Temple d'Or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

31° 37′ 12″ N 74° 52′ 36″ E / 31.61994, 74.876536 ()

Page d'aide sur les redirections Pour le film de J.Lee Thompson, voir Le temple d'or.
Le temple d'Or

Le Temple d'Or est le nom informel du Harmandir Sahib (pendjabi : ਹਰਿਮੰਦਰ ਸਾਹਿਬ signifiant « l'Illustre Temple de Dieu »), l'édifice le plus sacré des Sikhs, situé au cœur de la ville d'Amritsar, au Pendjab, dans le nord ouest de l'Inde. Le nom de « Temple d'Or » est dû à sa couverture dorée à l'or fin.

L'Harmandir Sahib vu de nuit.

Historique[modifier | modifier le code]

Sa construction a été ordonnée en 1601 par Gurû Arjan, 5e maître spirituel des Sikhs, à l’endroit même où le premier d'entre eux, Gurû Nanak, venait méditer.

Détruit lors d'une invasion afghane en 1757, l'édifice a été reconstruit huit ans après.

Le , le temple fut le théâtre d'une opération militaire ordonnée par le Premier ministre indien, Indira Gandhi, dans le but de déloger les indépendantiste sikhs qui s'y étaient retranchés. Ce massacre fit officiellement 84 tués et 248 blessés parmi les soldats assaillants, tandis que chez les pèlerins devait dénombrer 493 tués (dont 100 femmes et 75 enfants) et 86 blessés.

Le temple, de nouveau incendié durant l'opération, a été reconstruit.

La violation de leur lieu saint fut considérée comme une insulte majeure par certains Sikhs. Le massacre eut pour conséquence l'assassinat d'Indira Gandhi quatre mois plus tard par ses gardes du corps sikhs.

Description[modifier | modifier le code]

Vue du temple.

Le Temple d'Or se situe donc à un point bas de la ville, comme pour signifier qu'il accueille naturellement tous les disciples. Il trône au centre d'un « bassin sacré » de forme carrée de 150 mètres de côté, l’Amrit Sarovar (ou « Bassin au Nectar »), tel un lac qui attire à lui toutes les eaux, creusé durant le dernier quart du XVIe siècle au moment de la fondation de la ville à laquelle il a donné son nom. L'accès à ce bassin s'effectue par quatre entrées qui symbolisent son ouverture à tous les peuples et toutes les croyances.

Celui-ci est entouré d'un vaste complexe comprenant des gurdwârâs (lieux de culte Sikh) dont l'une des plus emblématiques est l'Akal Takht (ou Trône de l'Immortel), des langar (réfectoires) où des repas gratuits sont offerts aux pèlerins, un musée, etc…

Après avoir emprunté une promenade faite de marbre blanc, il entre dans le coeur du temple par une un pont de marbre 60 mètres de long, le « Pont du Gurû ». Pour pénètrer dans l’enceinte, le visiteur ou le pèlerin est invité à retirer ses chaussures pour franchir un pédiluve et à se couvrir la tête.

Le temple, est un majestueux pavillon de trois étages, dont les parties supérieures ont été recouvertes de plaques et de feuilles d'or au XIXe siècle sur ordre du mahârâja Ranjit Singh. L'édifice a été construit en marbre de différentes couleurs, incrustés de nacre et de pierres semi-précieuses. La terrasse, orné de quatre chhatri (structures surmontées d'un dôme soulevé par quatre piliers), est surmontée par une coupole d’or en forme de lotus renversé.

Le Temple d’or renferme le Livre Sacré des Sikh, le Guru Granth Sahib, lui même enfermé dans un coffre richement orné. Des « kirtan », les hymnes sacrés, y sont chantés en permanence. Des musiciens jouent la musique dévotionnelle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :