Élections régionales de 1980 en Sarre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 1980 en Sarre
51 députés du Landtag
Majorité absolue : 26 députés
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 826 219
Votants 702 466
85,02 %  −6,3
Votes exprimés 694 745
Votes nuls 7 721
Bundesarchiv B 145 Bild-F079276-0010 Lafontaine (cropped).jpg SPD – Oskar Lafontaine
Voix 315 432
45,40 %
 +3,6
Députés élus 24  +2
KAS-Zeyer, Werner-Bild-7286-1.jpg CDU – Werner Zeyer
Voix 305 584
43,99 %
 −5,2
Députés élus 23  −2
Bundesarchiv B 145 Bild-F052010-0030, Kiel, FDP-Bundesparteitag.jpg FDP/DPS – Werner Klumpp
Voix 47 977
6,91 %
 −0,5
Députés élus 4  +1
8e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Werner Zeyer
CDU
Werner Zeyer
CDU
wahlen-in-deutschland.de

Les élections régionales de 1980 en Sarre (en allemand : Landtagswahl im Saarland 1980) se tiennent le afin d'élire les 51 députés de la 8e législature du Landtag pour un mandat de cinq ans.

Le scrutin est marqué par la victoire du SPD du bourgmestre de Sarrebruck Oskar Lafontaine, qui conquiert la majorité relative. Le ministre-président Werner Zeyer se maintient au pouvoir après avoir reconduit la « coalition noire-jaune » entre la CDU et le FDP/DPS.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections régionales du , la CDU du ministre-président Franz-Josef Röder obtient 49,2 % des voix, soit 25 députés sur 50. Il se trouve donc à stricte égalité avec le SPD, qui totalise 22 élus, et le FDP/DPS, qui en compte trois.

Le Landtag se révèle donc incapable d'investir un ministre-président, aussi le cabinet Röder V reste en fonction de manière temporaire pendant plus de deux ans. Le , la CDU et le FDP/DPS concluent un accord de « coalition noire-jaune » et forment alors le cabinet Röder VI.

Pour éviter que cette situation ne se reproduise, les députés adoptent une réforme électorale qui ajoute un siège au Landtag, désormais composé d'un nombre impair de députés.

Au pouvoir depuis , Franz-Joser Röder indique le qu'il n'a pas l'intention de postuler pour un sixième mandat et qu'il souhaite que le député fédéral Werner Zeyer soit candidat à sa succession. Il meurt brutalement le lendemain, à l'âge de 69 ans. Le pouvoir revient alors à Zeyer, qui est aussi président régional de l'Union chrétienne-démocrate.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 51 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel d'Hondt.

Chaque électeur dispose d'une voix, qui compte double : elle lui permet de voter pour une liste de candidats, le Land comptant un total de trois circonscriptions plurinominales ; elle est alors automatiquement attribuée au parti politique à laquelle cette liste est rattachée.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 51 sièges est répartie en fonction des voix attribuées aux partis, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. La répartition est ensuite répétée dans les trois circonscriptions.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultats de 1975
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Werner Zeyer
(Ministre-président)
49,1 % des voix
25 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Oskar Lafontaine
(Bourgmestre de Sarrebruck)
41,8 % des voix
22 députés
Parti démocrate de la Sarre
Demokratische Partei Saar
Werner Klumpp
(Ministre de l'Économie)
7,4 % des voix
3 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales de 1980 en Sarre
Parti Voix Sièges
Votes % Circ. +/- Land Total +/-
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 315 432 45,40 19 en augmentation 2 5 24 en augmentation 2
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 305 584 43,99 19 en diminution 2 4 23 en diminution 2
Parti démocrate de la Sarre (FDP/DPS) 47 977 6,91 3 en augmentation 1 1 4 en augmentation 1
Autres 25 752 3,71 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Votes valides 694 745 98,90
Votes blancs et nuls 7 721 1,10
Total 702 466 100 41 en augmentation 1 10 51 en augmentation 1
Abstentions 123 753 14,98
Nombre d'inscrits / participation 826 219 85,02

Analyse[modifier | modifier le code]

Pour la première fois depuis l'intégration de la Sarre à l'Allemagne de l'Ouest en , la CDU perd sa position de premier parti du Land. En repli de cinq points, elle passe sous le seuil des 45 % des exprimés, qu'elle ne franchira pas avant . Elle cède donc la première place au SPD, qui échoue à seulement deux sièges de la majorité absolue. Bien qu'il soit en léger recul, le FDP/DPS améliore sa représentation en profitant de l'augmentation d'un siège de la taille du Landtag.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le , Werner Zeyer est investi ministre-président pour un deuxième mandat, à la tête d'une nouvelle « coalition noire-jaune ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]