Église Sainte-Madeleine de Villeneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Sainte-Madeleine de Villeneuve
Vue de l'église.
Vue de l'église.
Présentation
Nom local Église Sainte-Madeleine
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Diocèse de Belley-Ars
Début de la construction 1832
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Ville Villeneuve
Coordonnées 46° 01′ 17″ nord, 4° 50′ 14″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Sainte-Madeleine de Villeneuve
Géolocalisation sur la carte : Ain
(Voir situation sur carte : Ain)
Église Sainte-Madeleine de Villeneuve

L'église Sainte-Madeleine de Villeneuve est une église située à Villeneuve dans le département de l'Ain[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Première église[modifier | modifier le code]

Une première église a existé au même emplacement, que l'on suppose romane, mais dont la mention la plus ancienne remonte seulement à 1643[1]. Le compte-rendu d'une visite pastorale en 1654 indique qu'à l'intérieur, la charpente est apparente, comme à la chapelle de Chanteins[1]. À la suite de la Révolution française, les paroisses de Chanteins et d'Agnereins sont dissoutes : tous les paroissiens se rendent donc à l'église Sainte-Madeleine qui se retrouve rapidement trop petite. Elle est donc détruite en 1832 pour reconstruction[1]. Il semble qu'une partie significative de matériaux sont récupérés de la première église pour la construction de la seconde[1].

Seconde église[modifier | modifier le code]

Elle est pensée autour d'une seule nef avec avant-chœurs et absides voûtées[1]. L'église comporte initialement deux chapelles : la première dédiée à la sainte Vierge et la seconde à sainte Madeleine[1]. La façade et fronton à l'Ouest (entrée principale) sont réalisées en 1843[1].

Une restauration extérieure a été réalisée en 1986[1]. Des restaurations intérieures ont été réalisées en 1963 puis 1994[1].

Description[modifier | modifier le code]

Mobiliers[modifier | modifier le code]

L'inventaire du mobiliers laisse apparaître une certaine variété de pièces. Entre autres[2] :

  • des statues en bois d'une Vierge à l'Enfant, de saint Roch, de saint Paul, de sainte Madeleine ;
  • des statues en plâtre du curé d'Ars et de sainte Thérèse de Lisieux ;
  • les vitraux datant tous du XIXe siècle (spécifiques à la seconde église.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j Richesses 2000, p. 261.
  2. Richesses 2000, p. 262-263.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :