Élections régionales de 1994 en Saxe-Anhalt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 1994 en Saxe-Anhalt
99 députés du Landtag
Majorité absolue : 50 députés
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 155 841
Votants 1 182 217
54,84 %  −10,3
Votes exprimés 1 134 430
Votes nuls 47 787
MK28109 Christoph Bergner.jpg CDU – Christoph Bergner
Voix 390 077
34,39 %
 −4,6
Députés élus 37  −11
Bundesarchiv Bild 183-1990-0421-330, Reinhard Höppner.jpg SPD – Reinhard Höppner
Voix 386 020
34,03 %
 +8
Députés élus 36  +9
Sitte, Petra-9182.jpg PDS – Petra Sitte
Voix 225 243
19,86 %
 +7,9
Députés élus 21  +9
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Grünen – Heidrun Heidecke
Voix 57 739
5,09 %
 −0,2
Députés élus 5  0
2e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Christoph Bergner
CDU
Reinhard Höppner
SPD
stala.sachsen-anhalt.de

Les élections régionales de 1994 en Saxe-Anhalt (en allemand : Landtagswahl in Sachsen-Anhalt 1994) se tiennent le , afin d'élire les 99 députés de la 2e législature du Landtag, pour un mandat de quatre ans.

Le scrutin est marqué par la victoire de la CDU à la majorité relative, et qui reste de justesse le premier parti du Land de Saxe-Anhalt. Le chef de file du SPD Reinhard Höppner accède alors au pouvoir après avoir formé une « coalition rouge-verte minoritaire » tolérée par le PDS. Cette configuration gagne le surnom de « modèle de Magdebourg ».

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections régionales du , la CDU devient le premier parti de la Saxe-Anhalt, après avoir réuni 39 % des voix et 48 députés sur 106. Initialement, le Landtag comptait 98 mandats mais la CDU en a remporté neuf de trop, ce qui a conduit à cette augmentation de la taille totale de l'assemblée.

Elle est suivie du SPD, qui se contente de 26 % des suffrages exprimés et 27 élus. Le Parti social-démocrate échoue d'ailleurs à obtenir au moins le double du résultat du FDP, qui totalise 13,5 % des voix et 14 parlementaires. C'est le seul des cinq nouveaux Länder où le PDS se fait dépasser par le Parti libéral-démocrate, rassemblant 12 % des exprimés et 12 sièges. La Liste verte - Nouveau Forum (GRÜ-NF) est la dernière force à faire son entrée au Landtag, franchissant de peu le seuil électoral avec 5,3 % des suffrages et cinq députés.

Gerd Gies est alors investi ministre-président à la tête d'une « coalition noire-jaune » dont le libéral Gerd Brunner est vice-ministre-président. Il remet sa démission moins de huit mois plus tard, le , après des accusations de chantage politique. Il cède donc le pouvoir au ministre des Finances Werner Münch. Ce dernier doit à son tour renoncer en , en raison des révélations sur les traitements élevés perçus par les ministres et hauts fonctionnaires du Land. C'est le président du groupe parlementaire Christoph Bergner qui prend sa suite.

Les derniers mois sont marqués par un affrontement au sein du FDP entre le président régional du parti Peter Kunert, qui souhaite rompre avec la CDU pour envisager une « coalition en feu tricolore » avec le SPD et les Grünen, et le ministre de l'Environnement et vice-ministre-président Wolfgang Rauls, partisan du maintien de l'alliance « noire-jaune ».

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 99 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Hare.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première (en allemand : Wahlkreisstimme) lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 49 circonscriptions ; la seconde voix (en allemand : Landesstimme) lui permet de voter en faveur d'une liste de candidats présentée par un parti au niveau du Land.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 99 sièges est répartie à la proportionnelle sur la base des secondes voix uniquement, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land ou deux mandats au scrutin uninominal. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée afin de rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultat de 1990
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Christoph Bergner
(Ministre-président)
39,0 % des voix
48 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Reinhard Höppner 26,0 % des voix
27 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Peter Kunert 13,5 % des voix
14 députés
Parti du socialisme démocratique
Partei des Demokratischen Sozialismus
Petra Sitte 12,0 % des voix
12 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis90/Die Grünen
Heidrun Heidecke 5,3 % des voix
5 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales de 1994 en Saxe-Anhalt
Partis Circonscriptions Liste Total des sièges
Votes % Sièges +/- Votes % Sièges Total +/-
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 401 287 35,11 32 en diminution 16 390 077 34,39 5 37 en diminution 11
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 368 848 32,27 15 en augmentation 14 386 020 34,03 21 36 en augmentation 9
Parti du socialisme démocratique (PDS) 234 302 20,50 2 en augmentation 2 225 243 19,86 19 21 en augmentation 9
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 78 198 6,84 0 en stagnation 57 739 5,09 5 5 en stagnation
Parti libéral-démocrate (FDP) 43 912 3,84 0 en stagnation 40 560 3,58 0 0 en diminution 14
Autres 16 372 1,43 0 en stagnation 34 791 3,07 0 0 en stagnation
Votes valides 1 142 919 96,68 1 134 430 95,96
Votes blancs et nuls 39 298 3,32 47 787 4,04
Total 1 182 217 100 49 en stagnation 1 182 217 100 50 99 en diminution 7
Abstentions 973 624 45,16 973 624 45,16
Nombre d'inscrits / participation 2 155 841 54,84 2 155 841 54,84

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]