Abdulla Yameen Abdul Gayoom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant les Maldives
Cet article est une ébauche concernant un homme politique et les Maldives.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Abdulla Yameen Abdul Gayoom
އަބްދުﷲ ޔާމީން އަބްދުލް ގައްޔޫމް
Abdulla Yameen Abdul Gayoom, le 24 novembre 2013.
Abdulla Yameen Abdul Gayoom, le 24 novembre 2013.
Fonctions
Président de la République des Maldives
En fonction depuis le
(2 ans 8 mois et 6 jours)
Élection
Vice-président Mohammed Jameel Ahmed (en)
Ahmed Adeeb Abdul Ghafoor
Abdulla Jihad (en)
Prédécesseur Mohammed Waheed Hassan
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Malé (Maldives)
Nationalité maldivienne
Parti politique PPM
Conjoint Fathimath Ibrahim
Diplômé de Université américaine de Beyrouth
Claremont Graduate University

Abdulla Yameen Abdul Gayoom
Présidents de la République des Maldives

Abdulla Yameen Abdul Gayoom (divehi : އަބްދުﷲ ޔާމީން އަބްދުލް ގައްޔޫމް), né le à Malé, est un homme d'État maldivien, président de la République depuis 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le demi-frère de Maumoon Abdul Gayoom, président-dictateur de la République des Maldives entre 1978 et 2008.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle de 2013[modifier | modifier le code]

Le , il remporte, à la surprise générale, le second tour de l'élection présidentielle avec 51,3 % des voix face à Mohamed Nasheed[1],[2], président de la République de 2008 à 2012.

Président de la République[modifier | modifier le code]

Le , il est investi comme 6e président de la République[3].

Le , le vice-président, Jameel Ahmed, est destitué par le Parlement pour « haute trahison »[4]. Tandis qu'il fuit vers le Royaume-Uni, Ahmed Adeeb Abdul Ghafoor est nommé à sa place[5].

Le 28 septembre suivant, une explosion éclate à bord d'un yacht qui le ramène à Malé, alors qu'il revenait du hajj[6]. Celui-ci en sort indemne mais sa femme et deux autres personnes sont blessées[7]. Le 14 octobre, le ministre de la Défense, Moosa Ali Jaleel, est limogé à la suite de cette affaire, puis le 24 octobre, c'est le vice-président Ahmed Adeeb Abdul Ghafoor qui est arrêté[8]. Le 4 novembre, le président décrète l'état d'urgence[9] pour un mois[10]. Le lendemain, Ahmed Adeeb est destitué de ses fonctions par le Parlement[11] et l'état d'urgence est finalement levé dès le 10 novembre[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]