The Theatre Bizarre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Theatre Bizarre

Titre original The Theatre Bizarre
Réalisation Douglas Buck
Buddy Giovinazzo
David Gregory (réalisateur)
Karim Hussain
Jeremy Kasten
Tom Savini
Richard Stanley
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France
Drapeau du Canada Canada
Genre film fantastique
Sortie 2012
Durée 1h54

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Theatre Bizarre est un film fantastique à sketches franco-américain réalisé par Douglas Buck, Buddy Giovinazzo, David Gregory (réalisateur), Karim Hussain, Jeremy Kasten, Tom Savini, Richard Stanley [1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

  • Theatre guignol (réalisé par Jeremy Kasten) : Une jeune femme est attirée par un théâtre dans lequel elle découvre un spectacle de marionnettes de taille humaine dirigé par un automate. Plusieurs histoires lui sont alors racontées sous forme de sketchs[2].
  • The Mother of toads (réalisé par Richard Stanley) : Dans le sud de la France, un couple achète des bijoux ornés d'un pentagramme sur un marché. La vendeuse leur propose de venir chez elle découvrir un exemplaire du Necronomicon. L'homme s'y rend tandis que la femme part se baigner.
  • I love you (réalisé par Buddy Giovinazzo) : Un homme se réveille dans sa salle de bain couvert de sang et une profonde entaille à la main. Il se rappelle alors que sa femme est venue lui annoncer qu'elle avait un amant et qu'elle le quittait.
  • Wet dreams (réalisé par Tom Savini) : Un homme fait du rêve cauchemardesque où il s'imagine victime d'une femme ayant des pinces d'insecte géant à la place du vagin.
  • The accident (réalisé par Douglas Buck) : Une mère et sa fille roulent en voiture lorsqu'elles sont doublées par deux motards, l'un plus âgé l’autre plus jeune. Peu après, elles découvrent que le plus jeune motard a percuté un élan et gît à terre sans vie. L'élan, blessé est couché sur le côté de la route.
  • Vision stains (réalisé par Karim Hussain) : Une femme tue des SDF et extrait de leurs yeux un liquide qu'elle s'injecte dans son propre œil pour pouvoir revivre les souvenirs de ces personnes.
  • Sweets (réalisé par David Gregory) : Un homme déclare son amour à une femme dans une pièce couverte de restes de nourriture. Des flashbacks montrent le couple en train de se nourrir avec délectation dans différentes situations. La femme annonce alors à l'homme qu'elle le quitte.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)« The Theatre Bizarre : le film devant lequel tout le monde s'évanouit », Premiere.fr,‎ 30 janvier 2012 (consulté le 10 octobre 2012) : « Voilà un film d’horreur qui est en train de s’offrir une publicité efficace et gratuite : en le regardant, les gens s’évanouissent. »
  2. (fr)« The Theatre Bizarre » (consulté le 10 octobre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]