Warhammer Fantasy Battle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Warhammer Fantasy Battle
jeu de société
Warhammer game.jpg
Auteurs Bryan Ansell
Richard Halliwell
Rick Priestley
Gavin Thorpe
Alessio Cavatore
Illustrateur Tony Ackland
Éditeur Games Workshop
Date de 1re édition 1983
Format boite cartonnée
Mécanismes jets de dés
mesure de mouvement
Thème médiéval fantastique
Joueur(s) 2+
Âge à partir de 12 ans
Durée annoncée 2 h et +
habileté
physique

 Non
 réflexion
décision

 Oui
générateur
de hasard

 Oui
information
Complète et imparfaite

Warhammer Battle est un jeu de stratégie avec des figurines à peindre et à collectionner édité par Games Workshop. La première édition date de 1983.

Le monde imaginaire développé (voir l'article Warhammer) a ensuite servi pour le jeu de rôle Warhammer Fantasy Roleplay.

Le joueur choisit un peuple[1] parmi ceux existants et constitue une armée avec les figurines de son peuple. Les joueurs s'affrontent lors de combats sur de simples tables ou même des décors complets dignes de maquettisme professionnel.

Principe général[modifier | modifier le code]

Présentation du jeu par l'éditeur[modifier | modifier le code]

« Warhammer est le jeu des batailles fantastiques. Chaque partie oppose habituellement deux adversaires. Vous pouvez livrer des escarmouches à petite échelle, impliquant de 20 à 30 figurines de chaque côté, ou de plus grandes batailles mobilisant des centaines de figurines dans chaque camp. Le livre de règles de Warhammer décrit en détail les déplacements et les combats de chaque figurine. Chaque joueur choisit une armée et la collectionne, chacune d'elles est décrite en détail par un Livre d'Armée. Une immense gamme de figurines Citadel en métal ou en plastique est également disponible pour chaque race existante. »


Matériel[modifier | modifier le code]

Warhammer se joue avec des figurines dites « 28 mm », qui est la taille d'une figurine représentant un humain ; le reste de la gamme peut varier suivant la nature de la figurine. Avant de pouvoir jouer, chaque joueur doit s'être constitué une armée d'une race particulière et posséder le livre de règles et le livre correspondant à cette armée. Chaque figurine est notée en points suivant sa puissance, une partie entre armées équilibrées consistant en un affrontement de deux armées d'un nombre de points équivalent (il existe également des scénarios asymétriques - par exemple "Dernier carré").

Une surface assez grande est recommandée (une table moyenne), et des décors peuvent enrichir l'aspect visuel et stratégique. De plus, le joueur aura besoin de dés à 6 faces, ainsi que de dés spécifiques pour simuler une dispersion hasardeuse d'un tir de catapulte, et de gabarits pour simuler l'étendue d'un souffle de dragon ou l'explosion d'un projectile magique. Les déplacements se réalisent à l'aide d'un outil de mesure en pouces (chaque pouce symbolisant la distance d'un pas dans le jeu).

Les armées[modifier | modifier le code]

L'édition actuelle du jeu propose au total une quinzaine d'armées différentes : la Bretonnie, les Comtes-Vampires, les Démons du Chaos (anciennement Hordes du Chaos), les Elfes Noirs, les Elfes Sylvains, l'Empire, les Guerriers du Chaos (anciennement Hordes du Chaos), les Hauts Elfes, les Hommes Lézards, les Hommes-Bêtes, les Nains, les Orques et Gobelins, les Rois des Tombes, les Royaumes Ogres et les Skavens.

Deux armées ont été abandonnées mais disposent de mises à jour : les Nains du chaos et les Mercenaires (armée permettant de prendre des unités de différentes races).

