Équipe cycliste Manzana Postobón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Manzana Postobón
472-Colombia.jpg
L'équipe lors du Tour de Castille-et-León 2013
Informations
Statuts
Équipe de club (d) ()
continentale (-)
continentale pro ()
équipe de club (d) ()
continentale (-)
équipe de club (d) ()
continentale ()
continentale pro (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Code UCI
- (), CEP (de à ), - (), CO4 (de à ), - () et MZN (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Création
Disparition
Saisons
14Voir et modifier les données sur Wikidata
Encadrement
Directeur général
Luisa Fernanda Ríos (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs sportifs
Luis Fernando Saldarriaga (d) (-)
Óscar de Jesús Vargas (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Médecin
Édgar Galeano[1]
Dénominations
-
Colombia es Pasión
-
Colombia es Pasión Coldeportes
Café de Colombia-Colombia es Pasión
Colombia es Pasión-Café de Colombia
4-72 Colombia es Pasión
-
472-Colombia
-
Manzana Postobón

L'équipe cycliste Manzana Postobón est une équipe cycliste colombienne, active entre 2007 et 2019. En mai 2019, la société "Pedaleamos por Colombia", propriétaire de la licence avec laquelle court la formation, annonce se retirer du peloton avec effet immédiat, en raison des contrôles positifs de deux de ses coureurs[2].

Après être passée équipe continentale professionnelle en 2011, elle revient amateur un an plus tard[3]. Mais en 2013, elle s'affilie de nouveau à l'UCI et reprend le statut d'équipe continentale[4], qu'elle garde en 2014. Perdant l'appui du réseau postal 4-72, l'équipe est menacée un temps de disparaitre, mais avec l'appui de l'entreprise de boissons gazeuses, Postobón, la formation peut redémarrer au plus haut niveau amateur. En 2017, elle redevient une équipe continentale professionnelle, jusqu'à sa dissolution.

Elle ne doit pas être confondue avec l'équipe Postobón-Manzana, active de 1986 à 1996.

Histoire de l'équipe[modifier | modifier le code]

Saison 2012[modifier | modifier le code]

À la fin de l'année 2011, alors que l'ensemble des membres de l'équipe, réunis dans une équipe nationale colombienne, remporte pour la deuxième année consécutivement le Tour de l'Avenir, grâce à Esteban Chaves, elle apprend que le gouvernement colombien cesse de lui accorder son aide (qui s'élève à 20 % du budget de la formation) et qu'il y a de gros doutes sur l'engagement de Colombia es Pasión. En effet, prétextant l'insuffisance des résultats, Jairo Clopatofsky, le ministre des sports, décide de monter une structure plus performante, en créant l'équipe cycliste Colombia-Coldeportes. Ne restant plus qu'avec l'appui du réseau postal colombien (4 - 72) et un soutien mineur de Colombia es Pasión, l'équipe restreint ses ambitions et pense tout d'abord repartir en catégorie continentale. Elle privilégie la formation de jeunes talents et se focalise sur les moins de 23 ans[5]. Ses meilleurs éléments partent renforcer les rangs de l'équipe Colombia-Coldeportes. Finalement, en décembre, elle annonce démarrer la saison 2012 au plus haut niveau national, lâchant son statut professionnel. Elle a à son programme 2012, dans la catégorie Espoirs, le Tour de l'Avenir et la Coupe des nations Ville Saguenay, à l'étranger, ainsi que la Vuelta de la Juventud (le Tour de Colombie des moins de 23 ans). Elle participera également aux courses les plus importantes du calendrier national. La fédération colombienne, dans un communiqué, annonce sa satisfaction de voir la formation continuer et offre son appui total au projet de développement de la catégorie des moins de 23 ans qu'a pour ambition l'équipe[3].

Seuls Juan Pablo Villegas et Sebastián Salazar sont conservés de l'effectif 2011. En catégorie Élite, ils reçoivent le renfort, de Jesús Castaño, déjà présent dans l'effectif en 2008, d'Edson Calderón, vice-champion de Colombie sur route 2010 et de Carlos Urán[6]. Quadruple champion panaméricain (et quatrième du scratch aux Mondiaux 2011[7]), celui-ci abandonne la piste après quatre années passées en sélection nationale[8].

Le 29 février, la formation débute la saison, lors de la première course par étapes du calendrier national colombien, la Vuelta del Valle. L'épreuve commence par un prologue disputé sous la forme d'une poursuite par équipes de trois coureurs sur le vélodrome Alcides Nieto Patiño de Cali, sur une distance de 2 000 mètres, soit huit tours. Le trio, composé de Salazar, Urán et Villegas, le remporte et ce dernier revêt le maillot de leader[9]. Le lendemain, Villegas devance le sprint du peloton, en s'échappant à 1 500 mètres de l'arrivée, il s'impose avec onze secondes d'avance et conserve la tête du classement[10]. Le jour suivant, l'équipe travaille pour que la deuxième étape se termine au sprint et annihile la dernière tentative d'échappée à moins de trois kilomètres de l'arrivée. Carlos Urán concrétise l'effort de ses coéquipiers et remporte un troisième bouquet, en trois jours, pour la formation 4-72 Colombia es Pasión[11]. La troisième étape, se terminant par vingt kilomètres d'ascension, est fatale au leader de l'épreuve Juan Pablo Villegas. Seul son coéquipier Edson Calderón résiste aux EPM - UNE, en finissant quatrième[12]. Le contre-la-montre qui clôt l'épreuve permet à Calderón de monter sur le podium final et à Villegas, deuxième de l'étape, de remonter au sixième rang du classement général[13].

