Transgression pliocène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue d'artiste de l'inondation de la Méditerranée par le détroit de Gibraltar (A) et le détroit de Sicile (F).

La transgression pliocène ou transgression zancléenne, est un évènement géologique intervenu au début de l'époque du Pliocène, durant le zancléen ; il y a environ 5,33 millions d'années, l'ouverture du détroit de Gibraltar fait se déverser l'océan Atlantique dans la mer Méditerranée qui en avait été totalement séparée à la suite de la crise de salinité messinienne[1].

Observations géologiques[modifier | modifier le code]

La fermeture de la Méditerranée, qui mène à son assèchement, puis sa réouverture vers l'océan et ainsi son inondation, proviennent pour part de la tectonique et d'autre part d'une période glaciaire intense qui mène à l'abaissement du niveau marin. C'est en 1972, suite à l'analyse des sondages et carottages du Deep Sea Drilling Project (en), qu'est observée cette dynamique dans la mer Méditerranée : les marnes bleues, caractéristiques des bassins de l'époque, précèdent la sédimentation de roches évaporitiques, liées à la fermeture et l'évaporation progressive de la mer, qui cèdent ensuite place à des vases semi-pélagiques indiquant l'ouverture à l'Océan mondial[2].

La sédimentation qui a eu lieu lors de la crise de salinité messinienne est extrêmement différente de celle du plio-quaternaire ; des bancs de sel, majoritairement, du gypse et des vases dolomitiques forment l'essentiel des couches sédimentaires du Miocène, et contrastent ainsi avec les vases pélagiques, les contourites claires et la faune de mer ouverte du Pliocène. La transition brutale montre le brusque changement qui a eu lieu à cette époque dans le bassin méditerranéen[2].

Inondation du bassin méditerranéen[modifier | modifier le code]

L'inondation du bassin s'est faite de manière extrêmement rapide. L'étude de l'érosion des sols aux environs du détroit, des dépôts et alluvions, ont mené à considérer que la mer pourrait s'être quasiment remplie dans le courant de quelques mois voire deux ans. Ceci implique un débit de 1×108 m3⋅s-1[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Paul-Louis Blanc, « The opening of the Plio-Quaternary Gibraltar Strait : assessing the size of a cataclysm », Geodinamica Acta, Elsevier, vol. 15, no 5–6,‎ décembre 2002, p. 303–317 (lien DOI?, lire en ligne)
  2. a et b Wladimir D. Nesteroff, William B.F. Ryan, Kenneth J. Hsu, Guy Pautot, Forese C. Wezel, Jennifer M. Lort, Maria B. Cita, Wolf Maync, Herbert Stradner et Paulian Dumitrica, « Évolution de la sédimentation pendant le Néogène en Méditerranée d'après les Forages JOIDES-DSDP. », Pubblicazione, Milan, Universita, Istituto di Geologia e Paleontologia, no 125,‎ 1972, p. 47-62 (lire en ligne)
  3. « Catastrophic flood of the Mediterranean after the Messinian salinity crisis », Nature, vol. 462,‎ 10 décembre 2009, p. 778-781 (lien DOI?)