Épidémie de choléra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le choléra est une maladie qui se manifeste par des diarrhées gravissimes entraînant une déshydratation rapide, souvent mortelle en l'absence de traitement. Elle est provoquée par l'ingestion de Vibrio cholerae. La maladie peut se présenter sous une forme endémique ou épidémique. Elle est endémique quand elle réapparaît régulièrement dans une même région ( Asie du sud, Afrique centrale ). Elle est épidémique quand elle survient de façon imprévisible dans des régions jusque là indemnes. Elle est pandémique quand elle touche plusieurs continents.

Chez les auteurs anciens, le terme choléra peut s'accompagner d'adjectifs distinguant le choléra européen du choléra asiatique. Le choléra européen dit aussi choléra anglais, cholera morbus, cholera nostras, choléra estival, n'étaient pas le choléra, mais un ensemble de gastro-entérites saisonnières avec diarrhées profuses probablement dues le plus souvent à des salmonelles. À partir du Moyen Âge, les Européens rencontrent ce qu'ils appellent le choléra asiatique, choléra indien, choléra malin, cholera épidémique, choléra algide (avec fortes douleurs). Après la découverte du vibrion par Koch (1884), et des autres agents de diarrhées infectieuses, ces adjectifs disparaissent progressivement, le terme choléra ne désignant plus que celui dû aux vibrions.

La première pandémie (1817-1824) de choléra s'arrête loin de l'Europe occidentale en Sibérie Orientale et aux bords de la mer Caspienne, la seconde (1829-1837) met moins de deux ans à passer de cette même mer Caspienne à la Tamise. Cette pandémie n'épargnera aucun continent.

La France fut touchée par cette vague cholérique au printemps 1832[1], après la Russie en 1828, la Pologne, l'Allemagne, la Hongrie en 1831, Londres début 1832. Ainsi en juin 1831, Casimir Perier, inquiet de la progression européenne de la maladie décrète des mesures de police sanitaire[2] en réactivant, entre autres, les dispositions de la loi de 1822 sur les contrôles sanitaires aux frontières.

Principales épidémies[modifier | modifier le code]

Le delta du Gange est considéré comme le foyer originel et historique du choléra, à forte densité humaine, avec une économie agricole basée sur l'utilisation d'engrais humain (péril fécal). Le choléra y reste endémique de façon permanente, c'est-à-dire qu'il se produit un équilibre instable entre infections (cas sporadiques) et immunité des populations. Les jeunes enfants sont le plus souvent touchés. Quand l'immunité collective baisse (nouvelles générations ou nouveaux arrivants), les cas de choléra augmentent et inversement. Ce cycle peut être influencé par les saisons et le régime des pluies qui rythment les activités humaines[3].

Jusqu'au Moyen Âge, le choléra est resté cantonné en Asie du Sud. La première description historique par un Européen est faite en 1503 par un officier de Vasco de Gama, qui décrit une épidémie de diarrhées cataclysmiques rapidement mortelles (en huit heures) et provoquant 20 000 morts à Calicut (Inde). L'arrivée de plus en plus fréquentes d'européens (Portugais, puis Hollandais, Français et Anglais) et de leurs vaisseaux au long cours facilite la diffusion de la maladie dans tous les pays limitrophes de l'Inde.

Limitées initialement à l'Asie (Inde, Chine et Indonésie), les épidémies se développent au XIXe siècle en véritables pandémies qui atteignent le Moyen-Orient, l'Europe et les Amériques. La puissance du choléra est démultipliée par le passage de la marine à voile à la vapeur, et par l'arrivée du chemin de fer.

Sept pandémies sont recensées[4] :

  • 1e pandémie (1817-1824) : elle débute à Calcutta et frappe tout l'Extrême-Orient, ainsi que l'Afrique orientale. À partir de 1823, elle touche l'Asie mineure..
  • 2e pandémie (1829-1837) : elle repart du Bengale jusqu'à la Perse et la mer Caspienne, pour se diriger vers Moscou et Varsovie. Dans le même temps, elle se propage à partir de la Mecque vers l'Égypte puis l'Europe (Paris et Londres en 1832), et enfin l'Amérique du Nord, et l'Amérique centrale (Cuba, Mexique).
  • 3e pandémie (1840-1860) : Elle repart de l'Inde, avec les troupes britanniques en Afghanistan et en Chine. A l'ouest elle touche le Maghreb (en particulier l'Algérie) puis l'Europe. Elle se produisit en deux vagues et fit plus d'un million de morts en Russie. Elle touche l'Amérique du Nord, y compris la Californie.
  • 4e pandémie (1863-1875) : elle touche l'Europe du Nord, la Belgique en 1866, puis la France, l'Afrique du Nord, La Mecque et l'Amérique du Sud.
  • 5e pandémie (1881-1896) : l'épidémie diffuse à partir de l'Inde vers l'est et l'ouest sur plusieurs continents. Koch identifie le vibrion du choléra.
  • 6e pandémie (1899-1923) : à partir de l'Asie, l'épidémie se répand en Russie et de là en Europe centrale et occidentale, mais elle n'atteint pas les Amériques.