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Pour pouvoir internationaliser un peu plus sa saison, les dirigeants de la formation inscrivent, de nouveau, l'équipe au niveau continental[4]. L'effectif subit peu de modifications, si ce n'est le retour de Camilo Suárez, après un an passé dans les rangs de l'équipe EPM - UNE[14]. Quelques coureurs Espoirs viennent, également, étoffer le groupe comme le fils d'Israel Ochoa, Diego.

La saison cycliste colombienne commence véritablement à la fin mars par la Vuelta al Valle. Carlos Urán anticipe le sprint massif qui termine la première étape. Il règle assez facilement les meilleurs sprinteurs nationaux[15]. Il ne faut pas attendre plus de trois jours pour que Juan Pablo Villegas l'imite et s'adjuge le contre-la-montre de la quatrième étape[16]. À la différence de l'année précédente et à la faveur d'une étape décisive aux pourcentages moins accentués qu'en 2012, Villegas conserve la tête à l'issue de la dernière étape et remporte la Vuelta al Valle del Cauca[17], ouvrant la saison, de manière idéale, pour sa formation.

Quelques semaines auparavant, l'équipe avait participé à la Clásica José María Córdova de Rionegro et avait subi la domination d'Óscar Sevilla. Cependant, elle avait placé deux des siens dans les six premiers. Et Juan Pablo Villegas, après avoir fini trois fois dans les trois premiers aux arrivées d'étapes, avait terminé deuxième, juste derrière Sevilla[18].

Une partie de l'effectif part en Espagne, fin mars, pour disputer quatre épreuves[19]. Lors du GP Miguel Indurain, Juan Ernesto Chamorro et Ever Rivera se glissent dans l'échappée que Simon Špilak conclura victorieusement[20]. Dans des conditions climatiques difficiles, c'est Juan Pablo Villegas qui finit premier d'entre eux mais à la vingt-neuvième place et à près de huit minutes du vainqueur[21]. Le lendemain, ils disputent le Tour de La Rioja qui se termine au sprint. Villegas se glisse dans une échappée[22], mais cette fois, c'est Carlos Urán qui termine premier de son équipe, en finissant dix-huitième[23]. L'équipe enregistre ses premiers points UCI Europe Tour, dès l'épreuve suivante. Une semaine plus tard, Edson Calderón, et avec Ever Rivera, dans la vingtaine de coureurs qui se dispute, au sprint, la victoire dans la Klasika Primavera. Il termine neuvième[24]. La semaine suivante, les coureurs disputent le Tour de Castille-et-León, épreuve sur trois jours. Lors de celles-ci, Edson Calderón et Juan Pablo Villegas terminent chaque jour dans le peloton. Seules des cassures au sein de celui-ci ne leur permettent pas d'intégrer le Top 10 (Calderón finit treizième et Villegas dix-neuvième). Cependant, la formation monte sur le podium du classement par équipes[25].

Ses meilleurs éléments en Europe, les résultats en Colombie lors de la Clásica de Fusagasugá et des championnats nationaux sont faibles. Heiner Parra termine huitième et deuxième dans la catégorie Espoirs à Fusagasugá[26]. Tandis que dans le département du Tolima, les moins de 23 ans ne décrochent aucune médaille (Diego Ochoa terminant sixième de la course en ligne[27]).

En Italie, les Espoirs devaient disputer l'épreuve Toscane-Terre de cyclisme, comptant pour l'UCI Coupe des Nations U23, mais celle-ci est annulée peu de temps avant la date prévue[28]. Dix jours après leur dernière course, six membres de l'équipe disputent le Tour de Bretagne. Seul Villegas y tient un rôle, puisque non seulement, il réussit à se mêler à la lutte pour les victoires d'étapes (quatrième le premier jour[29], cinquième de la troisième étape[30]) mais aussi il parvient, le dernier jour, à accéder au dixième rang du classement général[31].

Une grande partie de l'effectif est modifiée et nombre d'éléments de la catégorie Espoir arrivent en Espagne, seulement deux jours avant le départ du Tour de la communauté de Madrid. En prévision de la Ronde de l'Isard, les moins de 23 ans, renforcés par Edson Calderón, disputent l'épreuve réduite à une étape, arrivant au sommet du Puerto de la Morcuera (es). Nicolás Paredes se glisse dans l'échappée initiale reprise au pied de la dernière ascension. Deux des leurs finissent dans les vingt premiers, devancés par Calderón, douzième. La formation en profite pour monter sur le podium du classement par équipes[32].

Une semaine plus tard, une équipe uniquement composée de coureurs de moins de 23 ans dispute le Tour des Asturies. Dans la première étape, Paredes y va de son échappée matinale. Ever Rivera termine, lui, dans un groupe de dix éléments qui se bat pour la deuxième place, quatre secondes derrière Amets Txurruka[33]. Il termine quatrième[34]. Le lendemain, Rivera est encore le meilleur de son équipe, en ne cédant que douze secondes au vainqueur d'étape. Ce qui lui permet de se classer huitième du classement final[35]. Encore une fois, la formation se place au troisième rang du classement par équipes[36].

