Yakoma (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yakoma.
Jeune fille yakoma parée pour la danse (photo. 1929-1937)

Les Yakoma sont un peuple d'Afrique centrale établi en République centrafricaine, également en République démocratique du Congo. Leur nombre est estimé à 80 000 voir plus[1]. Ils parlent le yakoma, une langue adamawa-oubanguienne[2].

Le général André Kolingba, ancien président de la République centrafricaine, était d'origine yakoma. La surreprésentation de cette communauté au sein du gouvernement et de l'armée lui a été reprochée[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Stuart Olson, « Yakoma », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 600
  2. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  3. « République centrafricaine : information sur l'attitude du gouvernement envers les membres de la tribu Yakoma », UNHCR, 1er octobre 1992 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James Stuart Olson, « Yakoma », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 600 (ISBN 9780313279188)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Selon certains historiens américains; les yakomas sont une ethnie qui vivaient auparavant dans le nord-est de l'Afrique précisément en "Égypte" (pendant certains siècles). À cause de la famine et de la domination arabe; cette ethnie à du fui l’Égypte pour s'installer en Afrique central, dans le vieux Oubangui Charrie. Ils sont souvent considérés comme des descendants du peuple d'Israël. Yakomas; à ne pas confondre avec les Bantous.

Liens externes[modifier | modifier le code]