l'ONG a créé des chaînes vidéo sur YouTube et Dailymotion. Sur ces sites les internautes peuvent retrouver en vidéo les actions de l'association.

Auparavant, le 8 juillet 2009, le Canard enchaîné, dans un article intitulé Aide, Action et boursicotage, avait révélé que le Président de l'association, Frédéric Naquet, a placé une partie des réserves de l'association dans des placements boursiers, alors que ce type de placements est vivement déconseillé par le Comité de la Charte pour un don en confiance. Ces placements ayant subi, au cours de l'année 2008, une forte dévaluation, l'association a perdu 660 000 .

Après le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti, l'association a participé aux côtés des autres ONG à la reconstruction du pays, notamment à la réhabilitation des écoles dès le mois de mai alors que les bailleurs de fonds tardent à se tenir[2] mais également en France par une sensibilisation[3] du grand public aux enjeux de la reconstruction pour la population haïtienne avec les appels du directeur de la zone des Caraïbes de l'association[4]. En effet, cette reconstruction nécessite une vraie réponse et une implication de la population haïtienne afin que cet état d'urgence permanent dans lequel se trouve ce pays, cesse définitivement[5]. Dix mois après le séisme, c'est encore au milieu des ruines qu'a lieu la rentrée scolaire en Haïti, comme le décrit Madame Figaro dans son édition du 13 novembre[6].

En mai 2010, l'association publie un rapport d'alerte portant sur les impacts de la crise économique mondiale sur l'éducation repris par de nombreux médias[7]. Réduction des budgets d'éducation des familles et des États, forte pression sur le travail des enfants, etc. : à travers 600 interviews dans une dizaine de pays et de nombreuses données statistiques, le rapport "Éducation les cours chutent !" met en lumière danger pour l'éducation dans un contexte de crise. En 2012, Aide et Action tire de nouveau la sonnette d'alarme en rappelant que l'éducation est bien trop souvent "aux abonnés absents"[8], malgré son caractère déterminant dans l'émancipation et le développement économique et social de tous les pays du monde.

Aide et Action met donc en place des projets afin de lever des freins qui empêchent les populations d'avoir accès à l'école. Par exemple, le projet de déclaration des naissances par SMS au Sénégal permet aux chefs de villages reculés de déclarer les naissances par téléphone et donne ainsi la possibilité aux enfants d'avoir accès à l'école primaire (être présent sur les listes de l'état civil étant une condition indispensable à cela)[9].

Le 16 juin 2010, Le Canard enchaîné met de nouveau en cause le fonctionnement d'Aide et Action[10]. Les principales accusations portées par l'hebdomadaire sont :

  • sa récente délocalisation en Suisse alors que 80 % des fonds viennent de France ;
  • des frais de gestion en forte augmentation (en 5 ans, l'argent consacré aux directions générales et régionales est passé de 2,6 à 8,2 millions d'euros) ;
  • le salaire de la directrice actuelle de l'association, de 10 000 mensuels, et de la secrétaire générale, 6 000  ;
  • un séminaire de direction à Dubaï ;
  • des accusations de népotisme, la directrice, Claire Calosci, ayant fait à plusieurs reprises rémunéré son mari en tant que « consultant » ;
  • le licenciement de deux cadres qui auraient demandé que les miles gagnés lors des voyages de la direction soient mis dans un pot commun.

En novembre 2010, la gestion de l'association est à nouveau critiquée dans la presse. L'association est citée dans un article du magazine Capital sur la gestion des ONG, cet article pointant le salaire net mensuel de 7 100 de la Directrice de l'association, très largement supérieur aux salaires des autres directeurs des ONG françaises[11].