Les Espoirs se présentent à la Ronde de l'Isard d'Ariège, épreuve de l'UCI Europe Tour, exclusivement réservé aux moins de 23 ans. Leur directeur sportif leur donne comme objectifs de se battre pour le gain d'une étape, d'observer leurs futurs adversaires du Tour de l'Avenir, et d'observer leur propre comportement, pour le corriger si besoin, en vue du Tour[37]. Dès le premier jour, ils manifestent leur présence. Heiner Parra prend la tête du classement du meilleur grimpeur, à la faveur d'une échappée matinale. Tandis que trois hommes terminent dans le maigre peloton se disputant la troisième place[38]. Le lendemain, l'équipe manœuvre pour conserver le maillot de meilleur grimpeur. Nicolás Paredes s'isole à un kilomètre de l'arrivée et finalement deux hommes arrivent dans un quintet à deux secondes du vainqueur. Parra conserve son bien, Diego Ochoa s'empare du maillot du meilleur jeune (pour une journée) alors que le mieux placé d'entre eux, Juan Ernesto Chamorro, est sixième du classement provisoire[39]. La formation prend le pouvoir lors de la troisième étape. Encore au nombre de quatre dans un groupe d'une vingtaine d'hommes au pied de l'ascension finale, les Colombiens par l'intermédiaire de Chamorro et Parra partent à la poursuite du dernier échappé, puis le déposent. Heiner Parra s'isole à moins de deux kilomètres de l'arrivée, pour remporter l'étape et conforter sa place au classement de la montagne. Juan Chamorro, deuxième de l'étape, s'empare de la tête du classement général[40]. Le dernier jour, Chamorro et Parra conservent leur bien, tout comme la formation qui avait pris les commandes du classement par équipes, la veille. Paredes termine huitième[41]. Ils dépassent ainsi largement les objectifs qu'on leur avait fixés.

La neuvième et ultime compétition que la formation dispute en Europe est le Tour de Gironde. La course se singularise par des parcours plats et venteux. Six coureurs Espoirs sont alignés[42]. Diego Ochoa, troisième du sprint clôturant la première étape, est le seul à tirer son épingle du jeu, en terminant sixième au classement général[43].

Puis arrive l'épreuve majeur du calendrier national colombien, le Tour de Colombie. Pour Luis Fernando Saldarriaga, même si gagner la course lui semble hors de portée, les objectifs à cibler sont le gain d'étapes et la victoire dans le classement Espoirs. Edson Calderón, treizième l'an passé, est le coureur capable de bien figurer au classement final[44]. Mais les résultats sont mauvais, en deçà des espérances. La formation termine douzième au classement par équipes, le premier d'entre eux termine au-delà de la trentième place finale (Calderón trente-et-unième), et le seul Espoir qui finit l'épreuve échoue à plus de cinq heures du vainqueur[45]. De plus, aucune victoire d'étape ou dans les classements annexes vient adoucir le constat d'échec.

Onze jours après l'évènement majeur de la saison cycliste colombienne, les coureurs Espoir préparent leur participation au Tour de l'Avenir, en prenant le départ de la Clásica Héroes de la Patria. Les résultats y sont sans signification, le premier d'entre eux, Juan Ernesto Chamorro terminant vingtième[46]. Puis, à la mi-juillet, Luis Fernando Saldarriaga emmène en Europe sept coureurs Espoir, avec ce même Chamorro en chef de file[47]. Le Tour Alsace est la première épreuve pour leur retour sur le Vieux Continent. Fernando Orjuela se glisse dans l'échappée victorieuse de la première étape[48]. Idéalement placés pour gagner le classement général avec Orjuela, trop confiants, ils subissent, pourtant, la loi de Silvio Herklotz, dans l'étape-reine[49]. Heiner Parra termine, toutefois, deuxième et la formation s'empare de la tête du classement par équipes. Le lendemain, l'équipe est sacrée et Orjuela conserve le deuxième rang, acquis la veille (Parra terminant cinquième)[50].

Trois jours plus tard, Diego Ochoa finit cinquième et meilleur d'entre eux au Circuit de Getxo. Sélectionné par le mur d'arrivée, il arrive dans un petit groupe se disputant la deuxième place, quatre secondes derrière le vainqueur Juan José Lobato[51]. Dans l'épreuve suivante, le Tour de León, la formation s'impose dans le classement par équipes et cinq d'entre eux l'achèvent dans les quinze premiers. Si Ochoa, meilleur grimpeur de l'épreuve, termine septième[52], après une remarquable deuxième place lors de la deuxième étape[53], c'est Ever Rivera, en échappée dans la première[54], qui se classe le mieux, en accédant au podium final[52].