Les six premières pandémies présentent des caractéristiques communes : elles sont toutes causées par le vibrio choleræ décrit par Koch en 1884, et leur origine est au Bengale.

En 1937, puis en 1957, on constate de petites épidémies en Indonésie (iles Célèbes) dues à une souche particulière dite El Tor découverte en 1905, jusqu'alors considérée comme bénigne.

  • 7e pandémie (1961-1991) : due à la souche El Tor, la 7e pandémie, part de l'Indonésie en 1961, envahit l'Asie (1962), puis le Moyen-Orient et menace l'Europe (1965), et s'étend ensuite en 1970 au continent africain. En quelques années, la nouvelle souche a remplacé la souche classique. El Tor est moins virulente mais plus apte à survivre dans l'environnement et sa diffusion mondiale emprunte probablement les voyages aériens. En 1991 elle touche l'Amérique latine, principalement le Pérou.

C'est en Afrique, où le choléra sévit désormais de façon endémique, que la situation est la plus préoccupante aujourd'hui. L'Afrique a remplacé l'Asie comme pourvoyeur de choléra dans le monde. Une importante épidémie a touché l'Afrique de l'Est (Kenya, Tanzanie, puis Madagascar en passant par l'Union des Comores) en 1998-1999.

Depuis 1992, un nouveau variant, dérivé de El Tor, est apparu au Bengladesh et en Inde, il s'agit de V. choleræ O139 qui donne des formes plus sévères, faisant craindre une 8e pandémie[3]. Mais ce nouveau variant est resté cantonné en Asie[5].

En 2010, une épidémie de choléra touche Haiti.

Un exemple: Le Choléra à Elouges[modifier | modifier le code]

Cette épidémie se déroula durant l'année 1832 à Élouges (en Belgique), 2 273 habitants[6].

L'épidémie par le choléra morbus[7] débute le 18 août 1832 et se termine le 2 octobre de la même année. 96 malades ont été diagnostiqués, 44 décès ont été enregistrés comme étant dus au choléra, sept autre décès ont été enregistrés dans l'année, sans lien avec le choléra[8], contre deux en 1830, quatre en 1831.

Le choléra s’est déclaré parmi les ouvriers houilleurs où, dans un premier temps, il a sévi avec la plus grande intensité ; sa marche était rapide, les malades étaient comme foudroyés et exigeaient les soins les plus prompts[6]. On n'a pas remarqué d'influence sur les animaux domestiques, de basse-cour ou autres. Aucun malade n'a été isolé, ni hospitalisé[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'épidémie de choléra en 1832 à Vaugirard et à Grenelle". Résumé d'un article de Michel Périn in Bull. Soc. hist. & arch. du XVe arrondt de Paris – no 5"
  2. Une Peur Bleue, Histoire du Choléra en France, 1832-1854.
  3. a et b L. Geffray, « Le choléra », La Revue du Praticien, no 2,‎ , p.197-203
  4. mise à jour depuis le texte http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/transv/sante/SanteScient5.htm
  5. « Vaccins anticholériques », Relevé épidémiologique hebdomadaire, no 13,‎ , p.118-119
  6. a, b et c Transcription par Claude Adam de la réponse de l’administration communale d’Élouges (Hainaut - Belgique) au questionnaire du 12 janvier 1833 envoyé par le Commissaire d’Arrondissement4 (en France : correspond aux services de la préfecture).
  7. choléra morbus est une ancienne appellation du choléra. Ici les enquêteurs ne peuvent savoir qu'ils sont en présence du choléra asiatique.
  8. http://dictionnaire.sensagent.com/%C3%A9pid%C3%A9mie+de+chol%C3%A9ra/fr-fr/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]