Valéry Aubertin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aubertin.

Valéry Aubertin est un organiste, compositeur français et chef de chœur. Il est né à Lagny-sur-Marne le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève dans la classe d'orgue de Michèle Guyard au conservatoire d'Aubervilliers, il termine ses études avec un premier prix d'orgue et un premier prix de formation musicale[1]. De 1989 à 1995 il fréquente le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il remporte plusieurs premiers prix[1].

Il est professeur d'analyse, de formation musicale et de composition au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Noisiel-Marne la Vallée[1]. Valéry Aubertin est également titulaire de l'orgue de l'église Saint-Denis de Quincy-Voisins et chef de chœur de l'Ensemble Vocale Anguelos[1].

Langage[modifier | modifier le code]

Élève en composition dans les classes de Jacques Charpentier, Gérard Grisey et de Jean-Louis Florentz, Valéry Aubertin, est un compositeur peu attiré par ce qu'il est convenu d'appeler "musique pure", il trouve son inspiration sous le signe de l'image, des résonnances et des correspondances, soit la vision analogique ou synesthésique des poètes[2]. Mais il est loin de rappeler cependant les systèmes d'un Messiaen ou d'un Florentz. Son langage évite donc la rhétorique éculée que beaucoup de musiciens persistent encore à exploiter[2]. La correspondance des arts nourrit son discours suggestif autant qu'expressif et compte sur des transpositions d'états ou de sensations pour ainsi mieux toucher, emporter l'auditeur[2]. La relation qu'il établit également avec les lettres façonne son œuvre de l'intérieur et lui confère un pouvoir spirituel. Il dispose aussi d'une technique qui se caractérise à la fois par une connaissance intime des matériaux sonores ( vocale et instrumentale) et la cohérence d'un langage aussi éloigné des principes sériels que des différentes formes d'atonalité, polytonalité, néotonalité ou néomodalité[2].

Principales Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Œuvres pour orgue
    • Livre Ouvert pour orgue comportant 21 pièces, dont le Miserere, Improvisation…Kandinsky 1914, la Sonatine pour les étoiles, le Vincent Van Gogh -les Fresques- Lamento, poème symphonique, Te lucis ante terminum et La nuit des nuits qui reçoit le Prix spécial du Jury au Concours de Composition de l'International Society of Organbuilders de Montréal en 1993[1],[2].
    • 2e Livre d'Orgue composé de quatre Sonates. Ces quatre Sonates sont structurées en plusieurs mouvements possédant entre eux de forts liens logiques et poétiques[2]. La quatrième sonate s'inspire de différents épisodes de la Divine Comédie de Dante[1] , elle s'articule donc en trois mouvements Enfer (subdivisé en quatre parties), Purgatoire (subdivisé en deux paries) et en conclusion un Paradis.
  • Œuvres instrumentales
    • Livre pour guitare qui comporte entre autres deux sonates.
    • Sonate pour clarinette et piano.
    • Études-tableaux pour piano.
    • La nuit incandescente pour piano.
    • Da flogen wir pour violon.
  • Œuvres vocales
    • Missa brevis pro defunctis poetis
    • Madrigali
    • Stabat Mater
    • Dialogue du silence avec le silence
    • Ornières
    • Vent nocturne
    • Office secret
    • Élégie de Ronsard
  • Ouvrage symphonique
    • Et le soleil se déchirait, 22 fragments pour orchestre, qui reçoit en 1995 le premier prix au Concours International de Composition de Trieste en Italie[1].
    • Une Aurore
    • Le lever du Jour

Les œuvres de Valéry Aubertin sont disponibles aux éditions Billaudot.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Heddo Heide, Orgelmusik auf neuen Pfaden, dans "Ars Organi" - 2005, Josefstraße 8, 66693 Mettlach, Allemagne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Curriculum vitæ de Valéry AUBERTIN
  2. a, b, c, d, e et f François Sabatier, revue l'Orgue n°240-1996, n°259-2002, n°267-2004, n°269-2005. Edition Symétrie-France.

Être compositeur, être compositrice en France au 21e siècle, Éric Tissier, L'Harmattan, Paris, 2009.