The Mentors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mentors.

The Mentors

Pays d'origine Seattle, Washington,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Heavy metal, shock rock, hard rock, rock punk, punk hardcore
Années actives Depuis 1977
Labels Mentor Records, Mystic Records, Metal Blade Records, Ever Rat, Cazablanca Records
Composition du groupe
Membres Sickie Wifebeater
Dr Heathen Scum
Mad Dog Duce
Anciens membres El Duce
Moosedick
Sickie J

The Mentors est un groupe de heavy metal américain, originaire de Seattle, Washington. Le groupe se forme en mai 1976[1], et joue souvent avec des cagoules de bourreaux, et accessoires sadomasochistes. Les paroles de leur chansons sont extrêmement dégradantes envers les femmes, misogynes et sexistes. Le chanteur du groupe, Eldon « El Duce » Hoke, meurt écrasé par un train alors qu'il était ivre, quelques jours après avoir affirmé lros d'une entrevue, la proposition de $50 000 de Courtney Love pour tuer son époux Kurt Cobain. Malgré cela, le groupe continue ses activités.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les membres fondateurs Hoke, Eric Carlson (Sickie Wifebeater ; guitare) et Steve Broy (Dr. Heathen Scum ; basse) étudient ensemble au Roosevelt High School de Seattle[2] et débutent dans un mélange de punk et de heavy metal primitif. Après la formation du groupe, The Mentors partent en tournée dans le nord-ouest du pays. Broy participe partiellement aux activités du groupe consciencieux de ses études en ingénierie[3]. Les autres bassistes du groupe, en ce temps, incluent Jeff Dahl, Chris Jacobsen (Jack Shit), et Mike Dewey (Heathen Scum Wezda)[4]. Au label Mystic Records, The Mentors font paraître leur premier EP, The Trash Bag, en 1983[1]. Leur premier album live, intitulé Live at the Whiskey, suit la même année ; ces deux albums sont produits par Phillip (Philco) Raves. En 1985, ils signent au label Death Records, une sous-division de Metal Blade, et font paraître leur premier LP studio, You Axed for It!, avec Broy à la basse[3]. À cette période, Hoke maintient une forte présence en public, dont une controversée[5] aux côtés du groupe de metal GWAR au Jerry Springer Show, qui avait ouvertement critiqué le groupe, les croyances et l'image publique de Hoke[2]. Dans une entrevue, au Hot Seat avec Wally George[6], Hoke explique que The Mentors et leur fans veulent du « rape rock ». Ce terme sera par la suite souvent utilisé par des groupes de shock rock comme The Murder Junkies et The MILF Hunters.

Plus tard, Broy se voit temporairement remplacé par les bassistes Wayne Daddio (Ripper), Ed Danky (Poppa Sneaky Spermshooter) et Zippy, avant de revenir dans le groupe. En 1989, The Mentors fait paraître son troisième album, Sex, Drugs & Rock 'n' Roll. Cet album attire l'attention du groupe de hard rock Revolting Cocks, qui invite The Mentors à faire une tournée avec eux[2]. Par la suite, le groupe fait paraître Rock Bible en 1990, avec Rick Lomas (Insect On Acid)[7] à la batterie. L'album To the Max suit la même année. Clark « Moosedick » Savage[1] joue souvent de la batterie aux live shows. The Mentors devient plutôt actif par la suite. Hoke se construit une carrière en solo, tandis que Carlson forme le groupe Jesters of Destiny[3]. Milieu des années 1990, Hoke explique que Courtney Love lui aurait proposé $50 000 pour tuer son époux Kurt Cobain, dont la mort était prémédité en suicide[8]. En 1997, quelques jours après son entrevue pour le documentaire Kurt and Courtney, Hoke meurt frappé par un train de marchandise lorsqu'il était ivre ; les enquêteurs concluent à un suicide[9].

Carlson, Broy et Savage continuent dans le groupe, sont rejoints par le guitariste Sickie J et le chanteur El Rapo en 2001, puis font paraître l'album Over the Top en 2005. En 2006, le chanteur et batteur Marc DeLeon (Mad Dog), du groupe dédicacé aux Mentors, The Mantors, remplace El Rapo et, plus tard, Savage. En 2009, le groupe fait paraître son huitième album Ducefixion.

Formation[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Eric Carlson (Sickie Wifebeater) – guitare (depuis 1977)
  • Steve Broy (Dr Heathen Scum) – basse (depuis 1977)
  • Marc DeLeon (Mad Dog Duce) – batterie, chant (depuis 2005)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Eldon Hoke (El Duce ; décédé) – batterie, chant (1977–1997)
  • Jeff Dahl – guitare basse (1979–1980)
  • Chris Jacobson (Jack Shit ; décédé) – guitare basse (1980)
  • Mike Dewey (Heathen Scum Wezda) – guitare basse (1980–1984)
  • Wayne Daddio (Ripper) – guitare basse (1984–1985)
  • Scott « Wino » Weinrich - guitare basse (1986)
  • Danky (Poppa Sneaky Spermshooter ; décédé) – guitare basse (1986–1987)
  • Zippy – guitare basse (1987–1989)
  • Rick Lomas (Insect On Acid) – batterie (1989)
  • Clark Savage (Moosedick) – batterie (1991–2008)
  • Sickie J – guitare rythmique (2001–2010)
  • El Rapo – chant (2002–2004)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Live at the Whiskey (Mystic Records)
  • 1985 : You Axed for It! (Metal Blade/Death Records)
  • 1986 : Up the Dose (Metal Blade/Death Records)
  • 1989 : Sex, Drugs & Rock 'n' Roll] (Ever Rat Records)
  • 1990 : Rock Bible (Mentor Records)
  • 1991 : To the Max (Mentor Records)
  • 1994 : Houses of the Horny (Mentor Records)
  • 2003 : The Church of El Duce feat. Matt McCourt (S&M Records)
  • 2003 : Church of El Duce Num-Beer 2 feat. Matt McCourt (S&M Records)
  • 2004 : Long Live Porn Rock vs. Shikshadle (Hard Pecker Records)
  • 2005 : Over the Top (Mentor Records)
  • 2009 : Ducefixion (Mentor Records)
  • 2012 : For Those About to Rap'e (Cazablanca Records & Tapes)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Get Up and Die (1983)
  • Mentors Fuck Movie (1987)
  • A Piece of Sinema (1990)
  • The Wretched World of The Mentors (1990)
  • Mentors Tour de Max '91 (1991)
  • El Duce, the Man. The Myth. The Video (1993)
  • Mentors - El Duce Vita DVD (2007)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Site Suspended - This site has stepped out for a bit », sur Thementors.us (consulté le 23 juin 2013).
  2. a, b et c (en) « The Mentors | Biography », sur AllMusic (consulté le 23 juin 2013).
  3. a, b et c (en) « The Mentors », sur Facebook,‎ 27 avril 2009 (consulté le 23 juin 2013).
  4. (en) « The Mentors - Encyclopaedia Metallum », sur The Metal Archives (consulté le 23 juin 2013).
  5. (en) « YouTube », sur YouTube (consulté le 23 juin 2013).
  6. (en) « MENTORS on HOT SEAT part 1 », sur YouTube,‎ 7 avril 2006 (consulté le 23 juin 2013).
  7. (en) « MusicMight :: Artists :: MENTORS », sur Rockdetector.com (consulté le 23 juin 2013).
  8. (fr) Philippe Azoury, « Kurt & Courtney », sur lesinrocks,‎ 30 novembre 1997 (consulté le 18 mars 2014).
  9. (en) « A Tribute to El Duce », sur Mindmelt.com (consulté le 23 juin 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]