Vize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vize
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de Marmara
Province Kırklareli
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 39
Géographie
Coordonnées 41° 34′ 25″ N 27° 45′ 55″ E / 41.573611, 27.76527841° 34′ 25″ Nord 27° 45′ 55″ Est / 41.573611, 27.765278  
Localisation
Districts de la province de Kırklareli
Districts de la province de Kırklareli

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Vize

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Vize
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Vize (grec moderne : Βιζύη, bulgare : Виза) est une ville et district de la province de Kırklareli dans la région de Marmara. La ville compte 12 196 habitants et son district 29 153 (données de 2010) et se trouve à 56 km de la capitale provinciale, sur la route d'Istanbul à Edirne[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de la ville de Bizye (ancien nom de Vize, parfois aussi orthographié Bizya ou Vizye) sont peu connues, mais la ville servit probablement de capitale à un royaume de Thrace indépendant dès la période hellénistique. En l'an 46, la ville fut intégrée dans l´empire romain.

Située dans l'arrière-pays de Constantinople, la cité prit de l'importance après sa refondation en 324, principalement du fait que les sources qui l'environnent approvisionnaient le système d'aqueducs qui alimentaient en eau la nouvelle capitale. À l'époque byzantine, la cité fut souvent mentionnée en tant que kastron, polisma ou polichnion, ce qui indique qu'elle était bien fortifiée.

Siège épiscopal, on sait par une supplique de son évêque Euprepius au concile de Chalcédoine de 451 qu'un seul évêque gouvernait les deux diocèses de Bizye et d'Arcadiopolis (coutume ancienne qui semble avoir été propre à la province ecclésiastique de Thrace)propre au diocèse de Thrace), avant que la tradition ne disparaisse peu à peu : la Notice Episcopale du pseudo-Epiphane de 650 ou de Léon au Xe siècle mentionnent Bizye comme l´un des archevêchés autocéphales de la province d´Europe, dans le diocèse de Thrace, comme Arcadiopolis, Sélymbria, Apoi et Drusipara[2].

Sous l'impératrice Irène l'Athénienne, à la fin du VIIIe siècle, le thème de Thrace est divisé et un turmarque est établi à Bizye[3].

A la fin de la révolte de Thomas le Slave en 823, le fils adoptif de celui-ci, Anastasius, se réfugia d'ailleurs à Bizye pendant que Thomas se réfugiait dans la ville voisine d'Arcadiopolis. Lorsque les habitants de la ville apprirent le supplice de Thomas, ils livrèrent Anastasius qui souffrit le même destin.

En 903, sainte Marie la Jeune aurait été enterrée dans l'église Sainte-Sophie[4].

Durant les derniers siècles de l'empire[Lesquels ?], Bizye partagea le destin de Constantinople. Conquise par les Croisés peu après 1204, elle fut reprise par les Byzantins dans la deuxième moitié du XIIIe siècle avant de passer aux mains des Ottomans en 1453. Son église Sainte-Sophie fut transformée en mosquée au XVIe siècle.

Patrimoine et monuments remarquables[modifier | modifier le code]

L'acropole sur la colline dominant la ville conserve quelques anciens édifices et une église byzantine parfaitement conservée, l'église Sainte-Sophie, qui remonte probablement au Ve ou VIe siècle de notre ère. Sur le flanc de l'acropole vient récemment[Quand ?] d'être mis au jour les restes de l'ancien théâtre. Dans la plaine autour de la ville se trouvent de nombreux tumuli construits pour les anciens dirigeants du royaume thrace. D'autres églises et monastères, principalement d'époque byzantine, se trouvent également dans le voisinage de Vize. La ville compte aussi quelques édifices d'époque ottomane, ainsi qu'une ancienne synagogue.

La petite Sainte-Sophie de Vize (aujourd'hui mosquée Gazi Suleiman Pasha)

La petite église Sainte-Sophie (Gazi Suleiman Pasha Mosque) (turc : Küçük Ayasofya Kilisesi (Gazi Süleyman Paşa Camii)) est une ancienne église d'époque byzantine qui fut probablement construite construite au Ve ou VIe siècle de notre ère, puis détruite au VIIIe ou IXe siècle lorsque l'édifice actuel fut édifié. Sa structure fut renforcée par la suite, peut-être suite à un tremblement de terre. La ville fut convertie en mosquée au XVIe {{{3}}} {{{4}}}{{{5}}} siècle et fut connue sous le nom de Süleyman Paşa Camii avant d'être abandonnée au début des années 70. En apparence hybride (plan basilical au niveau du sol, mais avec des voûtes supportant un dôme central imposant au niveau de la galerie), elle constitue un lien important entre les basiliques de l'époque paléochrétienne et les églises à dôme qui dominent l'architecture méso-byzantine à partir du IXe siècle. Sainte Marie la Jeune aurait été enterrée dans l'église[5],[6].

Article détaillé : Sainte-Sophie de Vize.
Vestiges des remparts

La forteresse de Vize (turc : Vize Kalesi) est une fortification construite à l'époque romaine. On pense que la forteresse fut construite entre 76 et 72 avant notre ère, et fut remise en état à l'époque de Justinien. Elle est construite en pierres de taille et maçonnerie, sur des fondations de blocs de pierre. La couleur bleuâtre des pierres du mur nord indique que cette partie a été reconstruite à l'époque Paléologue. La forteresse consiste en deux murs emboîtés. Les murs sud et ouest sont intacts. Une inscription en grec, trouvée dans la forteresse, dit « Ici furent construites des tours de guet sous l'administration de Firmus, fils d'Aulus Pores, avec Aulus Kenthes, le fils de Rytes, fils de Kenthes, et Rabdus, fils de Hyacynthe ». L'inscription se trouve aujourd'hui au musée de Kırklareli[7].

Amphithéâtre

Amphithéâtre (turc : Antik tiyatro) est un théâtre en plein air construit au IIe siècle de notre ère, le seul connu en Thrace. Il fut découvert en 1998 durant des fouilles archéologiques menées sur le tumulus Çömlektepe. Les parties du théâtre qui existent encore sont la cavea (gradins pour les spectateurs), la scène et l'orchestre. Des restes des coulisses sont visibles au musée de Kırıkkale[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (tr) « Vize Belediyesi », Yerel Net (consulté le 2011-12-17)
  2. R.Janin, "La hiérarchie ecclésiastique dans le diocèse de Thrace" dans Revue des études byzantines, 1959, vol. 17, num. 17, pp. 136-149
  3. Nesbitt, John W.; Oikonomides, Nicolas, eds. (1991). Catalogue of Byzantine Seals at Dumbarton Oaks and in the Fogg Museum of Art, Volume 1: Italy, North of the Balkans, North of the Black Sea. Dumbarton Oaks Research Library and Collection. ISBN 0-88402-194-7
  4. C. Mango, The Byzantine Church at Vize (Bizye) in Thrace and St. Mary the Younger, Zbornik Rad.Viz. Inst. 11, 1968, 9-13;
  5. (tr) « Küçük Ayasofya Kilisesi (Süleyman Paşa Camii) », vize.com,‎ 2006-04-05 (consulté le 2011-12-18)
  6. Byzantine Church - Ottoman Mosque - Endangered Architectural Monument: An Architectural and Archaeological Survey of the Hagia Sophia at Vize
  7. (tr) « Vize Kalesi », vize.com,‎ 2006-04-05 (consulté le 2011-12-18)
  8. (tr) « Antik Tiyatro (Odeon) », vize.com,‎ 2006-04-05 (consulté le 2011-12-18)

Liens externes[modifier | modifier le code]