Primaire présidentielle socialiste française de 2006

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1995 Drapeau de la France 2011 Suivant
Primaire présidentielle socialiste française de 2006
Type d’élection Élection primaire fermée
Socialist rally Zenith 2007 05 29 n6.jpg Ségolène Royal – PS
Voix 108 807
60,65 %
Dominique Strauss-Kahn - Strauss-Kahn meeting in Toulouse for the 2007 French presidential election 0032 2007-04-13 cropped.jpg Dominique Strauss-Kahn – PS
Voix 37 118
20,69 %
Laurent Fabius - Royal & Zapatero's meeting in Toulouse for the 2007 French presidential election 0538 2007-04-19.jpg Laurent Fabius – PS
Voix 33 487
18,66 %
Candidat à l'élection présidentielle
Candidat en 2002 Candidate en 2007
Lionel Jospin Ségolène Royal

L'élection du candidat socialiste à l'élection présidentielle française de 2007 se déroule le . Le scrutin voit la victoire de Ségolène Royal au premier tour, avec 60,65 % des voix. Ce concept « d'élection primaire » n'est pas inédit au Parti socialiste, puisqu'une primaire du même type avait déjà eu lieu en 1995.

Contexte[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 2006, sept candidats sont principalement pressentis pour disputer l'investiture socialiste : il s'agit de Bernard Kouchner, Laurent Fabius, François Hollande, Lionel Jospin, Jack Lang, Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn.

Le , à l'approche de la tenue de la primaire, Lionel Jospin, retiré de la vie politique depuis son échec à la présidentielle de 2002, intervient à l'université d'été du Parti socialiste, puis, le 4 septembre, il déclare être « capable d'assumer la charge de chef de l'État »[1]. Le , il annonce finalement qu'il ne sera pas candidat[2].

L'ancien ministre de l'Économie Dominique Strauss-Kahn et la présidente de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal se déclarent officiellement candidats le [3]. Deux jours plus tard, le 1er octobre, l'ancien Premier ministre Laurent Fabius fait de même[4].

En , tous les médias s'accordent à dire qu'il y aura trois candidatures, plus éventuellement celle de Jack Lang, qui attend la veille de la fin du dépôt des candidatures pour annoncer qu'il ne se présentera pas. Un mois plus tard, le , il se rallie à Ségolène Royal[5], considérée comme la grande favorite du scrutin et la plus à même, selon les sondages, de battre la droite au second tour de l'élection présidentielle.

Candidats à l'investiture[modifier | modifier le code]

  • Ségolène Royal, 53 ans, ancienne ministre, députée et présidente du conseil régional de Poitou-Charentes
  • Dominique Strauss-Kahn, 57 ans, ancien ministre, député
  • Laurent Fabius, 60 ans, ancien Premier ministre, ancien ministre, ancien président de l'Assemblée nationale, député
Personnalités pressenties ayant renoncé
  • Lionel Jospin, 69 ans, ancien Premier ministre, candidat socialiste en 1995 et 2002
  • Jack Lang, 67 ans, ancien ministre, député
  • François Hollande, 52 ans, premier secrétaire du PS et député
  • Bernard Kouchner, 66 ans, ancien ministre de la Santé, ancien représentant de l'ONU au Kosovo, et militant humanitaire d'envergure internationale.

Débats[modifier | modifier le code]

Le Parti socialiste organise six débats entre les candidats à l'investiture, dont trois sont télévisés et diffusés en direct sur La Chaîne parlementaire. Cependant, les trois candidats ne doivent pas s'interpeller ouvertement, ainsi l'exercice ressemble plus à un monologue qu'à un véritable débat. Il est animé par Emmanuel Kessler et Émilie Aubry[6].

Date des trois débats télévisés :

Sondages[modifier | modifier le code]

NB : les sondages suivants ont été réalisés sur les sympathisants du PS, et non sur les membres à jour de cotisation, ces derniers formant seuls le corps électoral de l'élection primaire.

Royal   DSK    Fabius 
Novembre - Ipsos[7] 66 % 24 % 10 %
Novembre - Ifop 58 % 32 % 9 %
Novembre - Opinionway 56 % 36 % 6 %
Novembre - CSA 58 % 31 % 9 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Globaux[modifier | modifier le code]

Parti Candidats Voix %
Parti socialiste Ségolène Royal 108 807 60,65
Parti socialiste Dominique Strauss-Kahn 37 118 20,69
Parti socialiste Laurent Fabius 33 487 18,66

Par départements[modifier | modifier le code]

NB : les pourcentages sont exprimés en fonction des votants et non des suffrages exprimés. Pour que le total soit de 100 %, il faut ajouter les bulletins blancs ou nuls.