Déroulement[modifier | modifier le code]

Une partie peut se résumer ainsi :

Chaque joueur joue à tour de rôle pendant son « tour ». Quand un joueur a fini son tour, c’est au joueur suivant de jouer. Le système fait en sorte que le joueur dont ce n’est pas le tour ait à participer pendant le tour du joueur adverse. Un tour est composé de 5 grandes phases :

  • Déplacement : il se réalise avec un système de mesure en pouces et suit une certaine logique, difficulté du terrain, manœuvres et charge des troupes.
  • Magie : à l’aide de dés, les figurines appelées sorciers lancent des sorts qui influencent le cours de la bataille, comme réaliser des pertes dans les figurines ennemies ou modifier le déplacement.
  • Tir : à l’aide de gabarits et de dés, le joueur détermine les dégâts causés par les figurines disposant d’armes à distance.
  • Corps à corps : le combat des figurines en contact se simule aussi à l’aide de dés.
  • Psychologie : l’effet positif ou négatif des évènements de la bataille interagit sur le moral des troupes, par exemple beaucoup de morts peuvent entraîner une fuite automatique de la troupe.

La fin de partie dépend du scénario ou du choix des joueurs. Il peut s’agir du nombre de tours à jouer (défini par les joueurs avant le début de la partie et en fonction du « scénario » choisi), d’une heure de fin ou de la réalisation d’un objectif. Le gagnant est le plus souvent déterminé par un décompte de points en fin de partie.

La différence majeure avec un jeu de figurines historique réside notamment dans l’univers fantastique et dans l’utilisation de héros, qui possèdent des compétences nettement plus élevées que le simple soldat. Qu’ils soient sorcier ou combattant aguerri, ils peuvent influencer le cours d’une partie, souvent aidés d’objets magiques. Parfois, ils occupent un rôle privilégié comme général ou porteur de la grande bannière pour insuffler du courage aux troupes.

But du jeu[modifier | modifier le code]

Le but du joueur est de remporter la partie en remplissant des conditions fixées. Généralement, l'objectif unique est de détruire le plus possible l'armée adverse tout en minimisant ses pertes ; cette comparaison se fait en calculant les points de victoire, acquis par :

  • destruction des unités adverses (chaque figurine ou unité coûte un certain nombre de points, acquis par l'adversaire si elle est détruite à moitié et totalement) ;
  • mort du général ;
  • capture des bannières ou des quarts de tables.

On calcule la différence de points de victoire entre les deux joueurs, et un tableau indique s'il s'agit d'un match nul, d'une victoire mineure, d'une victoire totale ou d'un massacre.

Il est aussi possible, en dehors des parties dites "standards", de créer des scénarios et des campagnes, ou d'utiliser d'autres objectifs comme, par exemple, capturer une zone du champ de bataille ou simuler une percée en faisant sortir le maximum de ses unités par le bord adverse de la surface de jeu.

Les éditions du jeu[modifier | modifier le code]

Première édition[modifier | modifier le code]

La première édition écrite par Bryan Ansell, Richard Halliwell et Rick Priestley est sortie en 1983. Elle contient 3 livres en noir et blanc illustrés par Tony Ackland. Ces trois livres sont dans une boîte en carton, avec sur le dessus une illustration de John Blanche représentant un guerrier du Chaos, surnommé par la suite "Harry the Hammer".

  • Volume 1 Tabletop Battles : Les règles du jeu sont décrites, la séquence d'un tour, un bestiaire, une bataille d'initiation The Ziggurat of Doom.
  • Volume 2 Magic : Les règles des magiciens y sont décrites, il existe 4 niveaux différents pour les sorciers en corrélation avec leur puissance. Ils utilisent des points de 'constitution' pour lancer des sorts, une fois épuisé leur stock, ils ne peuvent plus en lancer.
  • Volume 3 Characters : Les règles du jeu de rôle sont décrites, ainsi qu'une campagne The Redwake River Valley.

Quelques différences notables pour les races actuelles, les elfes noirs sont les elfes de la nuit et il y a une espèce de "gobelin rouge". De plus, des races comme les hommes-poissons, les géants ou encore le Balrog sont présentes et décrites.

Suppléments

  • Forces of Fantasy (1984) : le supplément de la première édition. La boîte contient 4 livres de règles : régiments, héros, races, sorts et armes magiques, etc.

Seconde édition[modifier | modifier le code]

La deuxième édition est sortie en 1984 et a été la première édition du jeu traduite en français, par Agmat France. Elle incorpore quelques parties de l'extension "Forces of Fantasy", des articles du White Dwarf et des "Citadel Compendiums". Elle contient encore 3 livres en noir et blanc avec couverture couleur. D'après Rick Priestley, cette édition est une "mise à jour" de la première édition, rien ne change beaucoup entre les deux éditions. Néanmoins, si on se réfère au nombre de pages de règles (52 pages dans cette édition contre un trentaine dans l'édition précédente), on constate que cette 2e édition est nettement plus détaillée que la 1ère.

