Aam Aadmi Party

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aam Aadmi Party
Image illustrative de l'article Aam Aadmi Party
Logotype officiel.
Présentation
Chef Arvind Kejriwal
Fondation 26 novembre 2012
Siège Ghaziabad
Idéologie Swaraj
Anti-corruption
Site web http://www.aamaadmiparty.org
Symbole électoral
Symbole électoral
Représentation
Lok Sabha
4 / 545
Assemblée législative de Delhi
67 / 70

Le Aam Aadmi Party (hindi : आम आदमी पार्टी, « Parti de l'homme ordinaire ») est un parti politique indien. Le parti est fondé en 2012 à la suite de divergences au sein du mouvement anti-corruption de 2011 dont le leader Anna Hazare refuse l'entrée en politique.

Parti se proclamant populaire, dénonçant la corruption et le népotisme des élites économiques et politiques, les thèmes de campagne du parti sont variables, de la lutte contre la hausse des prix de l'électricité à l'aide aux victimes de viol en passant par le soutien aux représentants des minorités religieuses[1].

L'AAP a également pris position pour la dépénalisation de l'homosexualité en Inde[2].

Aux élections du territoire de la Capitale nationale de Delhi en 2013, il fait une entrée remarquée à la Vidhan Sabha en devenant le second parti en nombre de sièges[3]. Il forme ensuite le Gouvernement minoritaire du territoire de la Capitale nationale de Delhi[4]. Kejriwal démissionne de son poste de ministre en chef au bout de 49 jours après avoir échoué à faire passer une loi anti-corruption[5].

Aux élections de 2015, le parti remporte 67 des 70 sièges de l'assemblée territoriale de Delhi[6]. Ces élections ont vu la victoire d'un petit et récent parti au budget réduit contre le parti au pouvoir, le Bharatiya Janata Party. L'AAP a su séduire les électeurs les plus pauvres en assurant l'accès de tous à l'eau et à l’électricité lors de son premier mandat[7] et en promettant de faire de même avec l'éducation, il a aussi convaincu les classes moyennes par sa lutte contre la corruption, en particulier celle de la police[8],[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sagarika Ghose (trad. Courrier international), « « L'homme ordinaire », le petit parti qui monte, qui monte », Hindustan Times,‎
  2. (en) « Aam Aadmi Party's Statement on Supreme Court judgement upholding Section 377 », sur http://www.aamaadmiparty.org, (consulté le 13 décembre 2013)
  3. (en) « Delhi Election Results 2013 », sur http://www.mapsofindia.com (consulté le 9 décembre 2013)
  4. « Inde: les défis du parti de «l'Homme du peuple» », sur http://www.rfi.fr, (consulté le 2 janvier 2014)
  5. « INDE • Une démission pas ordinaire », sur Courrier international (consulté le 11 février 2015)
  6. AFP, « Inde: victoire surprise d'un parti anti-corruption à Delhi », sur L'Express (consulté le 11 février 2015)
  7. Au bout de 49 jours, Arvind Kejriwal avait démissionné de son poste de ministre en chef.
  8. Catherine Gouëset, « Inde: le "Parti de l'Homme ordinaire" séduit les pauvres et les classes moyennes », L'Express,‎ .
  9. (en) Sanjay Kumar, « Interpreting the AAP win », The Hindu,‎ (lire en ligne).