Le Tour de l'Ain 2013 est choisi comme ultime épreuve de préparation au Tour de l'Avenir (La Mi-août en Bretagne qui devait initialement s'intercaler étant annulée[55]). Disputé sous les couleurs de l'équipe nationale Espoir, le niveau est très relevé, pas une place dans les dix premiers aux arrivées d'étape, et le premier d'entre eux (Heiner Parra) vingt-deuxième au classement final[56]. Comme deux semaines plus tôt, ils disputent le Tour de l'Avenir sous les couleurs de l'équipe nationale. Leur chef de file Juan Ernesto Chamorro est victime d'une chute lors de la première étape[57], insuffisamment remis, il perd un quart d'heure le premier jour de montagne et toute chance de bien figurer. Bien que subissant la domination de Rubén Fernández Andújar, Heiner Parra finit quatrième au Col de la Madeleine et s'empare du maillot du meilleur grimpeur[58] (il le perd dès le lendemain). Les jours suivants, malgré ses tentatives pour se rapprocher de l'Espagnol, Parra régresse au classement général[59]. Il termine finalement septième[60], loin des ambitions affichées au départ par la formation[61].

Tandis que les Espoirs sont en Europe, les Élites disputent, à titre individuel, quelques épreuves du calendrier national colombien. Ainsi Camilo Suárez en profite pour s'imposer dans le contre-la-montre de la Clásica de Funza[62] et Edson Calderón termine cinquième de la Clásica Ciudad de Bogotá[63]. Ils disputent, également, sous les couleurs de leur formation la première édition du Tour du sud de la Bolivie, épreuve de l'UCI America Tour 2013. Même s'ils subissent la domination du coureur local Óscar Soliz, vainqueur des trois premières étapes et du classement général final, ils s'imposent dans le classement par équipes et Suárez, dans le classement des étapes volantes[64]. De plus ce dernier (à l'issue d'une longue échappée) et Calderón remportent chacun une étape. Edson finit dauphin du leader (Sebastián Salazar et Juan Pablo Villegas terminant, eux, quatre et cinquième)[65].

Un mois plus tard, une équipe est présente au départ de la Clásica de Marinilla. Seul Juan Pablo Villegas s'est glissé dans l'échappée décisive du premier jour[66]. Ce qui lui permet de terminer l'épreuve cinquième, quarante-huit heures plus tard[67]. À la fin de cette même semaine, la Clásica de Facatativá, pourtant privée des principales formations du pays, voit l'équipe alignée se faire, encore une fois, dominer, cette fois-ci, par les Formesan. Seule la victoire au sprint de Carlos Urán, le dernier jour, et le podium final d'Edson Calderón (unique représentant de la formation dans le Top ten) masquent le constat d'échec[68]. Pourtant prévu au calendrier prévisionnel, inexplicablement, la formation ne se présente pas au départ du Clásico RCN 2013. La Clásica de Facatativá est ainsi la dernière course disputée par les 4-72 Colombia en 2013.

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Fin octobre 2013, l'entreprise 4-72, opératrice de services postaux, indique qu'elle sponsorisera de nouveau l'équipe cycliste en 2014, satisfaite d'avoir apporter son soutien à la formation, durant ces trois saisons. Validant le travail et les résultats de 2013, cette annonce permet aux dirigeants de se projeter dans la nouvelle saison, avec tranquillité[69].

À la mi-novembre, les dirigeants annoncent la signature de quatre recrues pour 2014. Dix-huit coureurs colombiens furent convoqués pour passer un processus de sélection et quatre d'entre eux ont été retenus. Les tests que passèrent les candidats ont permis à la direction de (tenter de) limiter la marge d'erreur au moment de choisir les heureux élus. Ils ont été choisis pour leur condition physique innée mais aussi, suivis depuis de nombreuses années, pour la progression de leurs résultats. Ils arrivent dans la formation en pleine phase de construction et celle-ci s'engage à les faire progresser étape par étape. Hernán Aguirre, récent vainqueur de la Vuelta del Porvenir (le Tour de Colombie dans la catégorie junior) est un excellent grimpeur, provenant du département du Nariño.Yors Santofimio, vivant dans le département de Boyacá, est un grimpeur, lui aussi, qui a, en outre, reçu les bases de la piste. Il a terminé deuxième la Vuelta del Porvenir, derrière Aguirre. Les deux derniers sont tous deux Antioqueños. Bernardo Suaza est un grimpeur, passé par le VTT, originaire de La Ceja, tandis que Felipe Osorio, à l'aise sur tous les terrains, a déjà l'expérience d'un championnat du monde[70].

Début décembre, le directeur technique, Luis Fernando Saldarriaga, annonce la nomination de dix-sept coureurs pour la saison 2014. L'équipe est composée de neuf coureurs de la catégorie des moins de 23 ans, quatre grimpeurs, trois à l'aise sur tous les terrains et deux spécialistes des parcours plats. Ce qui permettra à la formation d'être compétitive sur n'importe quel type de compétition ou de terrain. Huit coureurs Élite complètent l'effectif, avec des grimpeurs comme Edson Calderón ou Juan Ernesto Chamorro, qui change de catégorie, et des sprinteurs. Carlos Urán sera épaulé, cette année, par la cinquième recrue Esteban Pulgarín. Leur programme les emmènera du Brésil au Mexique en passant par de nombreuses épreuves en Europe. Le mois de décembre est consacré à la préparation physique avec de nombreux entraînements en salle de sports et la pratique de multiples activités sportives[71].

