Winamax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Winamax
logo de Winamax

Création 4 octobre 2006
Forme juridique SA à conseil d'administration
Siège social Paris (7e)
Drapeau de France France
Direction Christophe Schaming (depuis 2018)
Activité Organisation de jeux de hasard et d'argent
Effectif 100 (2015)
SIREN 492155932Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.winamax.frVoir et modifier les données sur Wikidata

Chiffre d'affaires 213 195 000 € (2018)[1]

Winamax est un site de poker, de pari sportif en ligne et de Ligue Fantasy fondé en 1998.

Historique[modifier | modifier le code]

Winamax a été créé en 1998 par Max Derhy, un entrepreneur français, dirigeant du studio multimédia Arborescence, racheté en 1995 par Havas Interactive[2],[3]. En février 2000, Robert Louis-Dreyfus et des investisseurs privés principalement représentés par Cecchini Éric (bâtiment dépannage serrurerie)investissent deux millions d'euros dans la société Winamax Interactive[4]. En , sur l'idée de Robert Louis-Dreyfus, Winamax.com signe un partenariat avec TF1[5], qui devient son sponsor exclusif en France. Le propriétaire d'Adidas investit 2.7 millions d'euros dans Winamax[6].

Lors de son rachat en 2004 par le trio Alexandre Dreyfus, Alexandre Roos et Christophe Schaming, le site obtient une licence de bookmaker en Angleterre et est repositionné sur le poker en ligne en 2006[7].

En mai 2009 les quatre actionnaires (Patrick Bruel, Marc Simoncini, Alexandre Roos et Christophe Schaming) déclarent se porter candidat à l’obtention d’une licence[8]. La société est dirigée par Canel Frichet[9].

En , l'opérateur agréé par l'ARJEL lève 12 millions d'euros auprès du fonds d'investissement Idinvest.

Sélection des paris[modifier | modifier le code]

L'entreprise réalise un classement des parieurs en cinq catégories en fonction de leurs gains, sur les paris dits « sportifs ». La petite minorité de joueurs aux gains importants est progressivement bridée dans ses paris, afin de limiter les gains potentiels. En revanche, les joueurs qui ont un historique de pertes sont particulièrement incités à jouer. Cette pratique, bien que déclarée illégale par le conseil d'État en mars 2021, perdure[10].

Communication[modifier | modifier le code]

Réseaux sociaux[modifier | modifier le code]

En août 2020, l'entreprise publie un tweet qualifié d'homophobe et suscite une polémique[11]. Face à une menace de suspension de son activité, l'entreprise retire ses propos[12].

Sponsoring[modifier | modifier le code]

Winamax est partenaire de 4 clubs de Ligue 1 pour la saison 2016-2017 : l'Olympique de Marseille, FC Girondins de Bordeaux, l'OGC Nice et du FC Nantes. Winamax est également l'un des sponsors maillot de l'Olympique de Marseille (dos et short) pour les saisons 2015-2016 2016-2017 de Ligue 1[13]. Winamax est également sponsor du LOSC et du FC Nantes depuis 2017. Le partenariat avec le FC Nantes est terminé depuis 2018, au profit de ParionsSport[14].

En 2020, Winamax devient sponsor principal du Racing Club de Strasbourg pour une durée de trois ans[15].

Agrément ARJEL[modifier | modifier le code]

En mai 2014, Winamax reçoit un agrément par l'ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne)[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chiffre d’affaires de Winamax (societe.com)
  2. ClubPronostics.com, « Qui sont les fondateurs de Winamax ? », sur www.clubpronostics.com
  3. « Notre enquête sur les dessous de WAM-POKER et Winamax »
  4. « Winamax, coup de bluff », sur liberation.fr
  5. « Partenariat commercial winamax.com et tf1.fr », sur Stratégies, (consulté le )
  6. « Winamax, coup de bluff », sur liberation.fr
  7. Alexandre Borde, « Poker : », sur Le Point, (consulté le )
  8. Patrick Bruel s'allie au fondateur de Meetic dans le poker en ligne
  9. « Canel Frichet: "Winamax, un travail d’équipe" », sur sports.fr
  10. Julien Lecot, « Paris sportifs : comment les opérateurs bloquent les joueurs gagnants », sur Libération, (consulté le )
  11. Claire Tervé, « Schiappa et Maracineanu dénoncent ce tweet homophobe de Winamax », sur Le HuffPost, (consulté le )
  12. Natacha Basdevant, « Fin de la polémique Winamax qui retire son tweet suite à la menace de suspension d'une députée », sur Franceinfo, (consulté le )
  13. « Winamax Partenaire Officiel de l’Olympique de Marseille jusqu’en 2017 », sur sportbuzzbusiness.fr
  14. « FDJ Nouveau Partenaire du FC NANTES », sur Business Club FC Nantes, (consulté le )
  15. « WINAMAX, NOUVEAU SPONSOR PRINCIPAL DU RACING CLUB DE STRASBOURG ALSACE » (consulté le )
  16. « Agréments accordés à Zeturf et Winamax », sur Ouest France,

Liens externes[modifier | modifier le code]