Theodore Earl Butler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Butler.

Theodore Earl Butler

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Theodore Earl Butler en 1909.

Naissance 1861
Colombus
Décès 1936
Giverny

Sur les autres projets Wikimedia :

Theodore Earl Butler (1861-1936)[1] est un peintre impressionniste américain. Au-delà de son œuvre, il est connu pour le rôle qu'il a joué entre les peintres américains résidant alors à Giverny et Claude Monet, dont il épouse successivement deux de ses belles-filles, Suzanne Hoschedé, et après le décès de cette dernière, sa jeune sœur Marthe.

Par sa fille Lily, il est le grand-père du peintre Jean-Marie Toulgouat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation aux États-Unis[modifier | modifier le code]

On sait peu de choses sur ses premières années. Il naît en 1861, à Colombus, dans l'Ohio ; fils de Philip Livinston Butler, un riche épicier en gros, industriel et promoteur des chemins de fer, il est admis en 1879 au Marietta College (Washington) en tant qu'étudiant en deuxième année (sophomore). Avant qu'il n'en sorte diplômé en juin 1882, il semble avoir reçu une formation artiste d'un certain « Foley » ou « Fowley », dont on pense qu'il s'agit peut-être du peintre Albert C. Fauley. Toujours est-il qu'en 1883 il entre au Art Students League de New York.

Vie en France[modifier | modifier le code]

Flags (Drapeaux), toile de Theodore Butler (1918).

En janvier 1887, comme beaucoup de ses confrères, il va à Paris où il poursuit ses études, et obtient une mention « honorable » au Salon de 1888, pour sa toile La Veuve (The Widow)[1].

Avant de s'en retourner à New York, il se rend pour la première fois à Giverny au cours de l'été 1888. Faisant partie de la colonie de peintres américains installés à Giverny, il y rencontre Suzanne Hoschedé, l'une des belles-filles de Claude Monet, et l'épouse le 20 juillet 1892[1]. Après la mort de Suzanne en 1899, sa plus jeune sœur, Marthe, aide Theodore Butler à élever leurs deux enfants, James et Lilly, et tous deux se rendent d'abord à New-York ; ils se marient à leur retour en France. Theodore Butler poursuit en France sa carrière de peintre, où il reste actif jusqu'à la veille de la Première Guerre mondiale, exposant régulièrement au Salon[1].

Retour temporaire à New York[modifier | modifier le code]

Les Butler passent les années de 1913 à 1921 à New York, où ils exposent plusieurs toiles à l’Armory Show de 1913. Il participe à deux expositions à Colombus en 1914 et 1915. En 1921, la famille Butler retourne à Giverny[1].

Il meurt à Giverny en 1936.

Importance[modifier | modifier le code]

Il compte parmi les peintres importants de l'impressionnisme américain, et constitue du fait de son mariage un lien essentiel entre la communauté des peintres américains de Giverny et Claude Monet lui-même.

Références[modifier | modifier le code]

Artistes connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mary Sayre Haverstock, Jeannette Mahoney Vance, Brian L. Meggitt, Jeffrey Weidman, Oberlin College Library, Artists in Ohio, 1787-1900: a biographical dictionary, Kent State University Press,‎ 2000 (ISBN 9780873386166, lire en ligne)