Le projet « Anglo-Saxons » lié à ce portail

Portail:Anglo-Saxons

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Logo Portail Anglo-Saxons.

913 articles de Wikipédia sont actuellement consacrés aux Anglo-Saxons. 56 d'entre eux ont reçu un label, tandis que 198 sont encore des ébauches.

Hwæt!
La première page du manuscrit Junius.

La période anglo-saxonne de l'histoire de l'Angleterre débute au Ve siècle, après le départ de l'occupant romain de l'île de Bretagne. La date traditionnellement retenue est celle de 449, mais l'arrivée des Angles, des Saxons et des Jutes et leur implantation sur le sol britannique constituent davantage un long processus qui reste entouré de mystères (faut-il parler d'invasion ou de colonisation ?), et le mythe vient souvent se mêler aux faits. C'est à cette époque qu'aurait vécu le légendaire roi Arthur

Peu à peu, les Anglo-Saxons se taillent des royaumes et repoussent les autochtones bretons vers le nord et l'est, jusqu'à occuper entièrement l'actuelle Angleterre. Christianisés au VIIe siècle, ils développent une civilisation brillante, avec sa langue, le vieil anglais, et son art, notamment une littérature florissante dont Beowulf et Bède le Vénérable sont les représentants les plus célèbres, mais aussi dans les domaines de l'enluminure (les évangiles de Lindisfarne), de l'orfèvrerie, de l'architecture religieuse, de la sculpture (les hautes croix) ou de la broderie. À leur tour, des missionnaires anglo-saxons partent évangéliser les païens du continent, à l'image de saint Boniface.

À partir du IXe siècle, les Anglo-Saxons doivent faire face aux attaques des Vikings, qui s'établissent dans l'est du pays, une région qui prend le nom de Danelaw. Les efforts d'Alfred le Grand et de ses successeurs à la tête du royaume de Wessex, qui laisse progressivement place à un royaume d'Angleterre, permettent à l'île de conserver son indépendance, hormis sous les règnes des Danois Sven et Knut le Grand. En 1066, la dernière invasion de l'Angleterre et la bataille d'Hastings viennent mettre un terme à l'ère anglo-saxonne et inaugurent la période anglo-normande de l'histoire de l'Angleterre.

que le manuscrit de Beowulf faillit disparaître dans un incendie en 1731 ?

Design plat Menu Pokémon.svg Sélection

Vitrail à l'effigie de Wilfrid dans la cathédrale de Chichester.

Wilfrid ou Wilfrith, né vers 633 et mort en 709 ou 710, est un religieux anglo-saxon.

Originaire de Northumbrie, Wilfrid bénéficie dans sa jeunesse du soutien de la reine Eanflæd et étudie à Lindisfarne et à Cantorbéry avant de se rendre sur le continent pour poursuivre sa formation à Lyon et à Rome. De retour en Angleterre, il joue un rôle important dans l'adoption de la méthode romaine du calcul de la date de Pâques lors du concile de Whitby en 664. Nommé évêque d'York la même année, il ne le devient effectivement qu'en 669 et fait preuve d'une grande activité dans son diocèse en fondant plusieurs églises et monastères. L'important pouvoir qu'il détient en tant que seul évêque du Nord de l'Angleterre suscite la méfiance du roi Ecgfrith et de l'archevêque Théodore de Tarse, qui le dépose en 678. Après avoir fait appel en vain au pape, Wilfrid s'exile dans le royaume de Sussex, où il entreprend la conversion des Saxons du Sud et fonde l'évêché de Selsey.

Wilfrid retrouve brièvement son siège d'York dans la deuxième moitié des années 680, mais il en est à nouveau chassé en 691 par le successeur d'Ecgfrith, Aldfrith. Il se rend alors en Mercie et apporte son soutien à l'effort missionnaire en direction de la Frise. En 702, un concile réuni afin de régulariser la situation de Wilfrid décide la confiscation de tous ses biens. Il tente une nouvelle fois de plaider sa cause à Rome, mais ses opposants profitent de son absence pour l'excommunier. Le pape intercède en sa faveur, et après la mort d'Aldfrith, un accord est conclu entre les différentes parties, laissant à Wilfrid les monastères de Hexham et Ripon. Il meurt quelques années plus tard, en 709 ou 710.

Peu après sa mort, Étienne de Ripon rédige une hagiographie de Wilfrid, la Vita sancti Wilfrithi, qui constitue la principale source des historiens modernes à son sujet. Bède le Vénérable parle également beaucoup de lui dans ses écrits, de manière moins dithyrambique. Le portrait de Wilfrid que ces sources permettent de dessiner est contrasté : un prélat ambitieux au train de vie dispendieux qui se montre néanmoins tout dévoué à son Église, comme en témoignent ses efforts missionnaires et ses fondations. Il fait rapidement l'objet d'un culte, avec une fête le 24 avril ou le 12 octobre.

Voir les autres articles sélectionnés

Design plat Étoile grise.svg 56 bons articles

Index

Histoire et personnalités

VIe siècle

Carte de l'Angleterre vers 600

VIIe siècle

VIIIe siècle

IXe siècle

Pièce à l'effigie d'Alfred le Grand.

Xe siècle

XIe siècle

La mort d'Harold sur la Tapisserie de Bayeux.

Géographie

Arts

Article détaillé : Art anglo-saxon.
Une page du Bénédictionnaire de saint Æthelwold

Société

Fermoir de bourse retrouvé à Sutton Hoo.

Historiographie

Portails connexes et projets frères