Émile Diot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diot.
Émile Diot
Emile Diot.jpg
Emile Diot vers 1933.
Informations
Surnom
Les Diables Rouges
(avec Émile Ignat)
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 27 ans)
Nationalité
Distinction
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
1934-1937Génial Lucifer
1938Individuel
Principales victoires

Émile Diot, né le à Osmery (Cher) et mort le à Villefranche[Lequel ?][1], est un coureur cycliste français. Il courut des Six-Jours. Mobilisé au 5e escadron du train des équipages militaires, pendant la Seconde Guerre mondiale, mort pour la France en juin 1940, il repose à la nécropole nationale de Fleury-les-Aubrais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carte postale Émile Diot, lors des Six jours de New York.

Il est le père du journaliste sportif Richard Diot, né en 1937[réf. souhaitée].

En 1930 il est routier, gagnant quinze courses pendant la saison (il ne s’agissait pas de courses retentissantes, mais qui rassemblaient cependant quelques champions).

En 1931-32, il gagne deux américaines au « Vel'd'Hiv » avec Fernand Wambst, et termine second de la grande finale de la Médaille derrière Louis Chaillot. Il accumule par la suite les succès sur la piste. Sept américaines à la « Cipale ». 43 courses en 1932 comme indépendant[2].

Le Prix Émile Diot est créé en son hommage.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]