Zaglossus attenboroughi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zaglossus attenboroughi

Description de cette image, également commentée ci-après

Zaglossus attenboroughi

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Prototheria
Ordre Monotremata
Famille Tachyglossidae
Genre Zaglossus

Nom binominal

Zaglossus attenboroughi
Flannery & Groves, 1998

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 04/02/77

Statut de conservation UICN

( CR )
CR B1ab(iii,v) :
En danger critique d'extinction

Zaglossus attenboroughi est une espèce d'échidnés du genre Zaglossus, endémique de la province indonésienne de Papouasie, dans la partie occidentale de l'île de Nouvelle-Guinée.

Un seul spécimen mâle incomplet de l'espèce a été collecté en 1961 à 1 600 mètres d'altitude dans une forêt tropicale humide sur le mont Berg Bera dans les monts Cyclope.

Décrite par le mammalogiste Tim Flannery et l'anthropologue Colin Groves en 1998, l'espèce a depuis été considérée comme éteinte. Toutefois, en 2007, des indices indirects ont suggéré que certains individus survivraient encore sur ce mont mais leur nombre reste inconnu et la superficie de son habitat ne dépasserait pas 100 km2. À cet égard, l'Union internationale pour la conservation de la nature la considère comme une « espèce en danger critique d'extinction » (CR) et l'a intégrée à une liste des cent espèces les plus menacées au monde en septembre 2012.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Le naturaliste britannique David Attenborough en l'honneur duquel l'espèce Zaglossus attenboroughi a été nommée.

Son nom spécifique, attenboroughi, fait honneur au naturaliste et réalisateur David Attenborough.

Description[modifier | modifier le code]

Zaglossus attenboroughi serait la plus petite espèce du genre auquel elle appartient, et serait proche en taille de Tachyglossus aculeatus de la même famille, et pèserait entre 5 et 10 kilos. Le mâle serait plus gros que la femelle est pourrait être différencié par la présence de sortes d'éperons ou d'ergots sur la pattes inférieures.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de Zaglossus attenboroughi sur l'île de Nouvelle-Guinée

Si l'espèce n'a été collectée que sur un seul mont, le Berg Rara dans les monts Cyclope, son aire de distribution pourrait être plus grande. Si on considère la taille de l'animal, plutôt grande, la densité de population de l'espèce devrait être très basse ce qui implique une aire de répartition bien supérieure[1] aux conclusions des observations anciennes ou récentes. Bien qu'aucun spécimen n'a été découvert dans l'étendue montagneuse voisine de Torricelli, des fossiles ont été enregistrées à Bewani[1]. On pourrait également le trouver dans la zone de Foja qui n'a pas été bénéficié d'une attention particulière, comme toute cette zone de Nouvelle-Guinée en général. En 2007, une expédition a collecté des preuves d'activités de l'espèce (trous et terriers récents) qui s'ajoutent aux témoignages d'observation de l'espèce par des habitants de la région. Toutefois, cette expédition n'a pu collecter ou observer un seul spécimen de l'espèce tout en concluant que l'espèce pourrait être trouvée à une altitude bien inférieure à ce qu'elle était considérée jusqu'alors, soit entre 166 et 1 600 mètres d'altitude[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

L'habitat type de l'espèce serait la montagne tropicale humide, et on la trouverait de 170 à 1 600 mètres d'altitude environ[1].

Comportement[modifier | modifier le code]

L'absence d'étude complète en milieu naturel de l'espèce empêche de connaître le détail de son comportement, qu'il soit social, alimentaire et reproductif. Seules des suggestions élaborées par l'étude des autres espèces d'échinées peuvent être effectuées. Ainsi, Zaglossus attenboroughi serait plutôt nocturne, creuse des terriers pour nicher et des trous pour chercher sa nourriture.

Alimentation[modifier | modifier le code]

L'animal se nourrirait principalement de vers de terre[1], mais également de fourmis, de termites et de larves d'insectes.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les échidnés sont peu sociaux et Zaglossus attenboroughi pourrait avoir un comportement proche des espèces d'échidnés mieux étudiées : une seule phase d'accouplement par an, plutôt en juillet. La femelle pondrait ses œufs huit jours après l'accouplement, et les juvéniles resterait dans la poche de la femelle pendant hui semaines environ ou jusqu'à ce que le développement de leur aiguilles les fasse quitter la poche.

Zaglossus attenboroughi et l'Homme[modifier | modifier le code]

Chasse et déforestation[modifier | modifier le code]

L'espèce a été considérée comme éteinte dès 1900 et la collecte d'un individu incomplet en 1961 a permis de l'étudier davantage. Celle-ci reste menacée par la chasse par les population locales[1] qui l'utilisaient lors de conclusions d'alliances[réf. nécessaire]. Des efforts de sensibilisation ont été faits pour qu'ils ne chassent plus cette espèce, en supposant qu'elle n'ait pas déjà disparu[réf. nécessaire]. L'espèce est également menacée par la destruction de son habitat et la déforestation ainsi que par l'augmentation des surfaces agricoles[1].

Menaces[modifier | modifier le code]

Zaglossus attenboroughi est considérée comme en danger critique d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)[1] et est considérée comme l'une des cent espèces les plus menacées dans le rapport Worthless or Priceless[note 1] présenté le 11 septembre 2012 par la Commission de sauvegarde des espèces (CSE) de l'UICN et la Société zoologique de Londres (ZSL) au cours du congrès mondial de la nature de l’UICN en Corée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sans prix ou sans valeur, en français

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Zaglossus attenboroughi », sur UICN (consulté en 3 octobre 2012)