Du 1er au 5 février 2014, à Medellín, les coureurs ont effectué leur première concentration, dans le corregimiento de Santa Elena (es). Les hommes ont subi toute une série d'examens techniques, médicaux et administratifs pour être prêt pour le début de saison. Avant de décoller pour le Brésil, le 6[72], la veille, la formation avait été présentée lors d'une cérémonie officielle, dans cette même ville[73]. En effet pour pallier le manque de courses à étapes dans le calendrier national colombien, au mois de février, l'équipe 4-72 Colombia est contrainte de s'exiler dans le pays frontalier pour disputer le Tour de Sao Paulo[74]. Elle s'y avance avec la volonté de jouer le classement général et le gain d'étapes[72]. Mais elle y subit la domination de la formation Funvic Brasilinvest et finit quatrième au classement par équipes, à près d'une demi-heure des Brésiliens. Le premier coureur au classement individuel est Juan Pablo Villegas, qui achève l'épreuve huitième, tandis que Diego Ochoa, onzième, finit troisième dans la catégorie Espoir[75]. Seul Edson Cálderon est près de remporter une étape. À l'arrivée de la septième, jugée en côte, il est uniquement devancé par son compatriote Walter Pedraza[76].

La première course disputée par la formation sur le territoire colombien est la Vuelta al Valle del Cauca, début avril. Vainqueur de deux étapes et du classement général l'année précédente, le directeur sportif Luis Fernando Saldarriaga est relativement optimiste au départ. Conscient que ses coureurs sont en forme ascendante, il espère que le travail spécifique sur le contre-la-montre portera ses fruits et les exercices de force et de résistance réalisés avantageront les siens lors des sprints d'arrivée[77]. Douze coureurs sont engagés (dont trois dans une équipe appelée "mixte 1", comprenant également des membres de l'équipe Movistar Team América)[78]. Mais les résultats sont bien en deçà des espérances. Carlos Urán ne réussit pas à faire mieux que deux troisième place aux arrivées d'étapes[79],[80]. Juan Pablo Villegas ne termine que sixième du contre-la-montre, à plus d'une minute du vainqueur[81]. Le dernier jour, Villegas, à portée du podium final, rétrograde au classement. Et même si Edson Cálderon termine deuxième l'ultime étape[82], il finit premier d'entre eux au classement général final, mais rejeté à la dix-septième place. De plus aucune victoire dans un classement annexe[83] ne vient améliorer l'impression d'échec.

Saison 2015[modifier | modifier le code]

Saison 2016[modifier | modifier le code]

Saison 2017[modifier | modifier le code]

Dopage[modifier | modifier le code]

Le , l'Union Cycliste Internationale (UCI) suspend provisoirement Wilmar Paredes à la suite d'un contrôle (hors-compétition) positif à l'EPO survenu le [84].

Le 20 mai 2019, l'Union cycliste internationale annonce que Juan José Amador a été contrôlé positif à un stéroïde, un mois après son coéquipier Paredes. Amador est provisoirement suspendu, alors que son équipe Manzana Postobón est suspendue pour une durée de 15 à 45 jours[85],[86].

Le 24 mai 2019, la société "Pedaleamos por Colombia", propriétaire de la licence avec laquelle court la formation, annonce se retirer du peloton avec effet immédiat, en raison de ces contrôles positifs[2]. Le 11 juin, l'UCI annonce que l'équipe sera suspendue pour une période de 45 jours, si celle-ci souhaite dans le futur s'inscrire à nouveau sur une course internationale[87].

Principales victoires[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Courses par étapes[modifier | modifier le code]

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Bilan sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Classements UCI[modifier | modifier le code]

L'équipe participe aux épreuves des circuits continentaux et principalement les courses du calendrier de l'UCI America Tour. Les tableaux ci-dessous présentent les classements de l'équipe sur les différents circuits, ainsi que son meilleur coureur au classement individuel[88]. En 2012, l'équipe redescendue au niveau amateur n'est donc pas présente dans les différents classements.

UCI America Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2007 12e Drapeau : Colombie Wilson Marentes (74e)
2008 7e Drapeau : Colombie Fabio Duarte (18e)
2009 8e Drapeau : Colombie Sergio Henao (31e)
2010 19e Drapeau : Colombie Camilo Suárez (92e)
2011 19e Drapeau : Colombie Luis Felipe Laverde (62e)
2012 - Drapeau : Colombie Juan Pablo Villegas (116e)
2013 12e Drapeau : Colombie Edson Calderón (37e)
2014 13e[89] Drapeau : Colombie Juan Pablo Villegas (21e)[90]
2015 - Drapeau : Colombie Wilmar Paredes (150e)[91]
2016 40e Drapeau : Colombie Sebastián Molano (316e)
2017 12e Drapeau : Colombie Sebastián Molano (18e)
2018 10e Drapeau : Colombie Sebastián Molano (4e)
UCI Asia Tour
Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2016 88e Drapeau : Colombie Sebastián Molano (456e)
2017 58e Drapeau : Colombie Fernando Orjuela (200e)
2018 8e Drapeau : Colombie Hernán Aguirre (6e)

UCI Europe Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2007 125e Drapeau : Colombie Óscar Sánchez (967e)
2008 95e Drapeau : Colombie Jarlinson Pantano (378e)
2009 55e Drapeau : Colombie Sergio Henao (150e)
2010 44e Drapeau : Colombie Fabio Duarte (86e)
2011 57e Drapeau : Colombie Robinson Chalapud (277e)
2013 58e Drapeau : Colombie Juan Ernesto Chamorro (282e)
2014 89e[92] Drapeau : Colombie Bernardo Suaza (214e)[93]
2016 90e Drapeau : Colombie Aldemar Reyes (661e)
2017 35e Drapeau : Colombie Sebastián Molano (275e)
2018 54e Drapeau : Colombie Wilmar Paredes (271e)