  • Combat : Il décrit les règles générales et la séquence d'un tour.
  • Battle Magic : lequel conserve une grande partie du système de la première édition, ajoute l'illusioniste, le démoniste, les élémentalistes et enlève l'obligation d'utiliser des amulettes. Il contient aussi un scénario "The Magnificient Sven" jouable avec des cartes figurines fournies dans la boite de jeu.
  • The Battle Bestiary : décrit les races, monstres, et des exemples de liste d'armées ainsi qu'un système de points pour créer sa propre armée. De plus c'est la première apparition d'une carte sur le Vieux Monde, ainsi qu'une ligne temporelle mentionnant les Slanns, les incursions du Chaos, les guerre inter Elfes et l'Empire.

Parutions Une extension majeure du jeu sera publiée en 1987, ainsi que 4 "packs" de campagnes contenant tous des bâtiments en carton à monter. Chaque campagne bénéficiera de figurines Citadel Miniatures spécialement créées pour l'occasion :

  • Terror of the Lichemaster
  • Bloodbath at Orcs' Drift (1985)
  • Tragedy of McDeath
  • Blood on the Streets
  • Ravening Hordes : en 1987 les règles de la 2e édition sont mises à jour avec Ravening Hordes lequel inclut une méthode plus réaliste pour créer une armée suivant un profil racial, des limitations relatives aux troupes spéciales, aux héros, ainsi que l'adjonction d'alliés et mercenaires.


Principales différences de règle avec l'édition précédente :

  • toutes les caractéristiques des profils sont maintenant des chiffres ;
  • des petites modification concernant les caractéristiques et l'augmentation générale de +1 en force pour toutes les créatures ;

Troisième édition[modifier | modifier le code]

La 3e édition est publiée en un seul ouvrage à couverture rigide en 1987. Il détient le record des règles les plus complexes toutes éditions confondues, notamment pour les mouvements et les manœuvres. Il inclut comme nouveautés des troupes spécialisées, les règles pour les machines de guerre, un système de personnalisation de héros plus affinés. Il conserve le même système de magie, et la création assez floue d'une armée. Cependant, cette édition encourage l'emploi de liste d'armées. Les listes d'armées de cette édition ont été publiés dans un autre livre Warhammer Armies en 1988, valable jusqu'à la 2e édition de Ravening Hordes. Cette édition est connue pour ses règles encombrantes et un temps de jeux allongés. À noter qu'elle ne sera jamais traduite en français.

C'est à cette époque que les divergences de points de vue se font sentir entre les partisans de cette édition et la direction de Games Workshop qui souhaite toucher un public plus jeune et plus large, en simplifiant les règles de jeu. De nouveaux systèmes de jeu verront ainsi le jour, proposant des déplacements de troupes et des combats simultanés, comme Fantasy Warlord de Ian Bailey, un ancien de Games Workshop.

Parutions

  • Warhammer (1987) (3eme édition du livre de règle)
  • Realm of Chaos : Slaves to Darkness (1988) (listes d'armées pour Khorne et Slaanesh)
  • Realm of Chaos : The Lost and the Damned (1990) (listes d'armées pour Nurgle et Tzeentch)
  • Warhammer Armies (1988) (listes d'armées pour 12 factions plus mercenaires et monstres)
  • Warhammer Siege (1988)
  • Mighty Empires (1990)

Quatrième édition[modifier | modifier le code]

La quatrième édition est sortie en 1992. À partir de cette édition, le jeu sera traduit par Games Workshop France. De plus, un nouveau format apparaît : la boîte contenant livres ET figurines. Pour cette édition, ce sont des figurines (en plastique et en carton) de Hauts elfes et de Gobelins.

