Ælfwald Ier de Northumbrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ælfwald.

Ælfwald Ier
Illustration.
Un sceat frappé sous le règne d'Ælfwald
Titre
Roi de Northumbrie
Prédécesseur Æthelred Ier
Successeur Osred II
Biographie
Date de décès
Lieu de décès Scythlescester
Sépulture Abbaye de Hexham
Père Oswulf
Enfants Ælf
Ælfwine
Liste des rois de Northumbrie

Ælfwald Ier est roi de Northumbrie de 779 à sa mort, le . Son règne s'inscrit dans une période troublée de l'histoire du royaume : arrivé au pouvoir après la déposition de son prédécesseur, il meurt assassiné moins de dix ans plus tard.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ælfwald est le petit-fils d'Eadberht, roi de Northumbrie de 737 à 758. Son père Oswulf, qui monte sur le trône en 758, est assassiné quelques mois plus tard par des membres de sa propre maisonnée[1]. Le successeur d'Oswulf, Æthelwald Moll, n'appartient pas à la famille royale. C'est le début d'une période durant laquelle plusieurs familles se disputent le pouvoir et où les souverains sont fréquemment déposés ou assassinés[2].

En 779, Æthelred Ier, le fils d'Æthelwald Moll, est déposé et le trône revient à Ælfwald. La situation politique de la Northumbrie reste troublée : la Chronique anglo-saxonne rapporte que le , les ealdormen Osbald et Æthelheard font brûler vif le « patricien » (un titre apparemment réservé au principal vassal du roi[3]) Bearn à Seletun[4].

Ælfwald collabore étroitement avec l'Église. En 780, il envoie le moine Alcuin à Rome pour qu'il ramène le pallium du nouvel archevêque d'York Eanbald Ier[5]. En 786, il participe à un grand concile organisé par le légat pontifical Georges d'Ostie. Les décrets promulgués par ce concile, confirmés par le roi, les évêques et les principaux ealdormen du royaume, exigent notamment que les monarques soient de naissance légitime et jette l'anathème sur les régicides[1],[5].

Une conspiration menée par le patricien Sicga (qui fait pourtant partie de ceux ayant confirmé les décrets du concile de 786) débouche sur l'assassinat d'Ælfwald le à Scythlescester, un lieu non identifié situé près du mur d'Hadrien[6]. Osred II lui succède. Ælfwald laisse deux fils, Ælf et Ælfwine, qui sont mis à mort en 791 sur l'ordre d'Æthelred Ier, rétabli sur le trône après la déposition d'Osred en 790[2].

Ælfwald est inhumé en l'abbaye de Hexham. Les annales rapportent l'apparition d'une lumière divine à l'endroit de son meurtre, à la suite de quoi une église y aurait été fondée[1]. Il est commémoré comme un « roi pieux et juste » dans l'Historia regum de Siméon de Durham[7]. Dans sa correspondance, Alcuin se montre néanmoins très critique à l'égard du roi défunt et situe sous son règne le début du déclin des mœurs chrétiennes dans le royaume de Northumbrie[1],[8].

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

Arbre généalogique des rois de Northumbrie au VIIIe siècle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Rollason 2004.
  2. a et b Yorke 1990, p. 89.
  3. Yorke 1990, p. 92-93.
  4. Swanton 1996, p. 53.
  5. a et b Kirby 2000, p. 128.
  6. Swanton 1996, p. 55.
  7. Keynes 2014, p. 525.
  8. Kirby 2000, p. 128-129.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]