Économie lyonnaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lyon et sa région s'inscrivent dans une dynamique économique qui en fait un espace européen attractif et le deuxième grand pôle de développement de France. Les derniers classements européens classent la métropole lyonnaise parmi les vingt premières européennes et l'ambition est de gagner le quinzième rang des plus attractives en Europe.

De par ses compétences dans de nombreux domaines (banques, assurances, commerce, finances, technologies, arts et divertissements notamment), Lyon fait partie de villes mondiales (elle est ainsi la deuxième ville française du classement après la capitale).

Institutions[modifier | modifier le code]

La ville de Lyon travaille en partenariat avec les acteurs publics locaux pour faciliter la création et l'installation des entreprises sur son territoire, l'Agence de Développement Économique de la Région Lyonnaise (ADERLY)[1], la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon et le Grand Lyon.

On peut aussi noter la création de la marque OnlyLyon, créée par les principaux partenaires et institutions économiques de la métropole lyonnaise afin d'assurer sa promotion à l'international[2].

Lyon est le siège de la Chambre régionale de commerce et d'industrie Rhône-Alpes.

Historique[modifier | modifier le code]

La ville de Lyon a toujours été une ville avec une culture de la création d'entreprises.

Tradition commerciale[modifier | modifier le code]

La ville a bâti son développement sur les activités commerciales et financières, aujourd'hui encore cette tradition est de mise (Crédit lyonnais, April etc). Les foires et l'implantation de banquiers italiens à la Renaissance permirent une croissance de la ville.

Tradition manufacturière[modifier | modifier le code]

La région lyonnaise a une tradition de manufactures textiles. Le commerce de la soie et le traitement de celle-ci entraînèrent un savoir-faire textile qui devint une activité de choix au XVIIIe siècle. L'industrialisation du XIXe siècle contribua à la naissance de l'image traditionnelle du canut. La tradition manufacturière est toujours fortement présente dans la ville de Lyon notamment au niveau des nouveaux textiles, des transports et de la chimie/pharmacie.

Tradition d'innovation sociale[modifier | modifier le code]

Les problèmes sociaux liés aux transformations économiques ont trouvé différents traitements. Certaines réponses furent proposées par les ordres religieux (Pauline Jaricot, Le Prado...). Cette tradition d'action sociale conjuguée au dynamisme économique a continué avec les nombreuses ONG nées à Lyon (Equilibre, Handicap International...)

Les secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

La région autour de Lyon a une culture maraîchère. Les spécialités gastronomiques lyonnaise joue aussi dans ce secteur avec par exemple le Saint-Marcelin.

Industries[modifier | modifier le code]

Industrie mécanique[modifier | modifier le code]

La région lyonnaise accueille aujourd'hui de nombreuses usines spécialisée dans la mécanique avec des enseignes telles que Renault Trucks (Lyon est effectivement le siège de Renault trucks qui est le fer de lance du pôle de compétitivité Lyon Urban Truck & Bus), Bosch, Seb, etc.

Chimie[modifier | modifier le code]

La Chimie est le secteur industriel par excellence dans la région lyonnaise. Le secteur chimique s'est développé dès le XIXe siècle en lien avec le textile et plus particulièrement avec la soie. Les premières industries chimiques apparaissent en effet dans le secteur de la teinture, notamment autour des usines du soyeux Joseph Gillet. Aujourd'hui les industries chimiques sont concentrées dans le couloir de la chimie, ce secteur abrite de nombreux leaders dans ce domaine tels que Arkema, Ciba, Rhodia, la raffinerie Total de Feyzin, Air liquide, etc.

Textile[modifier | modifier le code]

Lyon est encore un leader dans les textiles nouveaux, ce secteur fait même partie d'un pôle de compétitivité d'ampleur internationale : Techtera[3].

Pharmacie, Santé[modifier | modifier le code]

C'est un domaine très présent à Lyon, avec des entreprises telles que Sanofi Pasteur, Merial, BioMerieux, Bayer, Boiron, Aguettant, etc.

Équipement sportif[modifier | modifier le code]

Avec Babolat, installé à Gerland, Lyon possède une entreprise leader sur le marché de la raquette de tennis. Très présente à l'international, où elle réalise 80% de ses ventes, elle est le numéro un mondial des cordages de raquette et le numéro deux des ventes de raquettes entières[4].

Tertiaire/Service[modifier | modifier le code]

Ingénierie[modifier | modifier le code]

Lyon est un pôle d'ingénierie nucléaire reconnu avec des entreprises telles qu'Areva, en effet la vallée du Rhône est l'une des régions les plus riches en centrales nucléaires au monde.

Informatique[modifier | modifier le code]

De nombreuses entreprises du secteur sont implantées à Lyon (IBM, Cegid, Hewlett-Packard).

La région lyonnaise a réuni sous un seul et même nom la plupart des entreprises du secteur présentes à Lyon : Lyon Game [5]. Un grand nombre de marques de jeu vidéo sont implantées à Lyon telles que le siège européen de Electronic Arts.

Médias[modifier | modifier le code]

  • Euronews, chaîne d'information européenne en continu.

Négoce[modifier | modifier le code]

Organisations internationales[modifier | modifier le code]

  • CIRC, centre international de recherche sur le cancer, dépendant de l'OMS (années 1960)
  • Interpol (1989)

Autres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eric de Rodellec, « Biodistrict Lyon-Gerland : un territoire phare pour les sciences de la vie », Côté cour / côté jardin, N°248, fév. 2015, p. 4-12
  • Pour faire grandir les entreprises industrielles du bassin lyonnais : livre blanc : novembre 2013, Lyon : CCI, Chambre de commerce et d'industrie, 2013, (ISBN 978-2-84266-353-7)
  • La Part-Dieu : un quartier d'affaires stratégique au cœur d'une offre tertiaire métropolitaine en recomposition, Lyon : Agence d'urbanisme pour le développement de l'agglomération lyonnaise, 2010
  • Maintenir et soutenir l'agriculture périurbaine comme vecteur de développement d'une métropole lyonnaise durable : contribution du Conseil de développement du Grand Lyon sur le projet de Projet stratégique agricole et de développement rural (PSADER) : présentation, débat et adoption en séance plénière du 10 mai 2010, Lyon : Grand Lyon, Conseil de développement, 2010
  • Pour une nouvelle ambition industrielle dans la région urbaine de Lyon : livre blanc : les 20 propositions de la CCI de Lyon pour régénérer l'industrie, Lyon : Chambre de commerce et d'industrie, 2009, (ISBN 978-2-84266-328-5)

Sur l'histoire économique de Lyon[modifier | modifier le code]

  • Michel Laferrère, « Généalogie des industries lyonnaises », L'archéologie industrielle ; n° 54, juin 2009, p. 8-14
  • Gerland, des ateliers de la Mouche au pôle mondial des biotechnologies, Bulletin de liaison - Sauvegarde et embellissement de Lyon; n°108, avril 2015
  • Roland Racine, Lyon industriel, éd. Sutton, 2014, (ISBN 978-2-8138-0847-9)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ADERLY - Agence développement économique - Implantation Entreprise Lyon Rhône Alpes
  2. Site économique du Grand Lyon - ONLYLYON
  3. Site techtera
  4. Vincent Lonchampt, « Babolat équipe les joueurs de tennis japonais », Tribune de Lyon, no 466,‎ 13 au 19 novembre 2014, p. 19
  5. Site lyongame

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]