Yamit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

31° 16′ 27″ N 34° 10′ 07″ E / 31.27417, 34.16861 () Yamit (en hébreu : ימית) était le nom d'une colonie israélienne dans la péninsule du Sinaï en Égypte, établie après la guerre des Six Jours de 1967. Cette colonie de peuplement exista jusqu'en 1982, à l'application du traité de paix israélo-égyptien et du retrait israélien.

La ville fut construite sur une terre tribale bédouine d'où 1500 familles de la tribu Al-Ramilat furent expulsés en secret sous les ordres du ministre de la défense Moshe Dayan et de Ariel Sharon[1]. Située dans la plaine de Rafah, au sud de la bande de Gaza, Yamit devait devenir une grande ville portuaire. Malgré la construction de logements neufs et relativement abordables, Yanmit n'a jamais pu attirer assez d'habitants pour en faire un port commercial.

Un accord entre Israël et l'Égypte stipulait que l'Égypte pourrait verser 80 millions de dollars pour récupérer les infrastructures et les maisons construites par les Israéliens. Toutefois, le Premier ministre Menahem Begin décida à la dernière minute de tout raser. D'après l'ambassadeur israélien en Égypte à cette époque, Begin craignait plus tard un retour des anciens habitants israéliens et des incidents avec les éventuels futurs résidents égyptiens.

La décision de tout raser fut mal perçue par l'opinion publique égyptienne qui a nourri un fort ressentiment contre Israël malgré son retrait.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. From Yamit to the Jordan Valley, the IDF continues to force Arabs from their homes, Haaretz