Sentier transcanadien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sentier transcanadien
Image illustrative de l'article Sentier transcanadien
Logo du sentier transcanadien
Localisation Canada
Payant Non
Type Mixte
Longueur 16 800 km
Points de départ Victoria (à l'ouest), Tuktoyaktuk (au nord) et Saint-Jean (à l'est)
Sentier en Colombie-Britannique
Sentier transcanadien à Fredericton au Nouveau-Brunswick

Le sentier Transcanadien est le réseau de sentiers récréatifs le plus long du monde. Une fois qu’il sera entièrement raccordé, le Sentier s’étendra sur 23 000 km, rejoignant les océans Atlantique, Pacifique et Arctique. Plus de 16 800 km sont déjà bâtis et utilisables, donc le Sentier est 73 % raccordé en 2012. L’organisme du Sentier indique que 240 segments, totalisant 6 200 km, doivent être raccordés afin de compléter le réseau. Le Sentier vise d’atteindre cet objectif pour 2017, lors du 25e anniversaire du Sentier et le 150e anniversaire de la Confédération canadienne[1].

La création du Sentier a été annoncée lors du cent vingt-cinquième anniversaire de la Confédération canadienne en 1992[2]. Au moment de sa complétion, il sera le plus long sentier récréotouristique au monde. Il est comparable à d'autres sentiers polyvalents comme l'EuroVelo.

Le Sentier est financé en grande partie par les différents paliers gouvernementaux et les dons corporatifs et d’individuels.

Le réseau du sentier Transcanadien est composé de plus de 400 sentiers locaux. Chaque tronçon est conçu, possédé et géré par les groups de sentier locaux, les offices de protection de la nature ou par différents paliers gouvernementaux, par exemple dans le parc de la Gatineau. Les sentiers sont des voies vertes[3].

De plus, plusieurs parties du Sentier sont le résultat de la transformation d’anciens chemins de fer qui ont été légués par CP et CN en sentier de randonnée. Le pont à chevalets Kinsol sur l’île de Vancouver est un exemple d’un ancien rail qui a subi de vastes rénovations pour accommoder un sentier qui accueille maintenant les piétons et les cyclistes.

Des milliers de Canadiens, de groupes locaux, de compagnies, d’entreprises locales et tous les paliers gouvernementaux sont impliqués dans la conception et le maintien de ces sentiers. Le sentier Transcanadien ne possède ni n’exploite les différents tronçons du réseau. Ainsi, le sentier Transcanadien pourrait être considéré l’un des plus grands projets à base de bénévolat entrepris au Canada.

La principale partie du Sentier longe le sud du Canada et raccord la plupart des villes majeures. On compte aussi une double branche nordique, qui relie Edmonton en Alberta à Tuktoyaktuk en passant par Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest[4].

Le Sentier offre un accès à plusieurs types d’usages selon le tronçon. En tout, sur le Sentier on peut pratiquer de la randonnée pédestre, le vélo, l’équitation, le ski de fond et la motoneige.

Le « kilomètre zéro » du Sentier est à Saint-Jean dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reliés ensemble: le sentier Transcanadien rapport annuel 2011-12
  2. Trans Canada Trail: The 18,000 kilometre dream, 2e édition, 2006
  3. http://voieverte.sentier.ca
  4. http://tctrail.ca/explorez-le-sentier/

Liens externes[modifier | modifier le code]