Un article du Monde.fr, daté du 25 novembre pointe également des dysfonctionnements graves dans la gestion de l'association : licenciements de salariés ayant écrit une lettre ouverte à la direction, démission de la vice-présidente, explosion des frais de fonctionnements… L'article pointe également la signature de contrats avec une société privée de collecte de fonds, Philanthropia. Malgré des objectifs non atteints, l'association a signé cinq contrats avec cette société, pour un montant total de plus de 1,3 million d'euros. L'article met ainsi fortement en doute l'utilité et l'efficacité de ces contrats, ceux-ci n'ayant pas entraîné de bénéfices notables et pointe même certains versements effectués à la société de collecte de fonds alors que ces sommes n'étaient pas dues contractuellement[12].

En France, 2010 marque l'année du développement de sa mission sociale. À Villiers-le-bel, l'école Jean Jaurès met en place, en partenariat avec Aide et Action, un projet de rédaction d'un journal à l'école : le Junior. Ce projet a reçu en mai 2010 le prix de l'innovation pédagogique du forum[13] des enseignants innovants et de l'innovation éducative. Les 200 enfants ont conçu le dossier, réalisé l'enquête, écrit les textes et participé à la création d'un site web du projet[14] sur celui de leur école. Cette démarche pour lutter contre l'exclusion scolaire en France s'accompagne d'un engagement fort pour l'éducation civique à travers un site[15] qui permet à chacun, parent, enfant, enseignant, de partager des fiches pédagogiques, des animations pour enfants, des vidéos de professeurs dans leur classe. Ce site est un centre de ressources dédié à l'éducation civique auquel Aide et Action apporte régulièrement sa contribution, à travers des articles et des témoignages, notamment dans le cadre de ce projet.

Le projet 100 % Junior a été repris dans le supplément « Éducation » du journal Le Monde du 12 mai 2010, qui a consacré une page entière à ce projet mené par Aide et Action avec l'école Jean Jaurès de Villiers-Le-Bel[16].

Dans la continuité de son investissement en France et en Europe, Aide et Action lance en 2012 une "campagne pour agir contre l'éducation qui exclut"[17] Cette campagne a pour principal but de sensibiliser le grand public et de réveiller les consciences sur l'échec que peut parfois vivre l'école et l'éducation dans son rôle d'intégrateur social, en France et dans le monde[18]. Aide et Action en profite alors pour apporter ces solutions face à ce phénomène grandissant. En effet, l’'association se propose de “repenser l'école, de l'ouvrir sur le monde, de reconsidérer la relation parents-enseignants, et de replacer l'enfant au cœur de l'enseignement[19]

Aide et Action s'est investie, à partir de 2010, dans le sport en lançant le défi de réunir une équipe de coureurs sur le Semi-marathon de Paris. Rassemblés autour d'un blog[20], de coachs sportifs bénévoles et de nombreuses pages de collecte, ce sont près de 100 sportifs solidaires qui se sont engagés à courir cette année-là[21]. Depuis, Aide et Action se relance dans l'aventure chaque année[22],[23],[24].

2011 est aussi l'occasion d'un nouveau partenariat avec la Haute École de Gestion (HEG) de Fribourg en Suisse, dans laquelle des étudiants en Master de Marketing ont développé quatre spots vidéos de sensibilisation autour d'Aide et Action et de l'éducation[25].

En décembre 2012, un article du magazine Capital intitulé "un exemple de gestion obscure : Aide et Action" à charge contre la Directrice Générale Claire Calosci, pointe son salaire de 12 000 bruts mensuels, versés depuis l'antenne suisse de l'association et lui permettant de cumuler avec sa retraite française. L'article pointe également des billets d'avions payés par l'association pour des voyages à Dubai ou Marrakech de la femme de l'ancien président, l'avocat Frédéric Naquet. Il mentionne en outre une expertise réalisée par un cabinet basé aux Seychelles, et diverses dépenses pharaoniques aboutissant à un déficit de 1,6 millions d'euros au budget 2011 de l'association. Un droit de réponse a ensuite été publié par Aide et Action dans le magazine Capital de janvier 2013, répond point par point à toutes ces accusations.

