Élections régionales de 1983 en Rhénanie-Palatinat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 1983 en Rhénanie-Palatinat
100 députés du Landtag
(Majorité absolue : 51 députés)
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 811 713
Votants 2 541 834
90,40 %  +9
Votes exprimés 2 515 393
Votes blancs et nuls 26 441
Bundesarchiv B 145 Bild-F077931-0004, Bernhard Vogel.jpg CDU – Bernhard Vogel
Voix 1 306 090
51,92 %
 +1,8
Députés élus 57  +6
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
SPD – Hugo Brandt
Voix 995 795
39,59 %
 −2,7
Députés élus 43  0
10e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Bernhard Vogel
CDU
Bernhard Vogel
CDU
election.de

Les élections régionales de 1983 en Rhénanie-Palatinat (en allemand : Landtagswahl in Rheinland-Pfalz 1983) se tiennent le , afin d'élire les 100 députés de la 10e législature du Landtag pour un mandat de quatre ans.

Le scrutin est marqué par une nouvelle victoire de la CDU, qui renforce sa majorité absolue acquise en . Le ministre-président Bernhard Vogel est alors investi pour un troisième mandat.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections régionales du , la CDU du ministre-président Bernhard Vogel confirme de justesse sa majorité absolue pour la deuxième fois consécutive. Elle réunit 50,1 % des voix, ce qui lui donne 51 députés sur 100.

Principale force de l'opposition depuis 30 ans, le SPD est emmené par l'ancien ministre fédéral de l'Éducation Klaus von Dohnanyi. Il totalise 42,3 % des suffrages exprimés, établissant à l'époque son record régional, et 43 parlementaires. Le FDP de Hans-Otto Scholl est la troisième et dernier parti à entrer au Landtag après avoir recueilli 6,4 % des voix et six sièges.

Vogel est ensuite investi pour un deuxième mandat et forme un cabinet monocolore.

De son côté, Dohnanyi est élu président régional du SPD mais renonce à prendre possession de son mandat au Landtag et préfère continuer de siéger au Bundestag. Il renonce à son engagement politique en Rhénanie-Palatinat en , après avoir été investi premier bourgmestre de Hambourg. Le député régional Hugo Brandt prend alors sa suite comme responsable du parti dans le Land.

La même année, le député régional Hans-Günther Heinz prend la présidence régionale du FDP et succède à Hans-Otto Scholl, qui conclut sept ans de mandat.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 100 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel d'Hondt.

Lors du scrutin, chaque électeur vote pour une liste de candidats présentée par un parti ou un groupe de citoyens dans sa circonscription, le Land en comptant un total de quatre dont la représentation varie entre 24 et 26 parlementaires.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 100 sièges est répartie en fonction des voix attribuées aux partis, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultats de 1979
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Bernhard Vogel
(Ministre-président)
50,1 % des voix
51 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Hugo Brandt 42,3 % des voix
43 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Hans-Günther Heinz 6,4 % des voix
6 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections de 1983 en Rhénanie-Palatinat
Parti Voix Sièges
Votes % Députés +/-
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 1 306 090 51,92 57 en augmentation 6
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 995 795 39,59 43 en stagnation
Les Verts (Grünen) 113 809 4,52 0 en stagnation
Parti libéral-démocrate (FDP) 88 289 3,51 0 en diminution 6
Autres 11 410 0,45 0 en stagnation
Votes valides 2 515 393 98,96
Votes blancs et nuls 26 441 1,04
Total 2 541 834 100 100 en stagnation
Abstentions 269 879 9,60
Nombre d'inscrits / participation 2 811 713 90,40

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]