Seiji Kurata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Seiji Kurata (倉田精二, Kurata Seiji?), né en 1945 dans l'arrondissement de Chūō-ku (Tokyo), est un photographe japonais.

Carrière[modifier | modifier le code]

Kurata est diplômé de l'université nationale des beaux-arts et de musique de Tokyo en 1968[1]. Il enseigne à l'école secondaire et travaille dans les huiles, la gravure, et des films expérimentaux[2].

Il fait son apprentissage auprès de Daidō Moriyama dans un atelier photographique indépendant en 1976[3].

Kurata remporte le cinquième prix Ihei Kimura en 1980 pour son premier album, Flash Up. Pour les photographies en noir et blanc, Kurata emploie un éclair et un appareil de format moyen[4] résultant en un portrait détaillé d'un monde de bōsōzoku, gangsters, strip-teaseuses, travestis etc. : comme le remarquent Parr et Badger, ce sont des thèmes anciens; mais dans son « très poli et détaillé » travail, Kurata a un « instinct infaillible pour les images qui suggèrent des histoires »[5]. Photo Cabaret et 80's Family continuent dans cette direction. Ce travail japonais de Kurata se retrouve plus dans un volume tardif, Japan.

Kurata remporte le « prix annuel » de l'édition 1992 du prix de la Société de photographie du Japon. Un long séjour en Mongolie en 1994 donne naissance à l'album Toransu Ajia qui poursuit le travail en couleur du continent asiatique commencé avec Dai-Ajia.

En 1999, l'album Japan vaut à Kurata de remporter le Kodansha Publishing Culture Award (講談社出版文化賞?) pour une œuvre photographique[6].

Des tirages des photographies de Kurata font partie des collections permanentes du centre international de la photographie (New York), du Brooklyn Museum et du musée métropolitain de photographie de Tokyo[7].

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

(par ordre chronologique)

  • (ストリートフォトランダム東京?) Street Photo Random Tokyo 1975-79. Salon Nikon, Tokyo et Osaka, 1979[8].
  • (フォトキャバレー?) Photo Cabaret. Doi Photo Plaza, Shibuya, Tokyo, 1983[8]
  • (ストリートフォトランダム東京II?) Street Photo Random Tokyo 2. Salon Nikon, Tokyo, 1986[8].
  • (大亜細亜?) Great Asia. Minolta Photo Space, Shinjuku, Tokyo, 1990[8].
  • "Quest for Eros" I. Mole, Tokyo, 1993[8].
  • (トランスアジア?) Trans Asia. Nikon Salon, Tokyo; Visual Arts School, Osaka, 1995[8].
  • Tokyo: Theatrical Megalopolis. O. K. Harris Gallery, New York, 1995[8].
  • (トランスマーケット=東京神田青果市場をゆく?) Trans Market: Tokyo Kanda vegetable and fruit market. Salon Nikon, Tokyo et Osaka, 1996[8].
  • (ジャパン70年代から90年代へ?) Le Japon des années 1970 aux années 1990 Kodak Photo Salon, Tokyo, 1999[8].
  • Quest for Eros II. Galleria Prova, Tokyo, 1999[8].
  • (都市の造景?). Epsite, Tokyo, 2008[8].
  • (アンコール・都市の造景 B&W篇?). Gallery Punctum, Tokyo, 2009[8].
  • Trans Asia, again! Place M, Tokyo, 2013[8].

Albums de Kurata[modifier | modifier le code]

Après un titre en caractères japonais, un titre en italiques en lettres romanes est celui fourni sur ou dans le livre lui-même, un titre en lettres romaines simples n'est qu'un reflet du titre original.

  • Flash Up: Street Photo Random Tokyo 1975-1979. Tokyo: Byakuya Shobō, 1980. Photographies en noir et blanc. Inclut un essai en anglais mais aussi plusieurs autres uniquement en japonais. Les légendes aussi ne sont données qu'en japonais.
  • Foto Kyabarē (フォト・キャバレー?) / Photo Cabaret. Tokyo: Byakuya Shobō, 1982.. Photographies en noir et blanc du Japon. Texte en japonais uniquement.
  • Dai-Ajia ( (大亜細亜?), Great Asia). Tokyo: IBC, 1990. (ISBN 4-87198-807-4).
  • 80's Family: Street Photo Random Japan. Tokyo: JICC Shuppankyoku, 1991. (ISBN 4-7966-0079-5). Photographies en noir et blanc et en couleurs du Japon. Texte en japonais uniquement.
  • Toransu-Ajia (トランスアジア?), Trans-Asia). Tokyo: Ōta Shuppan, 1995. (ISBN 4-87233-218-0).
  • Japan (ジャパン?) / Japan. Tokyo: Shinchōsha, Photo Musée, 1998. (ISBN 4-10-602433-0). Les légendes sont en anglais.
  • Kuesuto fō Erosu (クエスト・フォー・エロス?) / Quest for Eros. Tokyo: Shinchōsha, 1998. (ISBN 4-10-430201-5).
  • Trans Asia, again! Tokyo: Place M, 2013. (ISBN 978-4-905360-08-7). Zine, publié à l'occasion d'une exposition à Place M du même titre.

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1968: Iizawa, Tōkyō Shashin, p. 260; also Sanjūroku fotogurafāzu, p.11. Selon le texte de présentation sur l'avant et l'arrière des rabats du Japan 1976 de Kurata.
  2. Sanjūroku fotogurafāzu, p.11.
  3. Wākushoppu Shashin-juku, enseigné par Shōmei Tōmatsu, Nobuyoshi Araki, Masahisa Fukase, Eikoh Hosoe, Noriaki Yokosuka ainsi que Moriyama. Sources: Iizawa, p.143; Sanjūroku fotogurafāzu, p.11.
  4. La gamme de matériel spécifique utilisé est indiquée à la fin du livre ; Elle inclut un appareil MO en 35mm
  5. Parr and Badger, 305.
  6. Liste des anciens lauréats, Kodansha. Consulté le 7 décembre 2009.
  7. TPO Photo School profile.
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Liste des expositions, dernière page (non numérotée, Trans Asia, again! (Tokyo: Place M, 2013).

Source de la traduction[modifier | modifier le code]