Ériodictyol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un composé chimique
Cet article est une ébauche concernant un composé chimique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Eriodictyol
Structure de l'ériodictyol.
Structure de l'ériodictyol.
Identification
Nom UICPA (2S)-2-(3,4-dihydroxyphenyl)-5,7-dihydroxy-4-chromanone
Synonymes

ériodictiol
3',4',5,7-tétrahydroxyflavanone

No CAS 552-58-9
No EINECS 209-016-4
PubChem 440735
FEMA 4715
SMILES
Apparence Solide blanc
Propriétés chimiques
Formule brute C15H12O6  [Isomères]
Masse molaire[1] 288,2522 ± 0,0146 g/mol
C 62,5 %, H 4,2 %, O 33,3 %,
Propriétés physiques
fusion 257 °C[2]
Solubilité Eau froide 0,07 g·l-1,
eau chaude 0,2 g·l-1[2]
Composés apparentés
Autres composés
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'ériodictyol est une flavanone (une sous classe de flavonoïdes) extraite des feuilles de l'Herba Santa (Eriodictyon californicum)[3], une plante poussant dans le nord du Mexique et dans l'État de Californie[4].

Masqueur[modifier | modifier le code]

La capacité de l'ériodictyol de réduire l'amertume de composé amer a été mis en évidence par Symrise une entreprise de l'aromatique alimentaire. Dans cette même plante, 3 autres flavonoïdes ont été identifiés avec la même capacité à modifier le goût : la stérubine, l'homoériodictyol et l'Homoeriodictyol sodique[3].

L'ériodictyol a obtenu le statut Fema GRAS (numéro 4715) publié dans l'édition 25[5] et peut donc être utilisé dans les aliments en tant qu'arôme[6].

L'ériodictyol dosé à 20 ppm réduit de 40 à 60 % la perception amère d'une solution contenant 0,5 g·l-1 de caféine[7]. Il est habituellement utilisé autour de 20 ppm et à un niveau maximum de 100 pm pour la plupart des catégories alimentaire concernées et typiquement 50 ppm avec un maximum de 250 ppm pour les Chewing gum[5].

Autre source[modifier | modifier le code]

L'ériodictyol a aussi été identifié dans d'autre végétaux comme le Millettia duchesnei[8] et l'Eupatorium arnottianum[9].

Un de ses hétéroside a été identifié dans l'églantier (Rosa canina)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a et b (en) SH Yalkowsky, Y He (2003) Handbook of Aqueous Solubility Data, Eriodytol. CRC Press, p993 (ISBN 0849315328)
  3. a et b (en) Ley JP, Krammer G, Reinders G, Gatfield IL, Bertram HJ (2005) Evaluation of bitter masking flavanones from Herba Santa (Eriodictyon californicum (H. and A.) Torr., Hydrophyllaceae). J Agric Food Chem. 27;53(15):6061-6. PMID 16028996
  4. (en) Patricia Kaminski and Richard Katz. Yerba Santa Eriodictyon californicum. Flower Essence Society.
  5. a et b (en) R.L. SMITH, S.M. COHEN, S. FUKUSHIMA, N.J. GOODERHAM, S.S. HECHT, L.J. MARNETT, P.S. PORTOGHESE, I.M.C.M. RIETJENS, AND W.J. WADDELL GRAS Flavoring Substances 25, FEMA 4667-4727 sur [1]
  6. (en) KRAMMER, G., LEY, J. & al. UTILISATION DE 4-HYDROXYDIHYDROCHALCONES ET DE LEURS SELS POUR ACCROÎTRE UNE IMPRESSION DE SUCROSITÉ Patent EP 1 998 636 B1, 19/05/2010
  7. (en) Jakob P. Ley. Masking Bitter Taste by Molecules. Chemosensory Perception, Volume 1, Number 1, 58-77, DOI:10.1007/s12078-008-9008-2
  8. (en) F Ngandeu, M Bezabih, D Ngamga, AT Tchinda, BT Ngadjui, BM Abegaz, H Dufat, F Tillequin (2007) Rotenoid derivatives and other constituents of the twigs of Millettia duchesnei. Phytochemistry. 2007 Jul 17. PMID 17640692
  9. (en) M Clavin, S Gorzalczany, A Macho, E Muñoz, G Ferraro, C Acevedo, V Martino (2007). Anti-inflammatory activity of flavonoids from Eupatorium arnottianum. J Ethnopharmacol. 2007 Jul 25;112(3):585-9. PMID 17570627
  10. (en) E Hvattum (2002). Determination of phenolic compounds in rose hip (Rosa canina) using liquid chromatography coupled to electrospray ionisation tandem mass spectrometry and diode-array detection. Rapid Commun Mass Spectrom. 2002;16(7):655-62. PMID 11921243

Article connexe[modifier | modifier le code]