Fédération Ségolène Royal Dominique Strauss-Kahn Laurent Fabius
Ain 478 66,95 % 116 16,25 % 120 16,81 %
Aisne 590 62,83 % 156 16,61 % 188 20,02 %
Allier 386 54,37 % 116 16,34 % 199 28,03 %
Alpes-de-Haute-Provence 436 75,96 % 65 11,32 % 68 11,85 %
Hautes-Alpes 211 67,41 % 56 17,89 % 44 14,06 %
Alpes-Maritimes 1347 61,28 % 451 20,52 % 388 17,65 %
Ardèche 632 71,90 % 119 13,54 % 125 14,22 %
Ardennes 315 58,99 % 96 17,98 % 121 22,66 %
Ariège 926 73,55 % 112 8,90 % 214 17,00 %
Aube 183 57,01 % 42 13,08 % 93 28,97 %
Aude 2285 69,56 % 297 9,04 % 682 20,76 %
Aveyron 466 66,38 % 101 14,39 % 131 18,66 %
Bouches-du-Rhône 5975 72,83 % 1165 14,20 % 1027 12,52, %
Calvados 748 56,54 % 238 17,99 % 322 24,34 %
Cantal 228 62,13 % 44 11,99 % 94 25,61 %
Charente 598 71,19 % 153 18,21 % 85 10,12 %
Charente-Maritime 1257 78,46 % 213 18,21 % 85 13,30 %
Cher 288 56,14 % 55 10,72 % 166 32,36 %
Corrèze 751 81,01 % 101 10,90 % 69 7,44 %
Corse-du-Sud 130 61,32 % 37 17,45 % 45 21,23 %
Haute-Corse 171 33,46 % 47 9,20 % 290 56,75 %
Côte-d'Or 1107 76,34 % 228 15,72 % 111 7,66 %
Côtes-d'Armor 956 66,20 % 339 23,48 % 146 10,11 %
Creuse 426 58,28 % 83 11,35 % 216 29,55 %
Dordogne 1300 71,39 % 262 14,39 % 248 13,62 %
Doubs 834 62,24 % 401 29,93 % 99 7,39 %
Drôme 944 70,24 % 265 14,39 % 248 19,72 %
Eure 420 44,03 % 138 14,47 % 391 40,99 %
Eure-et-Loir 333 60,99 % 125 22,89 % 83 15,20 %
Finistère 1434 60,61 % 703 29,71 % 217 9,17 %
Gard 1469 57,43 % 766 29,95 % 317 12,39 %
Haute-Garonne 3689 62,91 % 1217 20,75 % 920 15,69 %
Gers 713 61,84 % 121 10,49 % 315 27,32 %
Gironde 3218 59,66 % 683 12,66 % 1454 26,96 %
Hérault 3730 70,91 % 1018 19,35 % 512 9,73 %
Ille-et-Vilaine 1334 59,37 % 548 24,39 % 361 16,07 %
Indre 312 52,79 % 75 12,69 % 201 34,01 %
Indre-et-Loire 819 64,64 % 257 20,28 % 185 14,60 %
Isère 1665 58,54 % 642 22,57 % 522 18,35 %
Jura 284 66,20 % 68 15,85 % 73 17,02 %
Landes 1442 58,38 % 219 8,87 % 784 31,74 %
Loir-et-Cher 326 67,36 % 107 22,11 % 48 9,92 %
Loire 543 61,22 % 189 21,31 % 149 16,80 %
Haute-Loire 419 73,12 % 48 8,36 % 105 18,32 %
Loire-Atlantique 2219 66,40 % 702 21,01 % 403 12,06 %
Loiret 677 63,87 % 263 26,81 % 114 10,75 %
Lot 497 68,27 % 105 14,2 % 119 16,35 %
Lot-et-Garonne 837 70,57 % 179 15,09 % 152 12,82 %
Lozère 191 83,77 % 20 8,77 % 17 7,46 %
Maine-et-Loire 690 65,09 % 267 25,19 % 98 9,25 %
Manche 493 68,09 % 106 14,64 % 112 15,47 %
Marne 395 52,74 % 178 23,77 % 173 23,10 %
Haute-Marne 165 72,05 % 36 15,72 % 26 11,35 %
