Église Sainte-Madeleine d'Albi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Sainte-Madeleine.

Église Sainte-Madeleine
Image illustrative de l’article Église Sainte-Madeleine d'Albi
Présentation
Nom local Église Sainte-Madeleine (ou de la Madeleine)
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Archidiocèse d'Albi, Castres et Lavaur
Début de la construction 1848
Fin des travaux 1851
Style dominant Premier Empire
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Ville Albi
Coordonnées 43° 55′ 58″ nord, 2° 08′ 33″ est

Géolocalisation sur la carte : Tarn

(Voir situation sur carte : Tarn)
Église Sainte-Madeleine

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Sainte-Madeleine

L'église Sainte-Madeleine d'Albi, également appelée église de la Madeleine, est une église de l'archidiocèse d'Albi. Elle est située dans le département du Tarn, en France, à 500 mètres au nord de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi, sur la rive droite du Tarn, dans le quartier de la Madeleine. Elle est comprise dans la zone tampon (secteur sauvegardé) de la cité épiscopale d'Albi.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église de la Madeleine a été construite entre 1848 et 1851, à l'emplacement de l'ancienne chapelle du couvent des Capucins, par l'architecte toulousain Julien Rivet. Elle est une imitation de l'église de la Madeleine de Paris terminée en 1842 et dont les plans dataient de 1810. Cela explique son style Premier Empire inattendu au milieu du XXIe siècle.

L'intérieur de l'église est restait intégralement blanc jusqu'en 1860, sans peintures murales ni vitraux. Sous l'égide du curé Michaud, des travaux d'embellissement sont réalisés à partir de 1860.

La décoration intérieure a été conçue principalement par Alexandre Denuelleen 1861. On lui doit notamment la peinture de la voûte, des colonnes en faux marbre et les dorures des chapiteaux. La fresque du chœur et les médaillons de la voûte de la nef sont de Romain Cazes, les vitraux du toulousain Louis-Victor Gesta. Ceux du côté ouest ont été entièrement détruit en 2007 lors d'un orage de grêle. Ils ont été restaurés à l'identique par l'atelier Fleury de Toulouse.

Le carillon est issu de la fonderie JB Poucel.

Structure et dimensions[modifier | modifier le code]

La nef de l'église est formée d'un vaisseau central et de deux bas-côtés.

Dimensions :

  • Longueur du vaisseau : 46 mètres ;
  • Largeur : 22 mètres ;
  • Hauteur de la voûte : 17 mètres ;
  • Hauteur de la tour : 46 mètres.

La fresque de l'abside représente l'entrée de sainte Madeleine dans les cieux.

L'orgue de tribune[modifier | modifier le code]

L'orgue de tribune (classé aux Monuments historiques depuis 2007) a été construit en 1887 par les facteurs d'orgues Eugène et Jean-Baptiste Puget de l'atelier toulousain Théodore Puget & Fils. À l'origine, disposant de 15 jeux, sept jeux (dont les quatre de pédale) ont été rajoutés en 1898, en conformité avec le projet initial. L'instrument n'a subi aucune modification depuis. Le buffet, en pin taillé et peint (faux bois), est en deux corps et la console, en fenêtre latérale, comporte deux claviers manuels (grand orgue : 10 jeux ; récit expressif : 8 jeux) et un pédalier droit à l'allemande (4 jeux), soit 22 jeux au total.

L'église abrite également un harmonium Debain, acquis en 1864.