Manzana Postobón en 2019[modifier | modifier le code]

Cycliste Date de naissance Nationalité Équipe 2018
Juan José Amador Drapeau de la Colombie Colombie Manzana Postobón
Carlos Chía Drapeau de la Colombie Colombie Banco AV Villas
Jhojan García Drapeau de la Colombie Colombie Manzana Postobón
Bryan Gómez Drapeau de la Colombie Colombie Holowesko - Citadel
Daniel Jaramillo Drapeau de la Colombie Colombie UnitedHealthcare
Omar Mendoza Drapeau de la Colombie Colombie Medellin
Diego Ochoa Drapeau de la Colombie Colombie EPM
Juan Felipe Osorio Drapeau de la Colombie Colombie Manzana Postobón
Wilmar Paredes Drapeau de la Colombie Colombie Manzana Postobón
Jordan Parra Drapeau de la Colombie Colombie Manzana Postobón
Carlos Julián Quintero Drapeau de la Colombie Colombie Orgullo Paisa
Jhonatan Restrepo Drapeau de la Colombie Colombie Katusha-Alpecin
Aldemar Reyes Drapeau de la Colombie Colombie Manzana Postobón
Nicolás Sáenz Drapeau de la Colombie Colombie Lizarte
Yecid Sierra Drapeau de la Colombie Colombie Manzana Postobón
Bernardo Suaza Drapeau de la Colombie Colombie Manzana Postobón

Saisons précédentes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Helber Corredor a quitté la formation le 30 juin 2009.
  2. a et b Carlos Ibáñez et Darwin Pantoja ont quitté l'équipe le 31 juillet 2010.
  3. a et b William Sánchez et Cristian Serrano ont intégré l'équipe le 1er août 2014.
  4. Walter Betancur quitte l'équipe le 1er septembre 2016
  5. Peio Goikoetxea quitte l'équipe le 1er septembre 2016
  6. Tomás Restrepo quitte l'équipe le 1er juillet 2016
  7. Marco Suesca quitte l'équipe le 1er juillet 2016

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Tour de l'Avenir, Et.1: ganador Caleb Ewan, Gougeard sigue líder », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 3 janvier 2014)
  2. a et b (es) « Manzana Postobón se despide del pelotón por los casos de dopaje », sur www.ciclismointernacional.com, (consulté le 25 mai 2019)
  3. a et b (es) « El equipo 472-Colombia es pasión estará en la temporada 2012 », sur www.ciclismodecolombia.com, (consulté le 13 septembre 2012)
  4. a et b (es) « Colombia tendrá tres equipos continentales en el 2013 », sur www.ciclismodecolombia.com, (consulté le 24 janvier 2013)
  5. (es) « Seguirán rondando », sur elperiodicodeportivo.com.co, (consulté le 13 septembre 2012)
  6. (es)« Finalizó la primera concentración del equipo 472-Colombia es Pasión », sur www.ciclismodecolombia.com, (consulté le 13 septembre 2012)
  7. « Les résultats de la course scratch masculine des championnats du monde de 2011 », sur www.tissottiming.com (consulté le 14 septembre 2012)
  8. (es)« Carlos Urán nuevo integrante de 472-Colombia es Pasión », sur www.ciclismodecolombia.com, (consulté le 14 septembre 2012)
  9. (es)« Juan Pablo Villegas, primer líder de la Vuelta al Valle », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 16 septembre 2012)
  10. (es)« Juan P. Villegas gana etapa y mantiene el liderato de la Vuelta al Valle », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 16 septembre 2012)
  11. (es)« Vuelta al Valle: Carlos Urán gana la etapa en Roldanillo. Juan Pablo Villegas sigue de líder », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 16 septembre 2012)
  12. (es)« Báez ganó de nuevo la etapa reina y va por su 4° título », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 16 septembre 2012)
  13. (es)« Vuelta al Valle: 4º título para Giovanny Báez. El venezolano Carlos Galviz ganó la CRI final  », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 16 septembre 2012)
  14. (es)« Camilo Suárez regresa a 472-Colombia », sur www.ciclismodecolombia.com, (consulté le 25 mai 2013)
  15. (es)« Vuelta al Valle, 1ª Etapa: Carlos Urán repite como primer líder », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 21 mars 2013)
  16. (es)« Vuelta Valle, etapa 4: Juan Pablo Villegas (472 Colombia) vuelve a lucir en una crono », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 23 mars 2013)
  17. (es)« Vuelta al Valle: Juan P. Villegas logra su 1er gran título general », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 25 mars 2013)
  18. (es) « Epm –Une acaparó de nuevo el podio rionegrero », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 16 avril 2013)
  19. (es)« Serán 16 escarabajos este fin de semana en Navarra y La Rioja », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 18 février 2014)
  20. « Le récital de Spilak », sur www.velo101.com (consulté le 30 mars 2013)
  21. (es)« GP Miguel Indurain: Simón Spilak gana la carrera. Robinson Chalapud en el top 15. Wilson Marentes estuvo en la fuga del día », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 22 mai 2013)
  22. « Francesco Lasca s'impose au sprint », sur www.cyclismactu.net, (consulté le 18 février 2014)
  23. (es) « Les classements officiels du Tour de La Rioja 2013 », sur www.edosof.com (consulté le 18 février 2014)
  24. (es)« Le classement officiel de la Klasika Primavera 2013 », sur www.scamorebieta.com (consulté le 7 avril 2013)
  25. (es)« Le classement officiel du Tour de Castille-et-León 2013 », sur www.edosof.com (consulté le 10 mai 2013)
  26. (es) « Les classements officiels de la Clásica de Fusagasugá 2013 », sur docs.google.com (consulté le 23 avril 2013)
  27. (es) « Les classements officiels des championnats de Colombie de course en ligne Élite féminine et Espoirs masculin 2013 », sur docs.google.com (consulté le 23 avril 2013)
  28. « Toscane-Terre de Cyclisme finalement annulée », sur www.directvelo.com, (consulté le 9 mai 2013)
  29. « Étape 1 Sainte Anne d'Auray - Ploemel », sur www.tourdebretagne.fr, (consulté le 13 mai 2013)
  30. (es)« Tour de Bretaña: Timothy Dupont ganó la tercera etapa. Juan Pablo Villegas fue quinto », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 13 mai 2013)
  31. (es)« Tour de Bretaña: Juan P. Villegas quedó en el top10 general », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 13 mai 2013)
  32. (es)« Vuelta a Madrid: Javi Moreno es el nuevo campeón. Edson Calderón fue puesto 12 de la carrera », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 23 mai 2013)
  33. (es)« Estreno de Txurruka », sur www.lavueltaasturias.com, (consulté le 24 mai 2013)
  34. (es) « Le classement officiel de la première étape du Tour des Asturies 2013 », sur www.lavueltaasturias.com (consulté le 24 mai 2013)
  35. (es)« Vuelta a Asturias: Javier Moreno gana en el Naranco. Amets Txurruka fue el campeón. Ever Rivera el mejor colombiano », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 24 mai 2013)
  36. (es) « Le classement par équipes officiel du Tour des Asturies 2013 », sur www.lavueltaasturias.com (consulté le 24 mai 2013)
  37. (es)« 472-Colombia listo para la Ronde L´Isard », sur www.ciclismodecolombia.com, (consulté le 24 mai 2013)
  38. (es)« Ronde de L´Isard: Romain Guyot primer líder, Juan Chamorro cuarto en la general y Heiner Parra líder de la montaña », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 24 mai 2013)
  39. (es)« Ronde de L´Isard: Orbe nuevo líder. Heiner Parra sigue al frente en la montaña y Diego Ochoa es el mejor joven », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 24 mai 2013)
  40. (es)« Ronde de L'Isard: Heiner Parra y Juan Chamorro (4-72 Colombia) se pusieron de ‘ruana’ la carrera francesa. Domingo de suspenso », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 24 mai 2013)
  41. (es)« Juan Ernesto Chamorro campeón de la Ronde de L´Isard », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 24 mai 2013)
  42. (es)« Previa del Tour de Gironde », sur www.4-72colombia.com, (consulté le 27 mai 2013)
  43. (es)« Tour de Gironde: Juan Larrinaga campeón. Diego Ochoa el mejor colombiano en la sexta casilla », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 27 mai 2013)
  44. (es) « Reportajes Vuelta a Colombia 2013. “La Vuelta es una carrera muy descompensada”: Luis Fernando Saldarriaga », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 18 novembre 2013)
  45. (es) « Le classement de la quatorzième étape et les différents classements finals du Tour de Colombie 2013 », sur docs.google.com (consulté le 18 novembre 2013)
  46. (es) « Clásica Héroes: Oscar Álvarez: de gregario a campeón, para J. Castañeda la última », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 22 décembre 2013)
