Synchiropus splendidus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Poisson-mandarin, Poisson-cachemire

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poisson mandarin.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Perche chinoise.

Le poisson-mandarin ou poisson-cachemire (Synchiropus splendidus) est un petit poisson brillamment coloré de la famille des Callionymidés très populaire dans le commerce aquariophile d'eau de mer.

Description[modifier | modifier le code]

Comme tous les dragonnets, c'est un petit poisson, qui atteint jusqu'à 6 ou 7 cm. Il a un corps allongé presque cylindrique recouvert d'une fine peau sans écaille. Il produit un épais mucus qui lui recouvre la totalité du corps ce qui constitue une excellente barrière physique contre les parasites externes en plus de constituer un répulsif efficace contre les prédateurs. Les Synchiropus ont une courte tête surmontée de deux grands yeux. Leur bouche protactile est minuscule et pourvue de plusieurs rangées de petites dents. Comme tous les dragonnets, leurs ouvertures branchiales sont réduites à de petits orifices tubulaire et leurs deux nageoires dorsales ont des rayons mous. Sa livrée fait de lui le dragonnet le plus coloré, elle lui a valu un intérêt important en aquariophilie. C'est l'une des deux seules espèces connues pour avoir une coloration bleue à cause d'un pigment cellulaire au lieu d'un bleu à cause de nanostructures (Goda et Fujii, 1995), l'autre étant le Poisson-mandarin bariolé, Synchiropus picturatus. Le dimorphisme sexuel se caractérise par le premier rayon de la nageoire dorsale qui est presque deux fois plus grand chez le mâle. Lorsqu'elle n'est pas dressée cette excroissance peut atteindre le pédoncule caudal.

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Cette espèce a bénéficié, grâce à sa popularité, de plusieurs noms. En France, Poisson-mandarin est le plus courant, mais dragonnet mandarin, gobie mandarin ou poisson cachemire sont également utilisé. Le nom de poisson-mandarin vient de sa très vive coloration, évoquant les robes d'un mandarin chinois. Le nom de poisson-mandarin est également utilisé depuis longtemps pour désigner Siniperca chuatsi, bien connu sous le nom de perche chinoise.

Répartition, habitat[modifier | modifier le code]

Synchiropus splendidus se rencontre dans tout Pacifique ouest, des îles Ryūkyū jusqu'au sud de l'Australie. C'est un habitant de récif, préférant les lagunes abritées et les récifs côtiers.

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

Le poisson-mandarin est planctophage, il se nourrit exclusivement de microcrustacés qu'il picore dans les interstices du substrats et des roches vivantes.

Aquariophilie[modifier | modifier le code]

En dépit de sa popularité en aquariophilie, Synchiropus splendidus est considéré difficile à maintenir en captivité et cela en raison d'habitudes alimentaires très spécifiques. Quelques poissons n'arrivent jamais à s'adapter, refusant toute alimentation autre que les amphipodes ou des copépodes vivants qui constituent leur régime alimentaire dans la nature. A contrario les individus qui s'acclimatent correctement s'avèrent robustes et présentent une bonne résistance vis-à-vis de la maladie des points blancs (Ichthyophthirius multifiliis).

Il se montre très agressif envers ses congénères, évitez d'héberger plusieurs mâles qui se livrent des combats à mort. Optez pour un harem de quelques femelles ou un seul individu.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Autres liens externes[modifier | modifier le code]