Sergueï Tchaplyguine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tchaplyguine.
Sergueï A. Tchaplyguine

Sergueï Alekseïevitch Tchaplyguine (en russe : Сергей Алексеевич Чаплыгин ; ISO 9 : Sergej Alekseevič Čaplygin), né le 24 mars/5 avril[1] 1869 à Ranenbourg (oblast de Lipetsk) et mort le 8 octobre 1942 à Novossibirsk, est un aérodynamicien russe/soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il effectua ses études secondaires à partir de 1877 au lycée de Voronej[2], puis à partir de 1886 étudia à l'Université d'État de Moscou. Tchaplyguine était un élève du professeur Nikolaï Joukovski et l'un des fondateurs du célèbre bureau d'études TsAGI. Il y possédait une chaire et en devint le directeur scientifique après la mort de Joukovski.

Les travaux réalisés par Tchaplyguine en 1902 (thèse de doctorat) sur les écoulements gazeux constituèrent l'une des bases fondamentales de la recherche en matière de dynamique des gaz. Ses expériences sur les écoulements aux vitesses subsoniques élevées ont trouvé leur confirmation dans les années 1930 par leur application sur les nouveaux avions dont la vitesse augmentait rapidement. Il étudia en particulier les voilures et introduisit de nouvelles méthodes de calcul mathématique.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Depuis 1929, il était membre de l'Académie des sciences de Russie. Peu avant sa mort, il fut distingué en 1941 par le titre de Héros du travail socialiste.

Sa ville natale de Ranenbourg fut rebaptisée Tchaplyguine en son honneur en 1948.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les dates doubles indiquent en premier lieu la date selon le calendrier julien en vigueur en Russie jusqu'à la Révolution de 1917 et en second lieu, celle du calendrier grégorien en usage dans les pays occidentaux depuis le XVIe / XVIIIe siècle. Voir aussi : Passage au calendrier grégorien.
  2. I. E. Vesselovski. Essais sur l'histoire de la Mécanique rationnelle. — École nationale de Moscou, 1974. — 287 p.