Aller au contenu

Affaire Marc et Corine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Affaire Marc et Corine
Fait reproché Séquestration, enlèvement, viol, meurtre
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Ville Lierneux
Nature de l'arme Riot-gun
Date Dans la nuit du 15 au
Nombre de victimes 3 : Marc Kistemann, Corine Malmendier et Lucien Schmitz.
Jugement
Statut Affaire jugée :
Thierry Muselle (mort en prison le )
Thierry Bourgard (mort en prison le )
Valérie Demaret
Tribunal Cour d'assises de Liège : condamnation à mort
Date du jugement (premier jugement)
(pourvoi en cassation)
(deuxième jugement)
Recours Cour de cassation puis
Cour d'assises d'Arlon :
condamnés aux travaux forcés à perpétuité.

L'affaire Marc et Corine est une affaire criminelle belge du nom de deux adolescents (Marc Kistemann et Corine Malmendier) qui furent séquestrés puis assassinés avant que leurs corps ne soient abandonnés dans les bois de Lierneux, dans la province de Luxembourg. La jeune femme ayant également été violée.

L'affaire connut un grand retentissement national et suscita une vague d’émotion en juillet 1992 ainsi que lors du procès qui eut lieu pendant l'affaire Dutroux entre 1995 et 1996.

Déroulement de l'affaire

[modifier | modifier le code]

Marc Kistemann (21 ans) et Corine Malmendier (17 ans) étaient originaires de Plombières, dans la province de Liège. Leurs corps furent retrouvés 8 jours après les faits dans les bois de Lierneux[1] où ils furent abattus par balles avec un riot-gun[2].

Procès et condamnation

[modifier | modifier le code]

Les auteurs, Thierry Muselle (33 ans au moment des faits) et Thierry Bourgard (24 ans), furent initialement condamnés à mort par la cour d'assises de Liège en . Cet arrêt fut néanmoins cassé par la cour de cassation quelques mois plus tard[3] et un second procès d'assises eut lieu en à Arlon, à la suite duquel les tueurs furent condamnés aux travaux forcés à perpétuité[4], la peine de Bourgard étant en outre assortie d'une mise à disposition du gouvernement pendant 20 ans[5] (la peine de mort en Belgique a été officiellement abolie en ).

Les deux tueurs furent également condamnés pour le meurtre de Lucien Schmitz, un père de famille âgé de 36 ans, retrouvé lardé de coups de couteaux et pour le viol de sa compagne[3],[6].

Bourgard a avoué les faits, hormis le meurtre de Marc et Corine. Muselle a nié toute implication.

Une complice, Valérie Demaret était également jugée[7].

Antécédents

[modifier | modifier le code]

Le duo avait également perpétré plusieurs vols avec violence[8] entre les 11 et .

Au moment des faits, Muselle, qui avait été condamné huit ans plus tôt à une peine de dix ans pour viol et meurtre d'une adolescente de 16 ans, était en liberté conditionnelle, tandis que Bourgard était en congé pénitentiaire après trois ans d'une peine de 10 ans pour violences et tortures[9].

Le , Thierry Muselle a demandé sa remise en liberté[10], ce qui a été refusé par la suite car, en 2010, Muselle a vu sa détention prolongée à la suite de la tentative de meurtre sur un codétenu à la prison de Lantin, alors qu’il était en passe de bénéficier d’une liberté conditionnelle[11],[12]. En , il a été condamné à 20 mois de prison ferme pour ces faits[13].

Thierry Muselle est mort à la prison de Huy le [14].

Thierry Bourgard est mort à la prison de Marche-en-Famenne le à l'âge de 51ans.

Conséquences

[modifier | modifier le code]

Création de l'asbl « Marc et Corine »

[modifier | modifier le code]

À la suite de cette affaire, l'asbl « Marc et Corine » fut fondée par le père de Corine, Jean-Pierre Malmendier, et par celui de Marc, François Kistemann. Elle prit position pour des mesures plus strictes concernant la liberté conditionnelle et pour le soutien aux familles d'enfants victimes de violences ou disparus.

Une pétition qui demandait une révision du système carcéral réunit 260 000 signatures et fut transmise au parlement en [15].

L'asbl aida entre autres les parents des victimes kidnappées lors de l'affaire Dutroux, notamment en imprimant des avis de recherches[16].

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Documentaire télévisé

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]