Contenu de la boîte

  • 20 figurines de lanciers Hauts Elfes
  • 20 figurines d'archers Hauts Elfes
  • 32 figurines de lanciers Gobelins
  • 32 figurnes d'archers Gobelins
  • 5 figurines en carton prédécoupé (Baliste Hauts Elfes, Prince Hauts Elfes sur griffon, catapulte Orques, Grom la Panse des Mont Brumeux, Azhag le massacreur)
  • 2 bâtiments en carton prédécoupé (ferme et tour en pierre)
  • 12 cartes d'objets magiques
  • 6 plateaux de mouvement en carton
  • Le livre des Règles
  • Le Bestiaire de Bataille
  • La Bataille de Maugthrond (scénario)
  • 2 feuilles de références
  • Des gabarits en carton
  • Des dés

Parutions

  • Hauts-Elfes 1992
  • Empire 1992
  • Nains du Chaos (Uniquement en anglais - Compilation des articles White Dwarf)
  • Chronicles of war - Un livre de rapport de bataille (Uniquement en anglais - Compilation des articles White Dwarf)
  • Orques et Gobelins (1993)
  • Nains
  • Mort-Vivant (1997)
  • Chaos
  • Skavens (1993)
  • Elfes Noirs (1996)
  • Elfes Sylvains

Cinquième édition[modifier | modifier le code]

La cinquième édition est sortie en 1996. Les figurines comprises dans la boîte sont des Bretonniens et des Hommes Lézards.

Contenu de la boite

  • 12 figurines de Chevaliers Bretonniens
  • 24 figurines d'Archers Bretonniens
  • 22 figurines de Skinks Hommes Lézards
  • 20 figurines de Saurus Hommes lézards
  • Livre des Batailles
  • Livre des Règles
  • Guide de peinture
  • Feuillet d'initiation
  • 2 feuilles de références
  • 3 bâtiments en carton (ferme, cabane et tour en pierre)
  • Des feuilles d'armées
  • Cartes d'objets magiques
  • 12 dés
  • 2 réglettes
  • Gabarits

Parutions

  • Warhammer (1996) (cinquième édition du livre de règles)
  • Warhammer Magie (1996) (supplément magie)
  • Warhammer Siège (1998) (supplément siège)
  • Un livre de présentation de l'univers de Warhammer(Anglais)
  • Bretonnie
  • Hommes Lézards (1997)
  • Hauts Elfes (1997)
  • Royaume du Chaos (1998) : le premier pas vers la séparation du Chaos en différentes armées.
  • Champion du Chaos (1998) (Compilation de personnages spéciaux affiliés aux armées du Chaos)
  • Mercenaires.
  • Comtes Vampires (1999) : les morts-vivants sont séparés en 2 listes d'armées. Les Comtes Vampires sont la toute première, celle des morts-vivants du Vieux Monde.
  • Rois des Tombes (publié dans le magazine White Dwarf no 58): Seconde armée issue de la séparation des Morts-Vivants, celle des morts-vivants de Nehekhara.
  • Suppléments de Mercenaires (publiés au sein des magazines White Dwarf no 58 à no 61) incluant en tout 5 nouveaux régiments spéciaux ainsi qu'un nouveau personnage spécial à la liste existant au sein du livre d'armée.

La cinquième édition aura vue la réedition de 2 armées, les Hauts Elfes et le Chaos, la sortie de 3 nouvelles armées, les Bretonniens, les Hommes Lezards et les Mercenaires (ces derniers constituant essentiellement un vivier d'unités spécialisée utilisables (15 en tout) par les autres armées du jeu, ainsi que de personnages spéciaux pouvant être utilisés (6 en tout) dans le cas d'une armée constituée uniquement de Mercenaires), et aura enfin été le début de la séparation des morts vivants en deux armées distinctes: Les Comtes Vampires qui eurent un livre d'armée publié en 1999, et les Rois des Tombes qui n'eurent eux qu'une liste provisoire au sein du magazine White Dwarf.

Note: l'ensemble des Livres d'Armées parus en version 4 sont restés utilisables en version 5 jusqu'à leur réédition (pour les Hauts Elfes et le Chaos).

Sixième édition[modifier | modifier le code]

La sixième édition est sortie en 2000. Les figurines dans la boîte sont cette fois encore des Orques et Gobelins avec des Impériaux. De gros changements pour cette édition :

La composition de l'armée est entièrement revue : finis les pourcentages de monstres, de machines de guerre, d'unités, d'alliés et de personnages, les armées se décomposent en choix de troupes de base, spéciales et rares, et les personnages en nombre de seigneurs et héros, dont le nombre maximal dépend de la taille de l'armée.