  47. (es) « Viaja a Europa 472-Colombia », sur www.ciclismodecolombia.com, (consulté le 23 décembre 2013)
  48. (es) « Un circuito le dio apertura al Tour de Alsace en Francia, 4-72 Colombia en preparación para el Tour de L´Avenir », sur pedaleamosporcolombia.com, (consulté le 23 décembre 2013)
  49. « Herklotz, la classe ! », sur www.lalsace.fr, (consulté le 24 décembre 2013)
  50. (es) « Tour de Alsace: Fernando Orjuela subcampeón, 4-72 Colombia campeón », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 23 décembre 2013)
  51. (es) « Lobato, orange pressé », sur www.velo101.com, (consulté le 24 décembre 2013)
  52. a et b (es) « Les classements officiels du Tour de León 2013 », sur www.edosof.com (consulté le 27 décembre 2013)
  53. (es) « Vuelta a León: Diego Ochoa fue 2º y es líder en la montaña. Jordi Simon sigue al frente. Ever Rivera es 3º en la general », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 27 décembre 2013)
  54. (es) « Vuelta a León: Jordi Simon primer líder. Ever Rivera es segundo en la general y líder de los jóvenes », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 27 décembre 2013)
  55. « Pas de mi-août en Bretagne cette année », sur www.ouest-france.fr (consulté le 30 décembre 2013)
  56. « Le classement général individuel officiel du Tour de l'Ain 2013 », sur www.votrecourse.com (consulté le 27 décembre 2013)
  57. « 1re étape - Dim. 25/08/13 - Louhans > Arbois », sur www.tourdelavenir.com, (consulté le 3 janvier 2014)
  58. « 4e étape - Mer. 28/08/13 - Albertville> St-François-Lonchamp », sur www.tourdelavenir.com, (consulté le 3 janvier 2014)
  59. (es)« Tour del Avenir: Simón Yates repite victoria de etapa. Rubén Fernández a una jornada del título. Heiner Parra baja al 7º puesto en la general », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 3 janvier 2014)
  60. « Le classement général individuel du Tour de l'Avenir 2013 », sur www.velo101.com (consulté le 3 janvier 2014)
  61. (es)« Colombia buscará desde este sábado un nuevo título en el Tour del Avenir: (Recorrido-Altimetrías-Dorsales-Orden de Salida del Prólogo) », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 3 janvier 2014)
  62. (es) « 2ª eta. Clásica de Funza: Camilo Suárez gana en la CRI », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 1er janvier 2014)
  63. (es) « Bohórquez ganó el último embalaje de la Clásica Ciudad de Bogotá », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 1er janvier 2014)
  64. (es) « Soliz consigue la Vuelta al Sur y un premio de 5.800 dólares », sur www.la-razon.com, (consulté le 1er janvier 2014)
  65. (es) « Vuelta Sur Bolivia: Oscar Soliz el primer campeón, 472 Colombia por Equipos », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 1er janvier 2014)
  66. (es) « Clásica Marinilla, Et.1: Sebas Tamayo y Wilmar Paredes, primeros líderes », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 12 janvier 2014)
  67. (es) « Les résultats de la Clásica Ramón Emilio Arcila de Marinilla 2013 », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 12 janvier 2014)
  68. (es)« Clásica Faca: Campeones Bogotanos en la segunda edición de la Clásica Facatativá », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 18 février 2014)
  69. (es) « La empresa 4-72 renueva su patrocinio del equipo ciclista en 2014 », sur www.biciciclismo.com, (consulté le 19 février 2014)
  70. (es) « El equipo de ciclismo 4-72 Colombia confirmó las cuatro nuevas contrataciones de cyclistes », sur pedaleamosporcolombia.com, (consulté le 19 février 2014)
  71. (es) « El 4-72 Colombia confirmó la nómina de ciclistas completa para la temporada 2014 », sur pedaleamosporcolombia.com, (consulté le 19 février 2014)
  72. a et b (es) « El Tour de Brasil espera a los colombianos del 4-72 Colombia », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 23 février 2014)
  73. (es) « Presentación del equipo 4-72 Colombia », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 20 février 2014)
  74. (es) « Equipos colombianos siguen temporada en el exterior: Epm-Une y 4-72 en Brasil », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 17 février 2014)
  75. (es) « Tour do Brasil, Et.8: 4 colombianos en el Top 11 final », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 17 février 2014)
  76. (es) « Tour de Brasil: Walter Pedraza ganó la séptima etapa. Nazareth apunta al título », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 23 février 2014)
  77. (es) « Llegó la hora del enfrentamiento ciclístico en tierras vallunas, mañana comenzará la Vuelta al Valle », sur pedaleamosporcolombia.com, (consulté le 29 avril 2014)
  78. (es) « La liste officielle des engagés de la Vuelta al Valle del Cauca 2014 », sur nuestrociclismo.com (consulté le 29 avril 2014)
  79. (es) « En la primera etapa de la Vuelta al Valle predominaron las caídas; sin embargo Urán fue tercero al embalaje », sur pedaleamosporcolombia.com, (consulté le 30 avril 2014)
  80. (es) « Vuelta al Valle, Et.4: José Jaimes (EBSA) otro embalador que estrenó victoria », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 30 avril 2014)
  81. (es) « Vuelta al Valle, Et.3: Óscar Sevilla (EPM-Une) gana la crono y augura un nuevo título », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 30 avril 2014)
  82. (es) « Edson Calderón fue segundo en la última etapa de la Vuelta al Valle », sur pedaleamosporcolombia.com, (consulté le 30 avril 2014)
  83. (es) « Les classements officiels de la Vuelta al Valle del Cauca 2014 », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 30 avril 2014)
  84. La UCI suspende al ciclista colombiano Wilmar Paredes
  85. Déclaration de l’UCI au sujet de Juan José Amador Castano, de l’Equipe Continentale Professionnelle UCI Manzana Postobon et d’Alex Norberto Cano Ardila
  86. Nouveau contrôle positif pour l'équipe colombienne Manzana Postobon
  87. Déclaration de l'UCI sur l'Équipe Continentale Professionnelle UCI Manzana Postobon
  88. Classements UCI 2008 et années précédentes, sur le site de l'UCI
  89. (en) « UCI America Tour Ranking - 2014 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  90. (en) « UCI America Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  91. (en) « UCI America Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  92. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  93. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  94. « Colombia es Pasión Coldeportes 2008 », sur http://www.siteducyclisme.net/
  95. « 472-Colombia 2013 », sur http://www.siteducyclisme.net/
  96. « 472-Colombia 2014 », sur http://www.siteducyclisme.net/

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :