Rue des Colonels-Renard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
17e arrt
Rue des Colonels-Renard
Situation
Arrondissement 17e
Quartier Ternes
Début Rue du Colonel-Moll
Fin Rue d'Armaillé
Morphologie
Longueur 93 m
Largeur 12 m
Historique
Création 1911
Dénomination 1939
Ancien(s) nom(s) Rue du Colonel-Renard
Géocodification
Ville de Paris 2217
DGI 2215

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue des Colonels-Renard

48° 52′ 40″ N 2° 17′ 27″ E / 48.877798, 2.290909 ()

Le rue des Colonels-Renard est une rue située dans le 17e arrondissement de Paris, en France.

Description[modifier | modifier le code]

La rue des Colonels-Renard débute perpendiculairement à la rue du Colonel-Moll, face au no 10, et se termine perpendiculairement à la rue d'Armaillé, face aux nos 15 - 19.

Jean-François Revel dans ses mémoires Le Voleur dans la maison vide, qualifie cette rue d'« étroite et sombre »[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La rue a été ouverte en 1911 sous la dénomination « Rue du Colonel-Renard » en hommage au lieutenant-colonel du génie Charles Renard, mort en 1905.

La rue a été rebaptisée en 1939 « rue des Colonels-Renard », après la mort en 1933 de son frère Paul, lieutenant-colonel également.

Les immeubles ont été construits aux dates suivantes :

  • no 1 : permis de construire du 26 septembre 1911[2]
  • no 2 : permis de construire du 27 mars 1912[2]
  • no 3 : permis de construire du 15 avril 1912[3]
  • no 4 : permis de construire du 27 mars 1912[3]
  • no 5 : permis de construire du
  • no 6 : permis de construire du 13 juillet 1912[2]
  • no 8 : permis de construire du
  • no 10 : permis de construire du

Faits marquants[modifier | modifier le code]

  • Au no 1

Depuis très longtemps, le rez-de-chaussée de cet immeuble est occupé par un cabaret-restaurant. Cabaret russe dans la seconde partie du XXe siècle, le Palata[4] puis le Tsarévitch[5], c'est en 2010 un restaurant indien : le Darjeeling.

  • Au no 1 bis
  • Au no 2
  • Au no 3
  • Au no 4
  • Au no 5
  • Au no 5 bis

Au numéro 5bis, faisant l'angle avec le 17 rue d'Armaillé, se trouve le Centre Marmottan[6], fondé en 1971 par le psychiatre Claude Olievenstein au sein de l'hôpital Marmottan.

  • Au no 6

Le commerce au rez-de-chaussée droite était une pharmacie jusque dans les années 1970.

Au premier étage du numéro 6, habita Georges Gurdjieff (27 décembre 1877 - 29 octobre 1949), célèbre figure de l'ésotérisme[7],[8],[9].

  • Au no 8
  • Au no 10

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « GURDJIEFF », sur Prevensectes.com,‎ 2009 (consulté le 15 février 2010).
  2. a, b et c « Paris 1876-1939 : les permis de construire », sur Parisenconstruction.blogspot.com,‎ 2 janvier 2010 (consulté le 16 février 2010).
  3. a et b « Paris 1876-1939 : les permis de construire », sur Parisenconstruction.blogspot.com,‎ 14 février 2008 (consulté le 16 février 2010).
  4. « Les Frères Ferret, Les Gitans de Paris 1938-1956 », sur fremeaux.com,‎ 2009 (consulté le 15 février 2010).
  5. « Volodia Poliakov », sur Antebiel.com,‎ 2009 (consulté le 15 février 2010).
  6. « Page d'accueil », sur hopital-marmottan.fr,‎ 6 janvier 2007 (consulté le 15 février 2010).
  7. « Promenade anecdotique au faubourg du Roule », sur Apophtegme.com, le site des amoureux, des artistes et des curieux (consulté le 14 février 2010).
  8. « Photo du 6 rue des Colonels Renard », sur gurdjieffian.net (consulté le 14 février 2010).
  9. Bruno de Panafieu, Georges Ivanovitch Gurdjieff, L'Âge d'homme, coll. « Les dossiers H »,‎ 1992, 404 p. (ISBN 2-8251-0283-0, lire en ligne), p. 323.