Mayenne 300 73,17 % 70 17,07 % 40 9,76 %
Meurthe-et-Moselle 727 52,57 % 364 26,32 % 290 20,97 %
Meuse 184 58,04 % 56 17,67 % 77 24,29 %
Morbihan 872 72,43 % 224 18,60 % 102 8,47 %
Moselle 1029 64,27 % 320 19,99 % 245 15,30 %
Nièvre 851 68,13 % 125 10,01 % 263 21,06 %
Nord 5253 60,50 % 1731 19,94 % 1624 18,70 %
Oise 827 52,05 % 218 13,72 % 534 33,61 %
Orne 265 68,83 % 71 18,44 % 49 12,73 %
Pas-de-Calais 5774 60,18 % 2031 21,17 % 1687 17,58 %
Puy-de-Dôme 1114 45,86 % 561 23,10 % 740 30,47 %
Pyrénées-Atlantiques 1141 58,69 % 328 16,87 % 467 24,02 %
Hautes-Pyrénées 556 53,82 % 162 15,68 % 315 30,49 %
Pyrénées-Orientales 878 46,70 % 142 7,55 % 853 45,37 %
Bas-Rhin 699 53,89 % 397 30,61 % 181 13,96 %
Haut-Rhin 366 55,12 % 160 24,10 % 135 20,33 %
Rhône 2152 60,38 % 923 25,90 % 465 13,05 %
Haute-Saône 349 58,75 % 120 20,20 % 117 19,70 %
Saône-et-Loire 1291 73,23 % 230 13,05 % 222 12,59 %
Sarthe 575 61,50 % 214 22,89 % 139 14,87 %
Savoie 436 71,24 % 101 16,50 % 73 11,93 %
Haute-Savoie 557 70,42 % 166 20,99 % 64 8,09 %
Paris 6328 47,07 % 4942 36,76 % 2062 15,34 %
Seine-Maritime 1042 24,04 % 623 14,37 % 2657 61,29 %
Seine-et-Marne 1112 55,27 % 532 26,44 % 356 17,69 %
Yvelines 1528 57,34 % 747 28,03 % 382 14,33 %
Deux-Sèvres 868 81,35 % 114 10,68 % 84 7,87 %
Somme 840 62,36 % 95 7,05 % 400 29,70 %
Tarn 788 62,49 % 203 16,10 % 265 21,02 %
Tarn-et-Garonne 419 71,62 % 88 15,04 % 75 12,82 %
Var 1379 70,65 % 284 14,55 % 279 14,29 %
Vaucluse 1060 62,32 % 512 30,10 % 126 7,41 %
Vendée 668 77,23 % 126 14,57 % 70 8,09 %
Vienne 731 67,69 % 186 17,22 % 157 14,54 %
Haute-Vienne 1533 70,97 % 434 20,09 % 159 7,36 %
Vosges 577 55,59 % 137 13,20 % 320 30,83 %
Yonne 268 63,21 % 72 16,98 % 81 19,10 %
Territoire de Belfort 211 68,51 % 50 16,23 % 47 15,26 %
Essonne 1946 54,83 % 604 17,02 % 965 27,19 %
Hauts-de-Seine 1842 52,58 % 1024 29,23 % 611 17,44 %
Seine-Saint-Denis 1431 47,12 % 603 19,86 % 981 32,30 %
Val-de-Marne 1325 43,77 % 1144 37,79 % 539 17,81 %
Val-d'Oise 1093 44,87 % 1041 42,73 % 288 11,82 %
Guadeloupe 802 78,47 % 105 10,27 % 105 10,27 %
Martinique 141 59,00 % 40 16,74 % 58 24,27 %
Guyane 40 71,43 % 10 17,86 % 5 8,93 %
La Réunion 1470 90,02 % 92 5,63 % 62 3,80 %
Saint-Pierre-et-Miquelon 19 59,38 % 3 9,38 % 10 31,25 %
Mayotte 63 36,21 % 1 0,57 % 107 61,49 %
Polynésie française 13 61,90 % 5 23,81 % 3 14,29 %
Nouvelle-Calédonie 18 66,67 % 8 29,63 % 1 3,70 %
Français de l'étranger 774 55,84 % 441 31,82 % 153 11,04 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]