Étoile fixe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Camille Flammarion, Universum
(gravure sur bois, 1888).

Une étoile fixe (du latin stella fixa) est une notion participant de l'histoire de l'astronomie : cette expression désignait, durant l'Antiquité puis au Moyen Âge, les astres qui semblaient fixés à la voûte céleste, à savoir les étoiles à l'exception du Soleil.

La « sphère des fixes »[modifier | modifier le code]

Les étoiles « fixes » ne l'étaient pas par rapport à la Terre mais par rapport au firmament avec lequel elles effectuaient une rotation apparente autour de la Terre en 24 heures. En effet, selon le système géocentrique mis au point par les premiers philosophes grecs, puis repris par Aristote et Ptolémée, les corps célestes étaient attachés à des sphères tournant à différentes vitesses autour de leur axe. Les étoiles fixes reposaient sur la sphère la plus extérieure, dite « sphère des fixes ». Cette représentation eut cours jusqu'à la révolution copernicienne, fut abandonnée vers la fin du XVIe siècle et définitivement réfutée par la découverte du mouvement propre des étoiles en 1718 par Edmund Halley.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Couderc, Histoire de l'Astronomie, Presses Universitaires de France, coll. « Que sais-je » n° 165, Paris, 1945 (réimpr. 6e éd. 1974), 128 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]