Ziskakan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ziskakan

Description de cette image, également commentée ci-après

Gilbert Pounia photographié par le magazine 2512 en août 2006

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France, La Réunion
Genre musical Maloya
Années actives Depuis 1979

Ziskakan est un groupe de musique de maloya de la Réunion créé en 1979 et dont le leader est Gilbert Pounia.

Historique[modifier | modifier le code]

Avant de devenir l'un des groupes phares de la scène réunionnaise, Ziskakan avait pour objectif "la valorisation et la propagation de la culture réunionnaise". Aussi, le groupe s'engage très rapidement dans la dénonciation de ce qu'il perçoit comme des politiques néfastes imposées par Paris, à commencer par celles du BUMIDOM. Il lui dédie une chanson en 1980.

Véritable laboratoire d'études de la langue et de la culture créole, Ziskakan est aussi un groupe musical qui, depuis 1983 et la sortie d'un double album "Péi Bato Fou", est connu et reconnu par le public réunionnais mais également par un public de plus en plus large.

En attestent les différents concerts et enregistrements en studio effectués à l'extérieur de l'île : New Delhi, Maurice, Seychelles, États-Unis, Londres, Bruxelles ... À Paris, il s'est déjà produit à l'Olympia.

Depuis sa création, le groupe dirigé par Gilbert Pounia, a permis à un grand nombre de découvrir et d'apprécier une musique à l'image de la diversité culturelle de l'île de la Réunion : musiques indiennes, percussions africaines, textes créoles ...

Avec les Danyèl Waro et autres Ti'Fock, musiciens de sa génération animés du même esprit, Ziskakan contribue à révéler au monde des années 80 les valeurs de la culture créole réunionnaise. Édition du magazine Sobatkoz, formation du Groupe d'étude et de recherches créoles (Grec), installation de la radio libre Ziskakan, spectacles de théâtre, de poésie, de musique et de danse en collaboration avec les associations de quartiers, aucun moyen n'est négligé pour aider la population à retrouver confiance en elle par la reconnaissance de ses racines.

Avec six albums produits localement dans les années 80, Ziskakan ouvre les portes aux groupes comme Zanzibar, Fenoamby, Persée Polis, Sabouk, Zetwal Katrer ou Maloya Zone 7.

La reconnaissance arrive aussi de la métropole pour Ziskakan avec Philippe Constantin, célèbre découvreur de talent disparu début 96, qui offre au groupe un contrat lui permettant d'aborder les scènes internationales. En 1994, dans la foulée de l'album Kaskasnikola, Africa Fête le programme sur sa tournée américaine aux côtés de Angélique Kidjo. Les batailles finissent par porter leurs fruits Sur le nouvel album, Soley Glasé, l'amertume des combats semble avoir stimulé la passion intérieure de Gilbert Pounia, qui s'y révèle à son plus haut niveau d'expression, complexe, secret, envoûtant.


En 2009, le groupe fête ses 30 ans[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Ziskakan, Mango, 1979.
  • Moringer, 1983.
  • 10 zan, Discorama, 1989.
  • Bato fou, Piros, 1992.
  • Kaskasnikola, Mango - Island Records, 1993.
  • Soley glasé, Mercury, 1996.
  • 20 tan, Discorama, 1999.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Au cœur des racines malgaches, Le Quotidien de la Réunion, 27 avril 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]