En août 2013, le Comité de la Charte du Don en confiance a suspendu l'agrément accordé à l'association[26], en raison d'un manque de transparence dans la gestion de ses fonds. Cette suspension est pour l'instant conservatoire avant la prochaine réunion de la Commission d'Agrément du Comité (CAC), le 13 septembre 2013[27].

Domaines d'intervention[modifier | modifier le code]

Au travers de 87 projets, Aide et Action, avec ses partenaires, contribue à l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation de plus de 1,6 millions d’enfants et d’adultes. L’organisation appuie les acteurs locaux pour la mise en œuvre de leurs projets sur des thématiques diverses en lien avec l’éducation :

  1. Accès et qualité de l’éducation
  2. Petite enfance (ensemble des activités qui favorisent le développement de l’enfant de 0 à 6 ans)
  3. Éducation des filles et des femmes
  4. Éducation inclusive (intégration des enfants ou jeunes adultes exclus du fait d’une condition sociale, économique ou d’un handicap. ex : les enfants travailleurs)
  5. Éducation au développement et à la citoyenneté mondiale (éducation aux droits humains, à l’environnement, à la paix, etc.)
  6. Éducation à la vie (alphabétisation, formation professionnelle, entrepreneuriat)
  7. Éducation à la santé (sensibilisation et prévention - VIH / Sida, nutrition, hygiène, etc.)
  8. Migration (accompagnement des populations migrantes)
  9. Urgence et post-urgence (éducation à la prévention des risques, réponse à l’urgence et reconstruction durable)

Pays d'intervention[modifier | modifier le code]

Aide et Action agit dans 25 pays - Afrique, Asie du Sud et Asie du Sud-Est et Chine, Amérique latine et Caraïbe, et Europe (France et Suisse) - elle est soutenue par près de 47 500 parrains et donateurs.

Partenariats[modifier | modifier le code]

