Adam von Bistram

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Adam Ivanovitch Bistrom)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Adam von Bistram (Адам Иванович Бистром)
Adam von Bistram
Portrait d'Adam Ivanovitch von Bistram, œuvre du peintre George Dawe, Musée de la Guerre du Palais d'Hiver, musée de l'Hermitage, Saint-Pétersbourg.

Naissance
Meriama (Estonie)
Décès (à 54 ans)
Dresde
Allégeance Russie impériale
Arme Infanterie
Grade Lieutenant-général
Années de service 1782-1828
Commandement 51e régiment de Mousquetaires (en 1810 33e régiment de Chasseurs), Régiment de La Garde Pavlovski
Conflits Campagne de Pologne (1794), Guerre de la Quatrième Coalition, Guerre russo-suédoise de 1808-1809, Guerre patriotique de 1812, Guerre de la Sixième Coalition, Campagne de France (1814)
Faits d'armes
Distinctions Ordre de Saint-Jean de Jérusalem Ordre de Saint-Jean de Jérusalem (Russie impériale)

Ordre de St-Georges IIIe classe Ordre de Saint-Georges
Ordre de Saint-Vladimir IIIe classe Ordre de Saint-Vladimir
Ordre de Sainte-Anne Ire classe Ordre de Sainte-Anne
Order of Glory Ribbon Bar.png Deux Épées d'or avec l'inscription « Pour bravoure » avec diamants
Order of the Sword - Ribbon bar.svg Ordre de l'Épée

Le baron Adam Otto Wilhelm von Bistram, (en russe : Адам Иванович Бистром, Adam Ivanovitch Bistrom), né le à Merjama (gouvernement d'Estland), décédé le à Dresde, est un aristocrate allemand de la Baltique, sujet de l'Empire russe, qui fut officier de l'armée impériale russe.

Famille[modifier | modifier le code]

Adam von Bistram est le fils du colonel Hans Heinrich von Bistram et de son épouse, née Hélène Charlotte von Tiesenhausen.

Son frère aîné, Karl von Bistram fut également un héros des Guerres napoléoniennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une famille noble du gouvernement d'Estland (balte d'origine allemande), province incorporée à la Russie après la Grande guerre du Nord[1]. Le 1er janvier 1782, Adam Ivanovitch von Bistram est inscrit au régiment Préobrajensky puis, en 1783, transféré au régiment Semionovski[2]. En 1791, il est promu sergent et le 1er janvier 1793, élevé au grade de capitaine. Il rejoint alors un bataillon de chasseurs finlandais.

En 1794, il prend part à la campagne de répression menée contre les insurgés polonais[3].En 1804, il est promu lieutenant et commande entre 1806 et 1807 au sein d'un des bataillons d'infanterie de Lituanie. À la tête de ses troupes, il s'illustre aux batailles d'Eylau () et de Pułtusk (). À Eylau, une balle ennemie le blesse grièvement à la tête. Pour sa bravoure au cours des combats, il reçoit l'ordre de Saint-Vladimir (4e classe). Il prend part ensuite en Prusse aux batailles de Heilsberg () et de Friedland (). Au cours de cette dernière bataille, un boulet de canon le blesse au thorax. Le , Bistram est promu colonel. Le , il reçoit le commandement du 51e régiment de mousquetaires de Lituanie et il est engagé dans le conflit opposant la Russie à la Suède. Son régiment participent aux opérations militaires au nord de la Finlande. Sa bravoure au cours de cette guerre lui vaut l'Épée d'or avec l'inscription « Pour bravoure ». Le , le 51e régiment de mousquetaires de Lituanie est renommé en 33e régiment de chasseurs, et il le commande à partir du . En 1811, il prend le commandement de la 3e brigade de la 11e Division d'infanterie[4] (1er et 33e régiment de chasseurs) qui est incorporée en 1812 à la 1re Armée de l'Ouest.

Au cours de la Guerre patriotique de 1812, du au , Bistram combat les troupes françaises et leurs alliés à la bataille d'Ostrovno qui sont commandées par le maréchal Ney, le prince Eugène de Beauharnais et le maréchal Murat, pour la cavalerie. Du au , Bistram affronte, sous les ordres du prince Bragation, la Grande Armée à la bataille de Smolensk. Il est impliqué le dans la sanglante bataille de Borodino à la tête d'une brigade. Son comportement héroïque au cours de cette bataille lui vaut l'ordre de Saint-Vladimir (3e classe)[5].

Après cette défaite, l'Armée impériale de Russie se replie vers Moscou. Quant à Bistram, il est chargé de couvrir la retraite des troupes russes et il s'engage dans de multiples accrochages avec les troupes de Napoléon Ier[6]. À Winkowo, il s'oppose de nouveau, le , aux troupes napoléoniennes. Mais ce fut surtout, à la bataille de Maloyaroslavets que le baron démontra un grand courage. Le à cinq heures du matin, le général d'infanterie Dokhtourov ordonne au 33e régiment d'infanterie d'attaquer cette petite ville de la province de Kalouga. La 3e brigade composée d'un millier d'hommes et commandée par le colonel Bistram réussit à déloger les Français (cinq à six cents soldats) de la périphérie de la ville[7]. Le baron ne quitte le champ de bataille de toute la journée. Il est promu sur la recommandation personnelle du Generalfeldmarschall Koutouzov au rang de major-général, le . Cette même année, il intègre une unité d'avant-garde. À Viazma, une nouvelle fois, il déploie une grande ardeur au combat et reçoit l'ordre de Saint-Georges (4e classe).

Monument de la bataille de Leipzig en Allemagne

Placé à l'avant-garde des troupes des puissances alliées, le major-général von Bistram participe à la bataille de Leipzig. Cette victoire lui vaut en récompense une épée d'or avec l'inscription « Pour bravoure », puis il combat au siège de Coblence. Il est blessé à l'épaule gauche, le , à la prise de Reims. Remis de sa blessure, il prend part à la prise de Montmartre et reçoit l'ordre de Saint-Georges (3e classe).

Le , le major-général Bistram reçoit le commandement du régiment de la Garde Pavlovski. Il est élevé au grade de lieutenant-général, le , et, le , il est admis à la suite de Sa Majesté Impériale.

Décès[modifier | modifier le code]

Le lieutenant-général Adam Ivanovitch Bistram décéda le 17 octobre 1828 à Dresde.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

  • 1782-1783 : Régiment Préobrajensky;LG Preobrazhensky.jpg
  • 1783-1793 : Régiment Semionovski; LG Semenovsky.jpg
  • 1793-1808 : Bataillon de Chasseurs Finlandais;
  • 6 mars 1808-19 octobre 1810 : 51e Régiment de Mousquetaires Litovski;
  • 26 novembre 1810-1er septembre 1814 : 51e Régiment de Chasseurs Litovski renommé 33e Régiment de Chasseurs[8];
  • 1811-1815 : 3e Brigade de la 11e Division d'infanterie (33e Régiment de Chasseurs);
  • 16 décembre 1815-14 mars 1825 : Régiment Pavlovski.LG Pavlovsky.jpg

[9]

Distinctions militaires[modifier | modifier le code]

Attaque du Régiment de la Garde Moskovski au cours de la bataille de Borodino

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des généraux russe ayant combattu contre l'armée de Napoléon Bonaparte, (1812-1815)www.museum.ru

Articles connexes[modifier | modifier le code]