Tilman Riemenschneider

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tillman.
Autoportrait de Tilman Riemenschneider, Marienberg à Würzburg

Tilman Riemenschneider (né vers 1460 à Heiligenstadt (localité d'Eichsfeld), et mort à Würzburg le 7 juillet 1531) était un sculpteur allemand qui œuvra principalement à Würzburg dès 1483. Il fut l'un des plus prolifiques sculpteurs du Moyen Âge, et un maître de la sculpture sur pierre et sur bois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tilman Riemenschneider est né entre 1459 et 1462 à Heiligenstadt en Thuringe où il passe les cinq premières années de sa vie. La famille s'installe ensuite à Osterode en Basse-Saxe.

Vers 1473, il devient apprenti sculpteur à Ulm et Strasbourg. Il apprend les bases de son art auprès de Martin Schongauer, mais on ne possède aujourd'hui aucune œuvre de cette période.

À Würzburg, il est accueilli le 7 décembre 1483 comme compagnon dans la guilde de saint Luc qui accueillait des peintres, des sculpteurs et des vitriers. Le 28 février 1485, il épouse la veuve d'un maître orfèvre, Anna Schmidt. Il obtient alors le titre de Maître. Son mariage lui apporte honneur et fortune. Anna Schmidt meurt au bout de dix ans, lui laissant une fille et trois beaux-fils. Suivant la coutume de son époque, il se remarie en 1497 avec Anna Rappolt dont il a une autre fille et trois fils, qui semble-t-il héritent du talent de leur père. Elle meurt également après dix ans de vie commune. Tilman Riemenschneider contracte un troisième mariage en 1507 avec Margarete Wurzbach et après le décès de celle-ci un quatrième en 1520 (on ne connaît que le prénom de sa dernière épouse, Margarethe, qui lui survit).

Pendant que ses épouses successives tiennent son ménage, Tilman a le loisir de se consacrer entièrement à son art. Autour de 1500, il est devenu un artiste reconnu et un citoyen riche. Il possède plusieurs maisons, une propriété foncière avec des vignobles et un atelier florissant à Würzburg où travaillent de nombreux collaborateurs.

En 1504, il entre au conseil communal de Würzburg où il siège pendant plus de 20 ans. Il occupe aussi la charge de bourgmestre (1520-1521), mais est exclu du Conseil, emprisonné et torturé dans la forteresse de Marienberg, après avoir soutenu les insurgés contre les princes lors de la Révolte des Rustauds qui fait à Würzburg plus de 8000 victimes.

Jusqu'à son décès en 1531, il mène une vie retirée avec sa quatrième épouse à Würzburg. C'est seulement au XIXe siècle qu'on redécouvre Tilman Riemenschneider comme un artiste majeur de la Renaissance. On ne découvre sa tombe qu'en 1822[réf. nécessaire].

Son art[modifier | modifier le code]

Les sculptures de pierre et de bois créées par Tilman Riemenschneider se distinguent par des visages expressifs (souvent avec une vue tournée vers l'intérieur) et par des drapés détaillés et parfaitement rendus. Quelques-uns de ses travaux n'ont été qu'ébauchés. Il est le premier sculpteur important chez lequel cela est le cas.

Ses successeurs et/ou élèves furent Peter Breuer, Philipp Koch, mais aussi beaucoup d'autres aujourd'hui oubliés[Lesquels ?].

Œuvres majeures[modifier | modifier le code]

Le retable du Saint-Sang à Rothenburg ob der Tauber

La plus grande collection des œuvres de Riemenschneider se trouve au Mainfränkisches Museum dans la forteresse de Marienberg à Würzburg.

  • Hassenbacher Vesperbild (église d'Hassenbach, Pfarrkirche), vers 1490, bois
  • Le retable de l'adieu aux apôtres (Kleinschwarzenlohe près de Nuremberg), 1491
  • Le retable de Marie-Madeleine à Münnerstadt, 1490/92
  • Adam et Ève (Würzburg, Mainfränkisches Museum), 1491/93, sculptures en grès.
  • Tombe de l'évêque Rudolf von Scherenberg (Würzburg, Cathédrale), 1496/99
  • Tombe impériale dans la cathédrale de Bamberg, 1499/1513
  • Sainte Anne et ses trois maris (Munich, Bayerisches Nationalmuseum, vers 1505/1510, bois.
  • Déploration de la Vierge (Würzburg, Mainfränkisches Museum), vers 1505
  • Le retable de Marie à Creglingen, vers 1505/08, bois
  • Crucifixion (église St. Nikolas à Eisingen (Bavière)), 1500-1505
  • Le retable du Saint-Sang (église Saint Jacques Rothenburg ob der Tauber), 1501-1505, bois
  • Le Retable de la Crucifixion (église de Detwang), 1510/13
  • Tombe de l'évêque Lorenz von Bibra (Würzburg, cathédrale), 1520/22
  • Madone à la couronne de roses (église de pèlerinage de Weinbergen, près de Volkach), vers 1521/24
  • Déploration de Christ (église abbatiale de Maidbronn près de Würzburg), 1525

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :