Élections régionales de 1994 en Sarre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 1994 en Sarre
51 députés du Landtag
Majorité absolue : 26 députés
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 835 686
Votants 697 962
83,52 %  +0,3
Votes exprimés 688 880
Votes blancs 9 082
Bundesarchiv B 145 Bild-F079276-0010 Lafontaine (cropped).jpg SPD – Oskar Lafontaine
Voix 340 091
49,37 %
 −5
Députés élus 27  −3
UN.KlausTopfer.01.jpg CDU – Klaus Töpfer
Voix 265 871
38,59 %
 +5,2
Députés élus 21  +3
2017-03-26 Hubert Ulrich by Sandro Halank.jpg Grünen – Hubert Ulrich
Voix 38 087
5,53 %
 +2,9
Députés élus 3  +3
11e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Oskar Lafontaine
SPD
Oskar Lafontaine
SPD
wahlen-in-deutschland.de

Les élections régionales de 1994 en Sarre (en allemand : Landtagswahl im Saarland 1994) se tiennent le afin d'élire les 51 députés de la 11e législature du Landtag pour un mandat de cinq ans.

Le scrutin est marqué par la victoire du SPD du ministre-président Oskar Lafontaine, qui confirme sa majorité absolue acquise en .

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections régionales du , le SPD du ministre-président Oskar Lafontaine remporte la plus nette victoire pour un parti depuis l'intégration de la Sarre à l'Allemagne de l'Ouest en . Totalisant 54,4 % des suffrages exprimés, soit la première et unique majorité absolue en voix de l'histoire du Land, il remporte 30 députés sur 51.

Cette très large victoire se fait au détriment de la CDU du ministre fédéral de l'Environnement Klaus Töpfer, qui réunit 33,4 % des exprimés et fait élire 18 parlementaires. Cela constitue sa plus mauvaise performance historique en Sarre. Le FDP/DPS de l'ancien ministre de l'Économie Horst Rehberger fait lui aussi les frais de la domination du SPD, en rassemblant 5,5 % des suffrages et trois élus, ce qui le situe juste au-dessus du seuil électoral.

Cette large victoire propulse Lafontaine comme candidat du Parti social-démocrate à la chancellerie pour les élections fédérales du . Ce scrutin sera un échec pour le SPD, qui perd plus de trois points et se situe dix points derrière la CDU/CSU du chancelier fédéral Helmut Kohl. Oskar Lafontaine renonce à entrer en politique fédérale et conserve donc la direction du gouvernement de la Sarre.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 51 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel d'Hondt.

Chaque électeur dispose d'une voix, qui compte double : elle lui permet de voter pour une liste de candidats, le Land comptant un total de trois circonscriptions plurinominales ; elle est alors automatiquement attribuée au parti politique à laquelle cette liste est rattachée.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 51 sièges est répartie en fonction des voix attribuées aux partis, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. La répartition est ensuite répétée dans les trois circonscriptions.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultats de 1990
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Oskar Lafontaine
(Ministre-président)
54,4 % des voix
30 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Klaus Töpfer
(Ministre fédéral de l'Environnement)
33,4 % des voix
18 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales de 1994 en Sarre
Parti Voix Sièges
Votes % Circ. +/- Land Total +/-
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 340 091 49,37 23 en diminution 2 4 27 en diminution 3
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 265 871 38,59 17 en augmentation 2 4 21 en augmentation 3
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 38 087 5,53 1 en augmentation 1 2 3 en augmentation 3
Parti démocrate de la Sarre (FDP/DPS) 14 206 2,06 0 en diminution 1 0 0 en diminution 3
Autres 30 625 4,45 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Votes valides 688 880 98,70
Votes blancs et nuls 9 082 1,30
Total 697 962 100 41 en stagnation 10 51 en stagnation
Abstentions 137 724 16,48
Nombre d'inscrits / participation 835 686 83,52

Analyse[modifier | modifier le code]

Le SPD du ministre-président Oskar Lafontaine conserve sa majorité absolue en sièges mais perd sa majorité absolue en voix. Il abandonne par ailleurs trois sièges qui reviennent à la CDU. L'Union chrétienne-démocrate réduit de six sièges l'écart qui la sépare du Parti social-démocrate mais reste largement distancée avec plus de dix points de retard. Après deux tentatives infructueuses, les Grünen font leur entrée au Landtag alors que le FDP échoue à s'y maintenir.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]