Église Notre-Dame-de-Bon-Secours de Nieppe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Notre-Dame-de-Bon-Secours
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame-de-Bon-Secours de Nieppe
L'église Notre-Dame-de-Bon-Secours.
Présentation
Culte Catholique
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Lille
Début de la construction 1876
Fin des travaux 1929 (reconstruction)
Style dominant néo-roman
Géographie
Pays France
Département Nord
Commune Nieppe
Coordonnées 50° 41′ 48″ nord, 2° 51′ 23″ est

L'église Notre-Dame-de-Bon-Secours est une église, située rue d'Armentières, dans le quartier du Pont de Nieppe.

Ce site est desservi par la lignes de bus 108; 109 et 113 du réseau Arc en Ciel.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbé Schacht, curé de la paroisse Saint-Martin, écrivit à Monseigneur Régnier, archevêque de Cambrai, en , afin d'obtenir l'autorisation de construire une chapelle dans le quartier du Pont de Nieppe qui était en train de se densifier. Cette démarche fut accueillie positivement permettant, en 1876, la réalisation des premiers travaux de l'élévation de la nouvelle église, construite en briques locales car provenant de la briqueterie Debosque. Le , le nouvel édifice fut béni et, entièrement construit en 1781 ; aussi, vint-il d'adjoindre à la récente école mixte Saint-Charles, sise à l'arrière de son chevêt.

La Première Guerre mondiale fut fatale à Notre-Dame-de-Bon-Secours dont il ne subsista que le chœur et, en mauvais état, une grande partie du transept.

L'église fut reconstruite, dans les années 1920, pour être inaugurée par Monseigneur Jansoone (évêque auxiliaire de Lille), le . Le vendredi eurent lieu les funérailles des trente-huit victimes, dont les FFI et otages assassinés par les Waffen-SS, ayant péri pendant la Libération. La messe du (correspondant alors au premier dimanche de l'Avent) fut retransmise, en direct, dans le cadre de l'émission Le Jour du Seigneur[1] sur proposition des Fraternités dominicaines[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'église, de style néo-roman aux briques rouges, s'est vue doter d'une appréciable rosace, d'un clocheton et d'une petite mosaïque au tympan. Quant au chœur, son mobilier date de la fin du XIXe siècle et d'un retable représentant la dormition de la sainte Vierge (acquis en 1900). Le vocable de l'église fut emprunté à celui d'une ancienne chapelle ayant été détruite pendant la Révolution française; ce vocable, Notre-Dame-de-Bon-Secours, était donné aux églises et chapelles proches de la Lys.

En 2020 est prévue une proche réception de l'orgue de la chapelle de l'Université catholique de Lille, un Merklin, auparavant sis jusqu'en 1953 en le couvent des bernardines d'Audregnies[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nouvelles des paroisses catholiques de l'Armentiérois n°66 (pages 14 et 15), journal paroissial trimestriel, mars 2020.
  2. Nouvelles des paroisses catholiques de l'Armentiérois n°65 (page 13), journal paroissial trimestriel, décembre 2019.
  3. Nouvelles des paroisses catholiques de l'Armentiérois n°67 (page 15), journal paroissial trimestriel, septembre 2020.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]