Les règles de magie sont présentes dans le livre de règles et fonctionnent avec des D6 et non plus des cartes de magie.

Des nouvelles règles de puissance d'unité font leur apparition augmentant le rôle des unités au détriment des personnages.

Les personnages, les monstres et les chars sont affaiblis par rapport à l'édition précédente. La liste des objets magiques communs est réduite, de plus leur puissance est aussi réduite. Le malus de panique dû à la mort du général disparait.

Contenu de la boite

  • 34 figurines de soldats de l'Empire (lanciers et arquebusiers)
  • 1 canon de l'Empire
  • 1 Général de l'Empire
  • 34 figurines de guerriers Orques (guerriers et archers)
  • 1 char Orque
  • 1 Général Orque
  • Le Livre des Règles
  • 1 bâtiment en ruine (en carton)
  • 3 gabarits
  • 2 réglettes
  • Des dés

Parutions

  • Warhammer (2000) (sixième édition du livre de règles)
  • L'Empire (2000)
  • Orques et Gobelins (2000)
  • Nains (2001)
  • Comtes Vampires (2001)
  • Elfes Noirs (2001)
  • Dark Shadows (Juin 2001) (supplément de campagne)
  • Hauts Elfes (2002)
  • Skavens (2002)
  • Hordes du Chaos (2002)
  • Rois des Tombes (2003)
  • Hommes Lézards (2003)
  • Bêtes du Chaos (2003)
  • Bretonnie (2004)
  • Tempête du Chaos (2004) (supplément de campagne)
  • Royaumes Ogres (2005)
  • General Compendium (Enorme livre avec règles supplémentaires regroupant notamment les règles de campagnes, de combat maritime, et de saccage de ville)
  • Lustrie (2005) (supplément de campagne)
  • Kislev - (Livre d'armée offert avec le white dwarf anglais, repris partiellement en tant qu'articles en France)
  • Elfes Sylvains (2005)


La version 6 sera l'occasion de la parution officielle de trois nouvelles armées indépendantes:

  • Les Royaumes Ogres, une toute nouvelle armée n'ayant jamais existée dans les précédentes versions.
  • Les Rois des Tombes, une armée ayant existée dans la version 5 en tant que liste d'armée provisoire au sein du White Dwarf, mais sortant pour la toute première fois en livre d'armée.
  • Les Bêtes du Chaos, une Armée existante lors des deux précédentes versions, mais regroupée avec les listes d'armée des Démons et des Guerriers du Chaos sous un même livre d'armée alors nommé Royaume du Chaos. Celui-ci fut par ailleurs renommé Hordes du Chaos lors de sa réédition en version 6 sans les Bêtes du Chaos.

Deux armées ne sont pas rééditées : les Nains du Chaos et les Mercenaires.

Note: Contrairement à la version 5, aucun des Livres d'Armées des précédentes éditions ne furent utilisables en version 6. Tous furent par ailleurs retirés de la vente peu de temps avant la sortie de cette édition et des règles et listes provisoires pour chacune des armées furent éditées au sein d'un opuscule vendu avec le White Dwarf no 78 intitulé Hordes Sauvages. (À l'exception des Mercenaires, qui eux eurent une liste incluse dans le White Dwarf 80). Les listes de Horde Sauvage restèrent en vigueur jusqu'à la parution du Livre d'Armée respectif, hormis pour deux cas: les Bretonniens qui eurent le droit à une liste mise a jour au sein du White Dwarf 90 et les Elfes Sylvains qui eurent une mise a jour au sein du White Dwarf 97.

Septième édition[modifier | modifier le code]

La septième édition est sortie en septembre 2006. C'est Alessio Cavatore qui en est l'auteur. Elle apporte quelques légères modifications notamment en simplifiant un peu plus la psychologie et la résolution des fuites. Elle est plutôt considérée comme un affinement de la sixième édition. Exit le format boîte de base contenant livres et figurines. Cette fois, le livre de règles est vendu séparément de la boîte (Bataille du Col du Crâne) contenant plus de cent figurines (de Nains et de Gobelins) et un livret des règles complet au format A5.

