Shinkai 6500

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shinkai 6500
Shinkai 6500 de face
Mise à l'eau du Shinkai

Le Shinkai 6500 est un véhicule sous-marin de recherche océanographique japonais appartenant à JAMSTEC (Japan Agency for Marine-Earth Science and Technology (en)) en service depuis début 1989. Il peut atteindre 6 500 mètres sous les océans ; c'est un des seuls en 2015 avec les 2 sous-marins russes Mir 1 et Mir 2, le français Nautile et le chinois Jiaolong à pouvoir atteindre les 6 000 mètres soit 98 % du fond des océans.

Description[modifier | modifier le code]

Le navire Yokosuka, construit spécifiquement, sert de navire support et centre d'opérations du sous-marin. Il peut embarquer 3 hommes d'équipage pour une autonomie normale de plongée de 8 heures (autonomie de secours : 5 jours). Environ deux à trois heures sont nécessaires au Shinkai pour descendre et remonter à 6 500 m, permettant une observation des fonds océaniques pendant 2 a 4 heures. Le Shinkai peut accueillir 2 pilotes et un scientifique pendant une expédition et observer les fonds sous-marins. Le Shinkai 6500 est flanqué de deux puissants bras munis de pinces, lui permettant de récolter des roches en profondeurs disposées dans un panier (sample basket). Les échantillons, ramenés à bord du Yokosuka, peuvent directement être mesurés, sciés et décrits. Le submersible possède aussi une caméra, filmant les fonds sous-marins avec une très grande résolution.

Lancé à la suite du Shinkai 2000, sa construction fut achevée en 1990. Il mesure 9,5 mètres de long pour une largeur de 2,17 mètres et une hauteur de 3,2 mètres.

Le 11 août 1989, le Shinkai 6500 a atteint la profondeur de 6 527 mètres dans une fosse océanique au large de Sanriku, record pour un sous-marin habité en service qu'il détient jusqu'en juin 2012, quand le Jiaolong descend jusqu'à 7 015 m dans la fosse des Mariannes.

Succession[modifier | modifier le code]

En 2015, le Shinkai 12000 pouvant plongé jusqu'à 12 000 m est en cours de développement par la Japan Agency for Marine-Earth Science and Technology (JAMSTEC) pour une entrée en service dans les années 2020[1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Takehito Sato, « Manned submersible being developed that reach deepest point of world's oceans », sur Asahi Shinbun,‎ 25 février 2015 (consulté le 28 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]