Élections législatives régionales de 2016 en Rhénanie-Palatinat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections législatives régionales de 2016 en Rhénanie-Palatinat
101 députés du Landtag
(Majorité absolue : 51 députés)
le
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Votants 2 161 633
70,4 %  +8,6
Votes exprimés 2 130 420
Votes nuls 31 213
WLP RLP 9648 Malu Dreyer.jpg SPD – Malu Dreyer
Voix 771 709
36,2 %
 +0,5
Députés élus 39  −3
14-02-19-Julia-Klöckner-RalfR-3.jpg CDU – Julia Klöckner
Voix 677 502
31,8 %
 −3,4
Députés élus 35  −6
Landtagswahl Rheinland-Pfalz LPK Spitzenkandidaten by Olaf Kosinsky-12.jpg AfD – Uwe Junge
Voix 267 813
12,6 %
Députés élus 14  +14
Volker Wissing-2617.jpg FDP – Volker Wissing
Voix 132 262
6,2 %
 +2
Députés élus 7  +7
2014-02-19 - Eveline Lemke - Landesregierung Rheinland-Pfalz - 2223.jpg Grünen – Eveline Lemke
Voix 113 287
5,3 %
 −10,1
Députés élus 6  −11
Répartition des circonscriptions uninominales
Carte
Répartition des sièges de la 17e législature
Diagramme
Ministre-présidente
Sortante Élue
Malu Dreyer
SPD
Malu Dreyer
SPD

Les élections législatives régionales de 2016 en Rhénanie-Palatinat (en allemand : Landtagswahl in Rheinland-Pfalz 2016) se tiennent le dimanche afin d'élire les cent un députés de la dix-septième législature du Landtag de Rhénanie-Palatinat pour un mandat de cinq ans.

Le scrutin a lieu le même jour qu'en Bade-Wurtemberg et en Saxe-Anhalt.

Contexte[modifier | modifier le code]

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Système électoral allemand.

Comme lors des élections au Bundestag, l'électeur dispose de deux voix : la première sert à élire un seul député dans une circonscription, selon le système du scrutin uninominal majoritaire à un tour, et la seconde permet de voter pour la liste d'un parti au niveau du Land dans son ensemble. Ce sont les secondes voix qui déterminent le nombre de députés régionaux pour chaque formation.

Répartition des sièges[modifier | modifier le code]

Seuls les partis ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés au niveau du Land peuvent entrer au Landtag, excepté s'ils ont obtenu des élus grâce à leur première voix. Dans le cas où le nombre d'élus obtenus par un parti grâce aux premières voix est supérieure au nombre total d'élus qu'il doit obtenir en vertu des secondes voix, il conserve ces « mandats supplémentaires » et le nombre de total de sièges à pourvoir augmente de manière à respecter la proportionnalité des secondes voix.

Selon la loi électorale de Rhénanie-Palatinat, le Landtag compte 101 députés, dont 51 sont élus au scrutin uninominal.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti Idéologie Chef de file Résultats de 2011
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Centre gauche
Social-démocratie, troisième voie, progressisme
Malu Dreyer
Ministre-présidente
35,7 % des voix
42 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Centre droit
Démocratie chrétienne, libéral-conservatisme
Julia Klöckner 35,2 % des voix
41 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Centre gauche
Écologie politique, progressisme
Eveline Lemke
Vice-ministre-présidente
15,4 % des voix
18 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Centre droit
Libéralisme économique, social-libéralisme
Volker Wissing 4,2 % des voix
0 députés
Die Linke Gauche
Socialisme démocratique, anticapitalisme
Jochen Bülow 3,0 % des voix
0 députés
Alternative pour l'Allemagne
Alternative für Deutschland
Droite
National-conservatisme, libéralisme économique
Uwe Junge Inexistant

Sondages[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Élections législatives régionales de 2016 en Rhénanie-Palatinat
Inscrits 3 071 864
Abstentions 910 231 29,63 %
Votants 2 161 633 70,37 %
Bulletins enregistrés 2 161 633
Bulletins blancs ou nuls 31 213 1,44 %
Suffrages exprimés 2 130 420 98,56 % 101 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) Malu Dreyer 771 709 36,22 %
39 / 101
en diminution 3
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) Julia Klöckner 677 502 31,8 %
35 / 101
en diminution 6
Alternative pour l'Allemagne (AfD) Uwe Junge 267 813 12,57 %
14 / 101
en augmentation 14
Parti libéral-démocrate (FDP) Volker Wissing 132 262 6,21 %
7 / 101
en augmentation 7
Alliance 90 / Les Verts Eveline Lemke 113 287 5,32 %
6 / 101
en diminution 12
Die Linke Jochen Bülow 60 074 2,82 %
0 / 101
n/a
Électeurs libres (FW) Néant 48 225 2,26 %
0 / 101
n/a
Parti des pirates (Piraten) Marc Göbel 16 789 0,79 %
0 / 101
n/a
Alliance pour le progrès et le renouveau (ALFA) Uwe Zimmermann 13 362 0,63 %
0 / 101
n/a
Parti national-démocrate d'Allemagne (NPD) Ricarda Riefling 10 554 0,5 %
0 / 101
n/a
Parti écologiste-démocrate (ÖDP) Rainer Hilgert 8 614 0,4 %
0 / 101
n/a
Autres listes Néant 10 229 0,48 %
0 / 101

Analyse[modifier | modifier le code]

Il manque six sièges à la coalition sortante (SPD et Verts) pour être reconduite.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les partis de la coalition sortante proposent au FDP de les rejoindre afin de former une coalition en feu tricolore[2]. Le , le Parti libéral-démocrate décide à l'unanimité d'entamer des négociations avec les sociaux-démocrates et les écologistes[3]. Ils parviennent à un accord programmatique le , seuls restant à répartir les différents ministères[4]. Le 18 mai, Malu Dreyer est reconduite au poste de ministre-présidente[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Sonntagsfrage – Rheinland-Pfalz (Wahlumfrage, Wahlumfragen) », sur wahlrecht.de (consulté le 5 mars 2016).
  2. (de) « Koalitionsgespräche in Rheinland-Pfalz - Die FDP als Königsmacher? », sur Deutschlandfunk, (consulté le 27 mars 2016).
  3. (de) « FDP will über Ampelkoalition verhandeln », Frankfurter Allgemeine Zeitung, le .
  4. (de) « Ampel-Koalition in Mainz steht », Frankfurter Allgemeine Zeitung, le .
  5. (de) « Rheinland-Pfalz: Dreyer bleibt Ministerpräsidentin », Die Zeit,‎ (ISSN 0044-2070, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]