Parutions

  • Nains (Janvier 2006)
  • Warhammer (Septembre 2006) (septième édition du livre de règles)
  • Bataille du Col du Crâne (Octobre 2006) (boîte contenant un livre de règles au format A5, un livret de scénario spécifique et une centaine de figurines de Nains et de Gobelins)
  • Orques et Gobelins (Novembre 2006)
  • L'Empire (Février 2007)
  • Hauts Elfes (Novembre 2007)
  • Comtes Vampires (Mars 2008)
  • Démons du Chaos (Mai 2008)
  • Elfes Noirs (Août 2008)
  • Guerriers du Chaos (Novembre 2008)
  • Hommes Lézards (Février 2009)
  • Skavens (Novembre 2009)
  • Hommes-Bêtes (Février 2010)

La version 7 vit l'achèvement de la séparation des 3 armées initiales du Chaos commencée concrètement dès la version 6 avec la publication du livre d'armée des Bêtes du Chaos. Le Livre Horde du Chaos disparaît ainsi en version 7 pour être remplacé par les livres d'armées Démons et Guerriers du Chaos, qui apparaissent indépendamment pour la première fois. Les Bêtes de Chaos reviennent à leur dénomination initiale, à savoir les Hommes-Bêtes.

Note: les Nains eurent leur livre d'armée réédité avant la parution du livre des Regles de la version 7. Il fut toutefois développé en même temps que ce dernier, et par conséquent, fut parfaitement conçu pour fonctionner avec à la fois avec les règles en vigueur et les nouvelles règles à paraître. C'est pour cette raison que ce livre d'armée est considéré, à juste de titre, comme un livre de la version 7, bien que sorti sous la version 6.

Tous les livres d'armées parus sous la version 6 restèrent en vigueur jusqu'à leur réédition en version 7.

Huitième édition[modifier | modifier le code]

La Huitième édition est sortie le 10 juillet 2010. La boîte de cette édition met en scène un bataillon de Hauts-Elfes et un bataillon de Skavens. Le livre dispose de 528 pages toutes en couleur. L'intérieur est divisé en quatre grandes parties. La section Règles vous explique comment livrer bataille, la section Le Monde de Warhammer vous plonge dans l'historique, la section Galeries contient des pages entières de figurines peintes par Heavy Metal ou lors du Golden Demon et la section Batailles explore les différentes manières de jouer à Warhammer. La section "Règles" du livre a été écrite par Matt Ward.

Principales modifications de règle depuis l'édition précédente

  • mouvements simplifiés ;
  • les charges sont plus aléatoires ;
  • attaques au corps à corps résolues par ordre d'initiative ;
  • retour des vents de magie aléatoires ;
  • disparition des PU (Puissance d'Unité) ;
  • combat et tir sur plusieurs rangs ;
  • etc...

Parutions

  • Warhammer (Juillet 2010) (huitième édition du livre de règles)
  • Île de Sang (Septembre 2010) (boîte contenant un livre de règles au format A5, un livret de scénario spécifique et 72 figurines de Hauts Elfes et de Skavens)
  • Orques et Gobelins (Mars 2011)
  • Rois des Tombes (Mai 2011)
  • Tempête de Magie (Juillet 2011) (supplément de campagne)
  • Royaumes Ogres (Septembre 2011)
  • Comtes Vampires (Janvier 2012)
  • L'Empire (Avril 2012)
  • Guerriers du Chaos (Février 2013)
  • Démons du Chaos (Mars 2013)
  • Hauts Elfes (Mai 2013)
  • Hommes Lézards (Août 2013)
  • Elfes Noirs (Octobre 2013)
  • Nains (Février 2014)
  • Elfes Sylvains (Mai 2014)

Note: Tous les livres d'armée parus en version 7 ainsi que tous ceux parus en version 6 et non réédités en version 7 restent valables en version 8 jusqu'à leur réédition.

Campagnes mondiales[modifier | modifier le code]

  • Dark Shadows (été 2001)
  • Tempête du Chaos (été 2004)
  • La Conquête du Nouveau Monde (été 2005)
  • La Couronne du Destin (été 2007)
  • Tempêtes de Magie (été 2011)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Origins Award meilleur jeu de figurine de fantaisie ou science fiction 1996


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La traduction française utilise le terme « race » ; il s'agit toutefois d'un faux-ami, le terme anglais race n'ayant pas la même connotation qu'en français

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]