Agatharchide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Agatharchide, ou Agatharchidès (en grec ancien Ἀγαθαρχίδας), ou Agatharchos (en grec ancien Ἀγάθαρχος) est un grammairien et géographe grec du IIe siècle av. J.-C.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Cnide vers 190 av. J.-C., il est secrétaire et lecteur du roi Ptolémée VI Philométor, et secrétaire auprès d'Héraclide Lembros, selon Photios. Il fut l'élève de Cinneos, et imita le style de Thucydide dans les discours. On le considère comme un des inspirateurs de Posidonios d'Apamée. Il a écrit deux traités historiques monumentaux, aujourd’hui perdus, Sur l’Asie, en 10 livres, et Sur l’Europe en 49 livres.

Dans sa Bibliothèque, le patriarche Photios consacre une notice à Agatharchide et à son traité Sur la Mer Rouge[1]. Il fait de cet écrivain un vif éloge, louant sa sobriété et sa clarté. Diodore de Sicile dans sa Bibliothèque historique, Flavius Josèphe et Athénée citent des extraits de ses écrits[2], entre autres. On estime qu’il pourrait être l’auteur du Traité sur la mer Rouge en cinq livres, écrit entre 145 et 132 av. J.-C., dont il ne reste que des fragments recueillis par l’édition Hudsonianae dans ses Geographi minores, et commentés par Pascal-François-Joseph Gosselin dans ses Recherches sur la géographie. Dans ce traité, Agatharchide enregistrait les découvertes des expéditions menées par les Ptolémées : il décrivait les Ichthyophages, peuples qui habitent le littoral du golfe Arabique, la Troglodytique et l'Éthiopie[3] ; on croit également qu’il est l’auteur d’une Histoire de Perse, dont on trouve quelques fragments dans les Excerptæ historiæ (Francfort 1559) et dans les Fragments historiques de la collection de Didot (1848).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Photios, « Agatharchide de Cnide, Sur la Mer Rouge », sur remacle.org
  2. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique [détail des éditions] [lire en ligne], Livre III, 2, 1 et VII, 3 ; Athénée, Deipnosophistes [détail des éditions] [lire en ligne], Livre XII ; Flavius Josèphe, Antiquités juives, XII, 6.
  3. Voir D. Marcotte, « Structure et caractère de l'œuvre historique d'Agatharchide », Historia, p. 431.

Bibliographie[modifier | modifier le code]