Émilie Aubry (journaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Émilie Aubry
Image illustrative de l’article Émilie Aubry (journaliste)

Naissance
Paris
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Journaliste
Médias
Pays France, Allemagne, Belgique
Radio France Culture
Télévision Arte

Émilie Aubry, née en à Paris[1], est une journaliste et animatrice de télévision et de radio française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Francois-Xavier Aubry et Martine Ferrand, éditrice chez Grasset, son beau-père est le documentariste et ancien dirigeant d'Arte Pierre-André Boutang. Elle a deux sœurs : la romancière Gwenaëlle Aubry[1] et Adrienne Boutang, spécialiste du cinéma américain et fille de Pierre-André Boutang[2].

Après des études littéraires, elle est diplômée de Sciences Po Paris[3]. Émilie Aubry entre à LCP en 2001, travaillant sur des reportages et à la présentation des journaux télévisés[1],[2]. En 2006, elle anime, aux côtés d'Emmanuel Kessler, les trois débats de la primaire présidentielle socialiste[3]. En 2007, elle présente Le Temps de choisir, une émission où elle interroge les candidats à l'élection présidentielle[4].

Toujours sur LCP, elle anime Pleine Lucarne, une émission sur des sujets de société, puis Parlement hebdo, Audit public (avec Christophe Jakubyszyn), Écrire la politique[4].

De à , elle présente en quotidienne Global Mag sur Arte, une émission axée sur l'environnement[5],[6]. Depuis , Émilie Aubry présente, en alternance avec un confrère allemand, Thomas Kausch, Thema, l'émission phare de la chaîne franco-allemande[7].

Émilie Aubry présente également La Cité du livre, magazine littéraire de LCP depuis , puis, sur la même chaîne, Grand Écran à compter de 2013[1], en partenariat avec Le Journal du dimanche. Elle quitte LCP en pour répondre aux propositions d'Arte et de France Culture.

Après le décès de Jean-Christophe Victor en 2016, elle anime à partir du l'émission hebdomadaire Le Dessous des cartes sur Arte[8] et, à partir du , l'émission de radio L'Esprit public, le dimanche de 11h à 12h sur France Culture[9].

Émilie Aubry est marraine de deux associations : Sidaction et Pasteurdon.[réf. nécessaire]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Christine Rousseau, « Émilie Aubry, documentaire à l'appui », Le Monde, 4 avril 2015.
  2. a et b Juliette Démas, « Émilie Aubry, à l’affût du réel », La Croix, 13 septembre 2017.
  3. a et b Olivier Zilbertin, « Un duo face au trio PS » , Le Monde, 27 octobre 2006.
  4. a et b Biographie d'Émilie Aubry sur Première, 7 septembre 2009
  5. « Globalmag : Arte lance son magazine écolo en quotidienne dès le 11 janvier ! », Première, 7 janvier 2011.
  6. Michaël Zoltobroda, « Émilie Aubry : "Arte va arrêter Globalmag" », Télé 2 Semaines , 3 octobre 2011.
  7. Jean-Marie Durand, « Émilie Aubry : portrait d’un visage fort de ce début d’année télé », Les Inrockuptibles, 15 janvier 2012.
  8. leblogtvnews.com, « Le dessous des cartes revient chaque samedi dans une nouvelle formule présentée par Émilie Aubry », Leblogtvnews.com,‎ (lire en ligne)
  9. Découvrez la grille de rentrée 2017 de France Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]