  • En 2012, la projection du film « La Rizière » de Xiaoling Zhu, au cinéma Le Saleys à Salies-de-Béarn, a été l'occasion de sensibiliser le grand public aux questions liées à la solidarité internationale et à l'éducation, mais également de récolter des fonds en faveur de l'association[28].
  • C'est également en 2012 qu'Aide et Action, grâce à un partenariat avec les agences Terres d'Aventure, a la chance de faire voyager son exposition "Et moi, quand j'aurai 30 ans", dans de nombreuses agences du groupe et partout en France. Cette exposition est notamment de passage dans le Nord, dans l'agence lilloise de Terres d'Aventure[29].
  • 25 septembre 2013 : "Sur le Chemin de l’école", de Pascal Plisson[30].
  • 23 septembre 2015 : "Le Grand Jour", de Pascal Plisson[31]
  • 5 octobre 2016 : "Les pépites", de Xavier de Lauzanne[32]
  • 4 janvier 2017 : "Chanda une mère indienne", de Ashwiny Iyer Tiwari[33]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article dans cahiers pédagogiques.com
  2. reportage RFI
  3. sensibilisation
  4. Youphil - Tribune de Nesmy Manigat - "La 'guerre des toits' aura-t-elle lieu? - 12 avril 2010 Haïti: la "guerre des toits" aura-t-elle lieu? | YOUPHIL
  5. Haïti: État d'Urgence ou Urgence d'État - LeMonde.fr Le Monde.fr - tribune de Nesmy Manigat - "Haïti: État d'Urgence ou Urgence d'État" - 9 novembre 2010
  6. Haïti, l'école de la survie - En Kiosque - Lefigaro.fr/madame, l'univers féminin du Figaro. Madame Figaro - "Haïti, l'école de la survie - 13 novembre 2010
  7. Article dans Senego.com
  8. Youphil - 05 septembre 2012 - "L’éducation, éternelle oubliée de l’aide au développement"L’éducation, éternelle oubliée de l’aide au développement, publié sur Youphil.
  9. La Croix - 04 mars 2013 - "L’état civil, un sésame pour la vie"L’état civil, un sésame pour la vie, publié sur La Croix.
  10. « À la poursuite d'une association de bienfaiteurs », Le Canard enchaîné, 16 juin 2010, p. 4.
  11. Mensuel Capital, décembre 2010. Le salaire de la Directrice d'Aide et Action, 7 100 , est mis en comparaison avec celui du Directeur de Médecins sans Frontières de 4 500 , alors que MSF est quatre fois plus importante qu'Aide et Action
  12. Lemonde.fr, des salariés de l'association Aide et Action mettent en cause l'association, 25 novembre 2010
  13. Forum
  14. site web du projet
  15. Citoyen de demain - Centre de ressources dédié à l'éducation civique Accueil | Citoyen de demain
  16. Le Monde de l'Éducation du 12 mai 2010: "Une ONG s'installe dans l'école d'une cité" - Luc Cédelle
  17. Coordination Sud - 19 juin 2012 - "Aide et Action lance une campagne pour agir contre l’éducation qui exclut" Aide et Action lance une campagne pour agir contre l’éducation qui exclut, article publié sur Coordination Sud.
  18. CentrAider - Juin 2012 - "Aide et Action - " L'Éducation exclut aussi : agissons ! "" Aide et Action - " L'Éducation exclut aussi : agissons ! ", publié sur CentrAider.
  19. Le Monde.fr - 04 septembre 2012 - "Carte scolaire et mixité sociale à l'école : un peu d'audace et de courage !", Tribune par Mahfou Diouf Carte scolaire et mixité sociale à l'école : un peu d'audace et de courage !, Tribune par Mahfou Diouf, publié sur Le Monde.fr.
  20. http://www.jemebougepourleducation.org Defi Semi-marathon »
  21. Magazine Ultrafondus - 9 février 2010 - "Aide et Action au Semi-marathon de Paris" Aide et Action au semi-marathon de Paris
  22. Athlète Attitude - 23 septembre 2010 - "Un défi sportif pour l’éducation : le Challenge du Semi Marathon 2011" Un défi sportif pour l’éducation : le Challenge du Semi Marathon 2011, article publié sur Athlete-Attitude.com.
  23. Athlète Attitude - 29 septembre 2011 - "Donnez du sens à votre effort, courez le Semi-Marathon de Paris 2012" Donnez du sens à votre effort, courez le Semi-Marathon de Paris 2012, article publié sur Athlete-Attitude.com.
  24. Le Pape Info - 16 octobre 2012 - "Semi-Marathon de Paris 2013, en jaune pour aider l'éducation dans le monde" Semi-Marathon de Paris 2013, en jaune pour aider l'éducation dans le monde, article publié sur Le Pape Info.
  25. [1] 20 Minutes Suisse - Des étudiants s'engagent
  26. Youphil - 07 août 2013 - Aide et Action France ne bénéficie plus de l'agrément "Don en confiance"
  27. Le Nouvel Observateur - 07 août 2013 - Le Comité de la charte du don en confiance suspend l'agrément d'Aide et Action France
  28. Sud Ouest - 12 novembre 2012 - "Cinéma et solidarité" Cinéma et solidarité, article publié sur Sud Ouest.
  29. Nord Eclair - 25 septembre 2012 - "Aider à la scolarisation des enfants du monde" Aider à la scolarisation des enfants du monde, article publié sur Nord Eclair.
  30. Citoyen de demain - 9 septembre 2013 - Sur le Chemin de l’école : un film événement sur l’éducation à découvrir sur vos écrans le 25 septembre 2013, article publié sur Citoyen de demain.
  31. One Heart - 21 septembre 2015 ciné: Le Grand Jour, un film de Pascal Plisson, article publié sur One Heart.
  32. Aide et Action Les pépites : faites le plein d’émotions au cinéma.
  33. Educavox - 5 décembre 2016 Chanda, une mère indienne, le 4 janvier, article publié sur Educavox.

Liens externes[modifier | modifier le code]