Sulake Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sulake

alt=Description de l'image Logo_Sulake.png.
Création 2000
Fondateurs Sampo Karjalainen et Aapo Kyrölä
Siège social Drapeau de Finlande Helsinki (Finlande)
Direction Antti-Jussi Suominen[1]
Actionnaires Elisa (100%)
Activité Réseaux sociaux, jeux en ligne
Produits Habbo (2000-)
Lost Monkey (2011-2014)
Habbo Pocket (2012-)
Niko (2012-2014)
VMK (2005-2008)
Mini Friday (en) (2006-2010)
IRC-Galleria (2007-2011)
Bobba Bar (2009-2014)
Effectif 35~50 (est. janv. 2013)
Site web (en)www.sulake.com
Chiffre d’affaires 22 200 000 USD (2012)

Sulake (mot signifiant « Fusible » en finnois) est une entreprise finlandaise fondée en 2000 et spécialisée dans le divertissement sur Internet, les mondes virtuels et les réseaux sociaux. L'objectif de la société est d'inspirer une interaction ludique et l'expression de soi chez les jeunes en créant des services en ligne faciles à utiliser. Le produit principal de Sulake est Habbo, la plus grande communauté virtuelle de jeu interactif pour les adolescents.

La société est basée à Helsinki en Finlande, avec un centre de médias sociaux à Londres et un centre de service clientèle à Madrid. En juin 2012, le personnel est de plus de 160 personnes au niveau mondial[2]. Aujourd'hui, après 2 grandes vagues de licenciement (suite au plan de restructuration), le personnel serait entre 35 et 50 personnes[réf. nécessaire].

Habbo[modifier | modifier le code]

Le principal produit de Sulake est Habbo Hotel, le plus grand jeu communautaire interactif en ligne au monde pour les adolescents âgés de 13 ans et plus. Les communautés Habbo, localisées dans le monde entier, sont visitées par des millions d'adolescents chaque semaine. Habbo Hôtel est accessible via les sites Habbo locaux. Ce site a des fonctions payantes, comme devenir HC (=Habbo Club), ou acheter des meubles (appelés "mobis").

Contenu mobile[modifier | modifier le code]

Sulake exploite Bobba Bar, un bar virtuel pour rencontrer et se faire des amis.

En septembre 2011, Sulake lance un nouveau jeu social, Lost Monkey, pour les appareils iOS[3]. En janvier 2012, ils lancent Niko, leur deuxième jeu social pour les appareils iOS. En décembre 2012, Sulake lance l'application Habbo Pocket, pour les appareils iOS pour communiquer avec tes amis en ligne sur le jeu Habbo. En mai 2014, Sulake lance sa deuxième application permettant de se connecter au client Habbo depuis l'iPad.

Finances[modifier | modifier le code]

Sulake est créé en 2000 et augmente ses revenus chaque année. Les principaux actionnaires de Sulake comprennent le groupe Taivas, le groupe Elisa, suivie par le groupe Movida (au Japon), les fondateurs de la société Sampo Karjalainen et Aapo Kyrölä, l'ancien PDG de Sulake Paul LaFontaine et d'autres membres du personnel.

Après une croissance continue depuis sa création, Sulake voit pour la première fois son chiffre d'affaires baisser en 2009, conséquence de la conjoncture économique fragile dans le monde et de la transition technologique importante d'un de ses produits phare (Habbo) qui abandonne la technologie Shockwave pour Flash. Par conséquent, Sulake annonce le licenciement de 20 % de ses effectifs[4].

Néanmoins, quelques mois plus tard, la bonne santé de l'entreprise semble être réapparue puisque Sulake annonce la plus grande croissance financière de son histoire au premier trimestre 2010. En effet, entre janvier et mars 2010, les recettes de Sulake augmentent de plus de 25 % par rapport à la même période de l'année précédente[5].

En mars 2011, Sulake connaît une année financière record. Les revenus progressent de plus de 20 % par rapport à 2009, résultant de 56,2 millions d'euros de chiffre d'affaires (78,7 millions de dollars US). La société de Sulake EBITDA totalise 5,4 millions d'euros (7,6 millions de dollars US, 9,5 % du chiffre d'affaires) en 2010 et s'améliore donc nettement par rapport à l'année précédente (600 000 € ou 800 000 dollars US). Le résultat net s'élève à 1,6 million d'euros (2,3 millions de dollars US). Sulake joue un rôle actif en aidant la police dans les enquêtes liées au vol de mobilier virtuel dans Habbo[réf. nécessaire].

Réorganisation de l'entreprise[modifier | modifier le code]

En février 2012, Sulake annonce qu'il tentera de « consolider » certaines de ses opérations manuelles locales[6],[7]. En licenciant 25 % de leurs effectifs, Sulake ferme également la totalité des 11 bureaux des différents pays selon le rapport de la publication finlandaise dome.fi[8]. Le lendemain, un message du directeur de Sulake annonce qu'il ne compte pas fermer tous les bureaux, qu'ils vont arrêter d'avoir des personnes travaillant dans les secteur inutiles et qu'ils vont en transférer certaines sur les secteurs qui en ont besoin[9]. À la suite de cela, les locaux français changent d'adresse vers un endroit plus petit[10]. Depuis début 2013, tous les locaux nationaux y-compris celui français ont été supprimés pour être tous redirigés dans un bâtiment plus grand en Espagne.

Le 14 mai 2013, la filiale française de la société est dissoute. La société ne dispose plus de bureaux ou de salariés en France[11].

Depuis Octobre 2013, Sulake fait appel à une équipe de Community Managers Français, dont l'agence #Vioupic spécialisée dans le Community Management et Social Media Marketing est sollicitée.

Controverse[modifier | modifier le code]

En juin 2012, Sulake reçoit une presse négative à propos d'allégations de comportement sexuel sur Habbo. Channel 4 News découvre que Sulake permet aux utilisateurs de poster des messages pornographiques et violents, en dépit du fait que Habbo soit destiné aux jeunes adolescents[12],[13]. Le 13 mars, 3i, qui détient 16 % du capital (plusieurs millions de livres sterling), déclare qu'il se retire des actions en bourse de Sulake en même temps que d'autres investisseurs tels que Balderton[14]. Plusieurs chaines de magasins retirent alors de leurs étalages les cartes de crédits pour le site Habbo[15] : un "grand mute" est alors mis en place, empêchant toute personne de communiquer, ou de poster des propos indécents. Cela aura de graves conséquences sur l’entreprise : le nombre de joueurs a chuté dans quasiment tous les pays[16].

Le 31 décembre 2012, Paul LaFontaine démissionne de son poste de PDG et est remplacé temporairement par Markku Ignatius[17].

Voir également[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]